Déverrouiller les mystères de la Bible !

Commenter cet article

La Bible peut sembler mystérieuse et difficile à comprendre. Cependant, elle contient l’information la plus exaltante et la plus inspirante que le monde ait jamais connue ! En utilisant ces sept clés, vous pourrez déverrouiller les mystères de la Bible !


Il est probable que vous possédiez une Bible. Plus de 100 millions d’exemplaires se vendent chaque année dans le monde. Cependant, ce livre reste un mystère pour la majorité de ses lecteurs. Qui comprend vraiment la Bible ? Pouvez-vous la comprendre ? Dans cet article, nous verrons sept clés simples, mais essentielles, pour vous aider à déverrouiller et à comprendre les mystères de ce livre fascinant.

Si vous étudiez les publications du Monde de Demain depuis longtemps, il est probable que vous lisiez souvent la Bible. Mais combien de gens font de même ? En 2017, environ un tiers des Américains n’a pas touché une Bible de l’année et environ 50% l’ont ouverte trois ou quatre fois (Barna Research Group). Le même sondage rapporte qu’environ la moitié des adultes aurait aimé lire la Bible plus souvent.

Même parmi les personnes se disant religieuses, la connaissance de la Bible est en baisse. Une enquête menée en 2017 a révélé que 60% des membres de l’Église d’Angleterre ne lisait jamais la Bible.

Lorsqu’une nation lit la parole de Dieu et met ses préceptes en pratique, celle-ci prospère. Mais lorsqu’elle néglige la Bible et ses enseignements, elle sombre dans le déclin moral – et finalement la destruction nationale.

L’homme d’État américain Daniel Webster donna cet avertissement au sujet de l’avenir de son pays : « S’il y a quelque chose à féliciter dans mes pensées ou dans mon style, tout le crédit en revient à mes parents pour avoir instillé en moi un amour précoce des Écritures. Si nous nous conformons aux principes enseignés dans la Bible, notre pays ne cessera de prospérer ; mais si nous et notre postérité négligeons ces instructions et cette autorité, personne ne peut dire avec quelle rapidité une catastrophe pourrait nous submerger et ensevelir toute notre gloire dans une profonde obscurité » (Manuel biblique de Halley, 25ème édition).

Dans le monde occidental, nous devrions prendre l’avertissement de Webster très au sérieux. Nous devons étudier la Bible et vivre par ses enseignements. Comme Jésus l’a dit : « L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » (Matthieu 4 :4). L’obéissance à Dieu et l’amour de Sa parole sont les seuls moyens pouvant conduire à la prospérité morale et nationale.

Aimez-vous la Bible ? Le roi David aimait les Écritures qui étaient disponibles à son époque. Il a écrit : « Ta parole est une lampe à mes pieds, et une lumière sur mon sentier » (Psaume 119 :105). Nous avons tous besoin de cette lampe et de cette lumière !

Quels avantages retirerez-vous de l’étude de la parole de Dieu ? Premièrement, nous devons comprendre que la Bible est le livre le plus important au monde ! Elle révèle la véritable signification et le but de la vie. Elle donne des principes conduisant à la réussite, à l’accomplissement et au bonheur véritables. Elle explique pourquoi notre monde est aussi confus et en danger. Ses prophéties révèlent l’avenir, y compris le Royaume de Dieu à venir sur cette Terre. Elle nous dit comment nous préparer pour les grands événements futurs. Les Écritures nous enseignent comment bien nous entendre avec nos voisins. Et elle révèle la voie de la vie au-delà de la mort – la vie éternelle.

Nous ne pouvons pas nous permettre de vivre sans les vérités spirituelles et les bienfaits que la Bible nous propose.

Il y a presque 20 ans, l’érudit Gary M. Burge mit l’accent sur le rôle essentiel que jouent les Écritures en nous aidant à discerner la vérité de l’erreur. Il écrivit dans un article : « Ne pas tenir compte de cette ressource – négliger la Bible – revient à supprimer l’autorité suprême sur laquelle notre foi est bâtie. Nous devenons vulnérables, incapables de vérifier les enseignements de ceux qui nous invitent à les suivre » (Christianity Today, 9 août 1999).

Nous devons être ancrés dans les vérités saines et fondamentales ! Nous ne devons pas essayer de « supprimer l’autorité suprême sur laquelle notre foi est bâtie ». La solution à ce problème est évidente : nous devons lire la Bible !

Quand avez-vous ouvert la Bible pour la dernière fois ? Si vous lisez régulièrement cette revue, peut-être était-ce il y a une dizaine de minutes. Mais toutes les enquêtes récentes montrent qu’une telle habitude devient de plus en plus rare ! Cependant, chacun de nous devrait lire la Bible quotidiennement. La connaissance et les vérités bibliques contribuent au bon équilibre de l’esprit – le monde entier a besoin d’hommes, de femmes et d’enfants ayant un caractère solide et une bonne santé mentale !

La Bible regorge de trésors de grande valeur. Comment pouvons-nous saisir les trésors contenus dans ce livre fascinant ? La Bible nous promet au sujet de la véritable connaissance : « Si tu la cherches comme l’argent, si tu la poursuis comme un trésor, alors tu comprendras la crainte de l’Éternel, et tu trouveras la connaissance de Dieu. Car l’Éternel donne la sagesse ; de sa bouche sortent la connaissance et l’intelligence » (Proverbes 2 :4-6).

Dans cet article, nous allons étudier sept clés fondamentales vous permettant de déverrouiller les mystères de la Bible et de les comprendre ! Celles-ci vous aideront à acquérir la sagesse divine. Si vous utilisez ces clés pour déverrouiller des vérités bibliques essentielles, que beaucoup de gens ignorent, vous pourrez comprendre davantage le formidable plan que le Dieu créateur a mis en place pour toute l’humanité.

 

Clé n°1 : la Bible est un livre complet

Beaucoup de gens ne comprennent pas la Bible car ils laissent de côté ses 39 premiers livres – l’Ancien Testament. Cependant, lorsque Jésus cita les Écritures, Il ne cita que l’Ancien Testament. Pendant Son impressionnante bataille spirituelle dans le désert contre Satan le diable, Jésus cita Deutéronome 8 :3 lorsqu’Il déclara : « L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » (Matthieu 4 :4). Cette vérité est absolument fondamentale pour le bonheur des gens – et leur vie éternelle !

L’apôtre Paul parla de la véritable foi qu’il vit dans Eunice et Loïs, la mère et la grand-mère de Timothée. Ces deux femmes vertueuses avaient enseigné à Timothée les Écritures dès son enfance. Et quelles étaient ces Écritures ? Les 39 premiers livres de la Bible ! En effet, le Nouveau Testament n’avait pas encore été rédigé à cette époque. Comme Paul le rappelle à Timothée : « Dès ton enfance, tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi en Jésus-Christ » (2 Timothée 3 :15). Timothée était capable de comprendre le salut à travers l’Ancien Testament et à travers l’acception de Jésus-Christ en tant que son Sauveur.

La Bible est un livre complet. Elle commence avec le livre de la Genèse pour se terminer avec celui de l’Apocalypse. Dieu met d’ailleurs en garde : « Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre : Si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre ; et si quelqu’un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l’arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre » (Apocalypse 22 :18-19). Faites attention dès qu’un individu vous dit que d’autres livres constituent « une partie cachée de la Bible » ou qu’ils sont « nécessaires pour bien la comprendre ».

Lorsque Jésus nous enseigna les deux grands commandements, n’oubliez jamais qu’Il cita l’Ancien Testament ! Le premier grand commandement – le fait d’aimer Dieu de tout notre cœur, de toute notre âme et toute notre force – est écrit dans Deutéronome 6 :5. Le second grand commandement – le fait d’aimer notre prochain comme nous-mêmes – se trouve dans Lévitique 19 :18. Jésus n’enseigna pas quelque chose de nouveau en donnant ces commandements ; c’étaient des préceptes de l’Ancien Testament et ce sont des commandements de Dieu !

Nous ne pouvons pas comprendre le plan divin si nous n’étudions pas la totalité de la parole divine. Pour comprendre la Bible, nous devons lire à la fois l’Ancien et le Nouveau Testament.

La Bible est un don de Dieu à l’humanité. La considérons-nous de cette manière ? Si c’est le cas, alors nous devrions l’étudier régulièrement. Le président américain Abraham Lincoln déclara au sujet de la Bible : « Je crois que la Bible est le meilleur don que Dieu ait jamais fait à l’homme. Tout le bien du Sauveur du monde nous est communiqué par ce livre » (Manuel biblique de Halley, 24ème édition, Vida, page 8).

 

Clé n°2 : la Bible est toujours pertinente

Puisque la Bible a été achevée il y a environ 1900 ans, certaines personnes pensent qu’elle n’est plus pertinente de nos jours. Cette croyance est fausse ! Comme cette revue l’a prouvé dans des dizaines d’articles au fil des ans, non seulement la Bible est pertinente de nos jours, mais ses prophéties révèlent l’avenir de l’humanité et notre formidable destinée. La bonne nouvelle est que l’humanité ne s’annihilera pas elle-même. Jésus-Christ reviendra au moment le plus dangereux de l’histoire humaine pour nous sauver de nous-mêmes. Oui, nous pouvons anticiper la fin de ce « présent siècle mauvais » – la fin de cette époque et le début d’une nouvelle ère que ceux d’entre nous qui publions cette revue appelons le « Monde de Demain ». Jésus a dit : « Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin » (Matthieu 24 :14) L’Évangile du Royaume de Dieu est toujours pertinent !

L’institut Gallup a découvert que 65% des Américains pensent que la Bible « répond à toutes ou à la majorité des questions fondamentales de la vie ». Oui, la Bible est pertinente – elle répond aux questions les plus fondamentales de la vie !

S’il y a des athées qui lisent cet article, je vous mets au défi d’ouvrir la Bible, si vous en possédez une, et simplement de la lire ! Je pense que vous serez surpris lorsque vous y lirez les préceptes clairs et solides pour une vie réussie. Doutez-vous de Jésus-Christ ? Commencez par lire le livre de Matthieu, puis les trois autres récits de Son séjour sur Terre (Marc, Luc et Jean). Lisez avec un esprit ouvert les preuves et les récits de ces témoins oculaires. Si vous vivez dans un de ces foyers qui possèdent plusieurs Bibles, encouragez tous les membres de votre famille à lire ce livre. Cela peut changer votre vie en bien !

 

Clé n°3 : la Bible s’interprète elle-même

Selon la méthode de calcul, entre un quart et un tiers de la Bible est consacré à la prophétie. Mais comment pouvez-vous comprendre le langage symbolique qui y est souvent utilisé ? Par exemple, les livres de Daniel et de l’Apocalypse regorgent de symboles mystérieux que peu de gens comprennent. Mais si vous saisissez le principe essentiel que la Bible s’interprète elle-même, vous pourrez les comprendre !

Nous avons déjà abordé ce point essentiel dans des articles précédents, en expliquant par exemple le symbolisme du livre de l’Apocalypse. Les étoiles mentionnées dans Apocalypse 1 :20 représentent les anges des sept Églises. Les sept chandeliers symbolisent les sept Églises. Dans Apocalypse 17, l’apôtre Jean vit en songe une bête chevauchée par une prostituée. Jean a écrit : « Et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes […] Sur son front était écrit un nom, un mystère : Babylone la grande, la mère des prostituées et des abominations de la terre » (versets 3, 5). Ensuite, le verset 6 déclare que cette femme persécute les véritables chrétiens.

Comment pouvons-nous comprendre tout cela ? Les versets suivants nous donnent la signification de ces symboles. Ainsi, le verset 12 révèle la signification des dix cornes de la bête : « Les dix cornes que tu as vues sont dix rois, qui n’ont pas encore reçu de royaume, mais qui reçoivent autorité comme rois pendant une heure avec la bête. » Puis nous lisons au verset 18 : « Et la femme que tu as vue, c’est la grande ville qui a la royauté sur les rois de la terre. » De quelle ville s’agit-il ? Pour en apprendre davantage sur cette prophétie fascinante et sa pertinence pour notre époque, demandez un exemplaire gratuit de notre brochure La bête de l’Apocalypse : Mythe, métaphore ou réalité à venir ? Écrivez au bureau régional le plus proche de votre domicile (adresses en page 4) ou connectez-vous sur MondeDemain.org pour en recevoir un exemplaire gratuit. Vous pouvez aussi lire cette brochure en ligne sur notre site Internet.

Lorsque la Bible utilise un langage symbolique, il arrive parfois que l’explication des symboles ne se trouve pas dans les versets suivants. Lorsque cela se produit, souvenez-vous de la clé suivante.

 

Clé n°4 : étudier tous les versets se rapportant à un thème

Ceux qui étudient – et qui enseignent – la Bible négligent souvent d’utiliser cette clé et ils finissent par croire à de fausses doctrines. Prenez par exemple la controverse au sujet de « la loi ou la grâce ». La grâce divine signifie-t-elle qu’un chrétien peut vivre une vie pécheresse et désobéir délibérément à son Sauveur ? Bien sûr que non ! Jésus a dit : « Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements » (Matthieu 19 :17), avant de citer quelques-uns des Dix Commandements.

Souvenez-vous que la Bible ne se contredit jamais. Jésus a dit que « l’Écriture ne peut être anéantie » (Jean 10 :35). La grâce divine ne nous donne pas la permission de transgresser la loi de Dieu. L’apôtre Jude mit en garde contre les faux enseignants « qui changent la grâce de notre Dieu en dérèglement » (Jude 4). « Paul clarifia que la grâce de Dieu apporte la liberté [de sortir] du péché, pas la liberté de pécher » (Anchor Bible Dictionary, volume 1, page 263). Vous pouvez lire cela dans Romains 6 :1-2.

Certains imaginent imprudemment qu’Éphésiens 2 :15 signifie que les Dix Commandements de Dieu et Sa loi morale n’existent plus pour les chrétiens. Ce verset dit que Jésus a « anéanti par sa chair la loi des ordonnances dans ses prescriptions ». Mais si nous regardons de plus près ces mots, nous voyons que « ordonnances » est traduit du grec dogma – et cela se réfère aux lois inventées par des hommes que de nombreux Juifs à l’époque de Jésus utilisaient pour créer une séparation entre eux et les Gentils. Il est essentiel d’étudier tous les versets bibliques se rapportant à un thème. Voyez ce que les auteurs de la traduction de la Bible d’étude anglaise NIV ont écrit concernant ce verset : « Puisque Matthieu 5 :17 et Romains 3 :31 enseignent que les règles morales contenues dans la loi de l’Ancien Testament n’ont pas changé avec la venue du Christ, ce qui est aboli ici est probablement les effets “des ordonnances et des prescriptions” qui séparaient les Juifs des Gentils, que la non-observance de la loi juive rendait rituellement impurs. »

Souvenez-vous de la première clé pour déverrouiller la parole écrite de Dieu : « La Bible est un livre complet. » Le commentaire ci-dessus va dans ce sens, en reconnaissant que le Christ a accompli – et non aboli – la même loi qu’Il avait jadis proclamée, en tant que Dieu de l’Ancien Testament (Exode 20 ; 1 Corinthiens 10 :1-5).

Étudiez à la fois l’Ancien et le Nouveau Testament. Puis, afin de vous assurer que vous comprenez bien les vérités bibliques, vérifiez que vous comprenez bien tous les versets se rapportant au thème que vous étudiez. Lorsque vous faites cela avec diligence et honnêteté, vous verrez souvent que les enseignements « habituels » sur un sujet précis ne s’accordent pas avec ce que la Bible déclare réellement.

 

Clé n°5 : comprendre le contexte

Lorsque vous étudiez tous les versets concernant un thème, allez un peu plus loin dans votre recherche. Lisez les versets avant et après celui que vous étudiez. Par exemple, certains pensent à tort que les Dix Commandements ont été abolis pour les païens pendant la Conférence de Jérusalem mentionnée dans Actes 15. Pourtant, notez la conclusion de l’apôtre Jacques : « C’est pourquoi je suis d’avis qu’on ne crée pas de difficultés à ceux des païens qui se convertissent à Dieu, mais qu’on leur écrive de s’abstenir des souillures des idoles, de la débauche, des animaux étouffés et du sang » (Actes 15 :19-20).

Les apôtres mentionnèrent spécifiquement ces quatre prohibitions, mais cela autorisait-il les païens à commettre tous les autres péchés ? Pouvaient-ils transgresser le commandement disant : « Tu ne tueras point » ? Ou encore : « Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face » ? Bien sûr que non ! Les apôtres ne révoquèrent pas la loi morale de Dieu. Pour comprendre cela, nous devons lire et comprendre le contexte de ces versets. Quel était le sujet principal de cette discussion ? « Quelques hommes, venus de Judée, enseignaient les frères, en disant : Si vous n’êtes circoncis selon le rite de Moïse, vous ne pouvez être sauvés » (Actes 15 :1).

La circoncision était le problème traité dans Actes 15. Pendant la Conférence de Jérusalem, il fut décidé que les non-Juifs n’avaient pas besoin d’être circoncis pour être sauvés. L’apôtre Paul écrivit plus tard aux Gentils à Corinthe : « La circoncision n’est rien, et l’incirconcision n’est rien, mais l’observation des commandements de Dieu est tout » (1 Corinthiens 7 :19).

Cela contredit-il vos idées préconçues à ce sujet ? Trop souvent, des prédicateurs évitent les explications solides des Écritures, pour se concentrer sur des aspects émotionnels incomplets. Gary Burge, que nous avons déjà cité, écrivit à ce sujet : « L’enseignement de l’exégèse historique se perd rapidement derrière la chaire. Au lieu d’expliquer le contexte historique d’un verset, les textes deviennent des tremplins pour une pensée dévote. Des passages bibliques sont tirés hors de leur contexte, alors que des prédicateurs recherchent ces histoires qui permettent de provoquer les réponses ou les attitudes souhaitées » (Christianity Today, art. cit.).

Assurez-vous de comprendre le contexte en lisant les versets entourant le passage que vous êtes en train d’étudier. Utilisez cette clé pour comprendre la Bible et pour éviter le piège décrit par Burge.

 

Clé n°6 : prouver toutes choses

Nous mettons souvent nos lecteurs au défi d’ouvrir la Bible et de vérifier ce que nous écrivons. Ne prenez pas pour argent comptant ce que nous disons dans cette revue. Lisez les versets que nous citons dans la Bible. Les chrétiens ont reçu l’avertissement suivant : « Examinez toutes choses ; retenez ce qui est bon » (1 Thessaloniciens 5 :21), ou « éprouvez toutes choses » (Ostervald).

Notez l’attitude positive et curieuse des Béréens lorsqu’ils lisaient les Écritures. « Ces Juifs avaient des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique ; ils reçurent la parole avec beaucoup d’empressement, et ils examinaient chaque jour les Écritures, pour voir si ce qu’on leur disait était exact » (Actes 17 :11).

Une façon d’examiner, ou de prouver, est de mettre en pratique les principes et les préceptes bibliques. Jésus insista sur le fait que nous devons vivre de « toute parole qui sort de la bouche de Dieu » – c’est-à-dire la Bible. Il déclara : « Pourquoi m’appelez-vous Seigneur, Seigneur ! et ne faites-vous pas ce que je dis ? » (Luc 6 :46). Vous pouvez prouver et tester le contenu de la Bible en mettant en pratique ses instructions. C’est ainsi que vous obtiendrez une bonne compréhension : « Le commencement de la sagesse, c'est la crainte de l’Éternel. Tous ceux qui pratiquent ses commandements sont vraiment sages » (Psaume 111 :10, Ostervald). Peut-être avez-vous déjà entendu parler de « l’apprentissage par la pratique » ? Ce même principe s’applique dans votre vie chrétienne.

 

Clé n°7 : prier pour la compréhension

Cette clé est la base sur laquelle reposent les six précédentes. La Bible met l’accent sur le fait que nous devons avoir une attitude enseignable. Le roi David était un homme selon le cœur de Dieu (Actes 13 :22). Notez l’attitude enseignable de David lorsqu’il priait pour obtenir la compréhension : « Éternel ! fais-moi connaître tes voies, enseigne-moi tes sentiers. Conduis-moi dans ta vérité, et instruis-moi ; car tu es le Dieu de mon salut, tu es toujours mon espérance » (Psaume 25 :4-5).

Souvenez-vous de prier pour recevoir la compréhension lorsque vous lisez et que vous étudiez la Bible. Priez pour que Dieu vous guide. Il bénit ceux qui respectent les Écritures et qui honorent Sa sainte parole. Le Dieu tout-puissant déclare : « Et voici à qui je regarde : à celui qui est humble, qui a l’esprit abattu, et qui tremble à ma parole » (Ésaïe 66 :2, Ostervald).

La Bible est le livre le plus important au monde. Si vous avez négligé de l’étudier, il est temps de changer cela. Lisez la Bible quotidiennement. Si votre attitude est correcte, vous serez abondamment béni et votre vie changera en bien. Comme Jésus l’a dit : « Les paroles que je vous ai dites sont Esprit et vie » (Jean 6 :63).

La Bible est non seulement un livre pour aujourd’hui, mais aussi un livre pour l’avenir ! Jésus a déclaré : « Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point » (Luc 21 :33). Remercions Dieu qu’Il ait partagé avec nous Sa formidable vérité spirituelle et le but même de la vie.

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +