Q&R - Le chemin resserré et le fardeau léger

Commenter cet article

Les versets bibliques décrivant le chemin resserré et le joug léger sont-ils contradictoires ?


Question :

Si la porte est étroite et le chemin resserré, comme Jésus-Christ l’a déclaré dans Matthieu 7 :13-14, alors comment Son joug peut-il être doux et Son fardeau léger (Matthieu 11 :30) ? Veuillez expliquer cette contradiction apparente.

 

Réponse :

Au premier abord, cela semble contradictoire, mais ce n’est pas le cas. Pour répondre à cette question, nous devons bien comprendre chaque passage, à commencer par Matthieu 7 :13-14.

Jésus opposa deux modes de vie en déclarant : « Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent. » Le mot grec pour « étroit(e) » indique un « goulot d’étranglement » ou être enclavé par de larges pierres dans une gorge. Le mot grec pour « resserré » implique une notion de rétrécissement et de difficulté (cf. Concordance Strong française et Bible du Semeur).

La voie de Dieu n’est pas la voie naturelle que l’humanité pécheresse choisirait ou trouverait confortable. La nature humaine cherche à rester dans sa zone de confort égoïste. Elle tend à se rebeller contre la voie et les lois de Dieu – les Dix Commandements (Romains 8 :7). Le cœur de l’homme est si trompeur (Jérémie 17 :9, Ostervald) que beaucoup pensent qu’ils peuvent croire en Christ et continuer à vivre dans le péché. Mais Jésus avertit tous Ses disciples : « Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite » (Luc 13 :24).

À moins de se repentir sincèrement du péché et de lutter contre sa propre nature humaine, il est impossible de trouver la porte menant au Royaume de Dieu ! La lutte pour chaque véritable disciple du Christ est de se repentir de ses péchés et de faire la volonté de Dieu, qui est à l’opposé de la volonté charnelle ! La vaste majorité de l’humanité ne veut pas emprunter ce chemin étroit et resserré. Certains prophétiseront au nom du Christ, chasseront des démons et feront des prodiges, mais cela ne leur servira à rien (Matthieu 7 :21-23). Pourquoi ? Parce qu’ils continuent à « commettre l’iniquité » (verset 23). Cependant Jésus aidera ceux qui choisissent le chemin resserré, ceux qui décident de se repentir et de s’éloigner de l’iniquité.

Voyons à présent le deuxième passage dans Matthieu 11 :28-30 : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez le repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger. » L’apôtre Jean écrivit également à ce sujet : « Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles » (1 Jean 5 :3).

La voie divine nous libère du péché et de ses conséquences (Jacques 2 :12), qui eux aboutissent à la mort (Romains 6 :23). En tant que disciples du Christ, nous devons nous repentir et « [rejeter] tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement » (cf. Hébreux 12 :1-4) – en ayant foi en Jésus-Christ qu’Il nous aidera à vaincre tous nos problèmes et nos épreuves – et en nous « [déchargeant] sur lui de tous [nos] soucis, car lui-même prend soin de [nous] » (1 Pierre 5 :7). C’est le poids du péché qui nous enveloppe et nous appesantit ! À travers la repentance et la foi en Jésus-Christ, nous pouvons être pardonnés et libérés du poids du péché. Jésus mentionna deux modes de vie – l’esclavage au péché, accompagné par la culpabilité conduisant à la destruction par la mort, ou l’obéissance joyeuse à la voie divine accompagnée par des bénédictions abondantes conduisant à la vie éternelle.

Les deux passages en question ne sont pas contradictoires mais consécutifs. Un passage encourage à l’action – choisir d’obéir à Dieu. L’autre passage décrit les résultats de ce choix – un joug et un fardeau légers. Tous ceux qui ont déjà fait ce choix comprennent les bénédictions qui en découlent.

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +