Prêtez-vous attention à Jésus-Christ ?

Commenter cet article

Au printemps de cette année, tous ceux d’entre vous qui êtes abonnés à cette revue avez reçu la lettre « semi-annuelle » de notre éditeur en chef, M. Roderick C. Meredith. Deux fois par an, il écrit aux abonnés du Monde de Demain afin de donner des nouvelles « de l’intérieur » à propos de l’Œuvre et de ce que le Christ vivant accomplit dans le monde, alors que nous approchons de la fin de cette ère.


Malgré les nombreuses attaques sataniques contre les valeurs bibliques ancestrales, les véritables chrétiens peuvent rester loyaux et fidèles à leur Sauveur, en Lui répondant avec amour et obéissance, grâce au don du Saint-Esprit. Jésus déclara dans Jean 10 :27 : « Mes brebis entendent ma voix ; je les connais, et elles me suivent. »

Dans sa lettre semi-annuelle, M. Meredith proposait aux abonnés du Monde de Demain un DVD gratuit intitulé « Échappez à la grande tribulation ! » – une compilation de trois de nos émissions télévisées les plus puissantes. Si vous n’avez pas demandé ce DVD à l’époque, je vous encourage à le faire dès maintenant. Prêtez attention à ce que Jésus-Christ est en train de faire de nos jours à travers Son Église et Son Œuvre !

Les yeux tournés vers votre Sauveur !

Sur qui comptez-vous pour guider votre vie ? La Bible nous donne des promesses inspirantes que vous devez réclamer et dans lesquelles vous devez croire. Jésus fit cette promesse encourageante : « Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde » (Matthieu 28 :20). Le Dieu tout-puissant nous donne cette promesse dans Hébreux 13 :5 : « Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point » (Hébreux 13 :5).

Bien entendu, notre Père céleste veut que nous prêtions attention à Jésus-Christ, notre Sauveur, dans tout ce que nous faisons. Qu’est-ce que le Christ nous demande de faire, à nous, Ses disciples ? Il déclara : « Veillez donc et priez en tout temps, afin que vous ayez la force d’échapper à toutes ces choses qui arriveront, et de paraître debout devant le Fils de l’homme » (Luc 21 :36). En voyant la méchanceté et la confusion qui se répandent dans le monde autour de nous, certains cèdent à la dépression, au désespoir et au découragement. Humainement, il ne semble pas y avoir de solution aux problèmes persistants des guerres, de la cupidité et de notre nature charnelle. Mais en tant que chrétiens, nous savons que la véritable réponse ne proviendra pas des êtres humains ! Seul le retour de Jésus-Christ, le Roi à venir qui établira le Royaume de Dieu sur cette Terre, sauvera l’humanité d’un véritable cosmocide. En tant que disciples du Christ, nous pouvons éviter d’être découragés grâce à cet espoir que nous avons. Dieu nous donne de l’espoir, des encouragements et des solutions pratiques pour rester focalisés sur nos responsabilités chrétiennes. Lisez mon article à ce sujet, « Sept clés pour la paix d’esprit », dans cette revue.

En vérité, pour ceux qui ne prêtent pas attention à Jésus-Christ, notre monde actuel s’enfonce encore davantage dans la méchanceté, en rejetant consciencieusement et largement tout ce qui était autrefois sacré pour ceux qui se réclamaient être de Christ. Notre éditeur en chef, Roderick C. Meredith, a écrit un puissant article esquissant la voie sur laquelle a égaré ce monde. Lisez son article, « L’univers alternatif de Satan » – et vous comprendrez davantage combien il est essentiel de résister à Satan et d’être réceptif à Jésus-Christ.

Mes amis, souvenez-vous que le fait de « prêter attention » ou d’être « réceptif » fonctionne dans les deux sens. Lorsque vous répondez à votre Sauveur, Il promet de vous répondre en retour. Le Christ est notre Souverain Sacrificateur qui intercède auprès de Son père en notre faveur (Hébreux 7 :25). Une des façons dont Dieu répond aux prières de Ses serviteurs est la guérison. Bien entendu, tous les véritables chrétiens seront finalement « guéris » lorsqu’ils naîtront de nouveau dans la Famille de Dieu, en tant qu’êtres spirituels immortels. Cependant, nous savons que Dieu peut également nous guérir physiquement de nos jours, dans notre corps humain, selon Sa volonté. Le fait de partager le pain de la Pâque, chaque année, nous rappelle que le corps de notre Sauveur a été brisé en tant que sacrifice et c’est « lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris » (1 Pierre 2 :24 ; voir Ésaïe 53 :5).

Avez-vous besoin d’être guéri ? Comprenez-vous comment et pourquoi Dieu guérit ? Rod McNair a écrit un puissant article à ce sujet dans cette revue, « Pourquoi Dieu guérit-Il ? » Lisez cet article encourageant et vous apprécierez alors, plus que jamais auparavant, le formidable don de la guérison divine.

Repentance et obéissance

Lorsque nous sommes guéris, nous sommes libérés des problèmes physiques qui nous affectaient. Mais si nous retournons immédiatement à nos anciennes habitudes qui avaient causé ces problèmes, en quoi cette guérison nous serait-elle profitable ? Dieu veut que nous Lui répondions en nous repentant – en nous détournant de nos anciennes voies pécheresses.

Qu’est-ce que la repentance ? Le mot « repentance » est traduit depuis le grec metanoeo, qui signifie « penser différemment ». Nous devons nous repentir de nos péchés – nous devons penser différemment à propos de nos péchés. Mais qu’est-ce que le péché ? « Quiconque pratique le péché transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi » (1 Jean 3 :4). Lorsque vous transgressez un des Dix Commandements, vous péchez. Comme l’a écrit l’apôtre Jacques : « Car, quiconque aura observé toute la loi, s’il vient à pécher dans un seul point, devient coupable de tous. En effet, celui qui a dit : Tu ne commettras point d’adultère, a dit aussi : Tu ne tueras point. Or, si tu ne commets point d'adultère, mais que tu tues, tu es transgresseur de la loi. Ainsi, parlez et agissez comme devant être jugés par la loi de la liberté » (Jacques 2 :10-12, Ostervald).

Lorsque nous nous repentons du péché, nous sommes véritablement désolés d’avoir transgressé la loi divine. Nous n’avons plus une attitude hostile à l’égard de Dieu et de Sa loi de liberté. Nous n’avons plus une attitude charnelle qui est inimitié contre la loi divine (cf. Romains 8 :7). Après la repentance, nous voulons être en harmonie avec la loi d’amour de Dieu – les Dix Commandements. La repentance apporte un changement profond dans notre manière de penser et nous devenons réceptifs à chaque parole de Dieu. Comme Jésus le déclara : « L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » (Matthieu 4 :4).

La véritable repentance ne ressemble pas à la tristesse du monde, lorsqu’une personne est surprise en train de commettre un crime ou un péché. La tristesse « d’être pris sur le fait » n’est pas une tristesse de repentance ; cette dernière vient lorsque la personne réalise qu’elle doit changer et prendre la direction opposée. « En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort » (2 Corinthiens 7 :10).

Notez les caractéristiques de la tristesse selon Dieu : « Et voici, cette même tristesse selon Dieu, quel empressement n’a-t-elle pas produit en vous ! Quelle justification, quelle indignation, quelle crainte, quel désir ardent, quel zèle, quelle punition ! Vous avez montré à tous égards que vous étiez purs dans cette affaire » (verset 11).

Si vous prêtez attention et répondez à Jésus-Christ – si vous essayez sincèrement de vivre de toute parole qui sort de la bouche de Dieu et de porter du fruit de l’Esprit dans votre vie – alors vous aurez cette repentance selon Dieu à chaque fois que vous réaliserez que vous avez commis un péché. Les chrétiens sont sauvés de leurs péchés passés par le sang du Christ. Nous sommes actuellement en train d’être sauvés (2 Corinthiens 2 :15) et nous serons « sauvés par sa vie » (Romains 5 :10).

Mes amis, je prie pour que vous prêtiez attention et que vous soyez réceptifs à Jésus-Christ, au Roi des rois et au Seigneur des seigneurs à venir, dans tout ce que vous pensez, tout ce que vous dites et tout ce que vous faites.

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +