Le baptême est-il important? | Le Monde de Demain

Le baptême est-il important?

Commenter cet article

Vous êtes-vous déjà demandé si le baptême est vraiment important ? La parole de Dieu apporte des réponses claires.

Vous êtes-vous déjà demandé(e) si le baptême était vraiment important pour les véritables chrétiens ? Vous êtes-vous déjà demandé(e) si vous aviez été baptisé(e) correctement ? Heureusement, Dieu répond clairement à ces questions dans Sa parole inspirée, la Sainte Bible.

Depuis des siècles, un grand nombre de chrétiens, voire la majorité, ont été baptisés en étant aspergés d’eau. D’où vient cette coutume ? Est-ce biblique ? Selon le professeur Latourette, bien qu’au départ l’aspersion fût uniquement utilisée pour ceux qui étaient trop malades pour être immergés, c’est devenu une pratique courante.1

Augustin d’Hippone, qui écrivit vers la fin du 4ème siècle de notre ère et au début du 5ème, est reconnu pour avoir popularisé le baptême des bébés. Il croyait que les enfants naissaient avec le « péché originel » et qu’ils devaient donc être purifiés par le baptême le plus rapidement possible. Martin Luther a prolongé l’enseignement d’Augustin en affirmant que le baptême change, purifie et renouvelle le nourrisson par la foi. Le baptême des bébés devint également populaire à cause de la fausse croyance affirmant qu’un enfant mourant sans avoir été baptisé serait condamné. Pour en apprendre davantage sur le véritable plan de Dieu pour les bébés et pour ceux qui sont morts sans avoir eu l’occasion d’entendre et d’accepter le véritable Évangile, demandez un exemplaire gratuit de notre brochure Aujourd’hui est-ce le seul jour de salut ? ou lisez-la en ligne sur MondeDemain.org.

Le problème avec le baptême des enfants est qu’il n’implique aucune repentance ni aucun engagement ! Comme nous allons le voir, le baptême doit faire suite à une véritable repentance. Et celle-ci implique que la personne soit suffisamment mature pour reconnaître le besoin de se repentir et comprendre la façon de le faire.

Être mature pour décider de changer

Que déclare la Bible au sujet du baptême ? L’apôtre Pierre enseigna : « Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit » (Actes 2 :38).

Les paroles de Pierre nous apprennent deux choses : premièrement, le baptême est essentiel pour tous les chrétiens. Notez qu’il n’a pas dit : « Repentez-vous si vous le souhaitez et il serait bien que certains d’entre vous décident de se faire baptiser. » Non, il leur ordonna de « se repentir » et d’être « baptisés ». Deuxièmement, tout un processus accompagne le baptême : la repentance et la reconnaissance de Jésus-Christ en tant que Sauveur, puis le baptême, après quoi un véritable ministre de Jésus-Christ impose les mains à la personne baptisée afin que Dieu lui accorde Son Saint-Esprit.

Le mot « repentance » vient du grec metanoeo, signifiant « changer l’esprit ou le but de quelqu’un » et « changer l’être intérieur ».2 La repentance signifie littéralement faire demi-tour et partir dans la direction opposée. Cela requiert la capacité à s’analyser de façon critique selon la perspective biblique, de prendre une décision volontaire de changer et de commencer à vivre activement selon les commandements divins. Le baptême nécessite les actions d’un adulte – généralement, même les adolescents n’ont pas encore la capacité mentale ou l’expérience de la vie pour comprendre et mettre en pratique ce profond engagement spirituel.

Aspersion ou immersion ?

Dieu inspira Jean-Baptiste à baptiser là où il y avait beaucoup d’eau : « Jean aussi baptisait à Énon, près de Salim, parce qu’il y avait là beaucoup d’eau ; et on y venait pour être baptisé » (Jean 3 :23). Et aussi, « dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau » (Matthieu 3 :16).

Le Christ se tenait dans la rivière, pas sur la rive. Si le baptême ne nécessitait qu’un peu d’eau pour une aspersion, le Christ n’aurait pas eu à se tenir dans l’eau et « beaucoup d’eau » n’aurait pas été nécessaire pour Son baptême. Jean aurait facilement pu utiliser un sceau ou une gourde. Le mot grec utilisé dans la Bible pour « baptême » est baptizo, qui signifie « placé sous l’eau ». Notez que Dieu n’a pas inspiré l’usage de mots grecs signifiant asperger ou verser.

Le baptême symbolise l’ensevelissement de l’ancien moi pécheur dans une tombe liquide. Sortir de l’eau représente la résurrection à une nouvelle personne qui doit marcher en nouveauté de vie, c’est-à-dire une vie qui n’est plus dominée par le péché (Romains 6 :3-6). Dieu qualifie les chrétiens repentants de « nouvelle création » en Christ (2 Corinthiens 5 :17). Paul se réfère au baptême comme « le bain de la régénération » (Tite 3 :5). L’ancien moi pécheur « meurt » et est enseveli dans la tombe liquide, les péchés sont lavés et la personne baptisée peut commencer à marcher en nouveauté de vie selon les lois de Dieu. L’action et le symbolisme du baptême sont extrêmement importants pour Dieu.

L’ordre et l’exemple du Christ

Dieu ordonne le baptême et Il en donna l’exemple. Un des derniers ordres de Jésus à Ses apôtres fut : « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit » (Matthieu 28 :19). Le Fils même de Dieu ordonna à Ses apôtres de faire des disciples de toutes les nations et de les baptiser. Nous avons déjà lu l’exhortation de Pierre adressée à la multitude (Actes 2 :38). Jésus Lui-même fut baptisé par immersion, selon la volonté de Son Père, en tant qu’exemple pour nous (Matthieu 3 :13-15).

Nous avons besoin du baptême car nous avons besoin du pardon divin, « car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3 :23). « Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n’est point en nous » (1 Jean 1 :8). Nous avons tous péché et « le salaire du péché, c’est la mort » (Romains 6 :23). Puisque nous péchons, nous avons besoin du pardon divin et d’être libérés de la peine de mort. Qu’est-ce que le péché ? C’est la transgression de la loi (1 Jean 3 :4). Avant le baptême, nous devons comprendre profondément notre besoin de nous détourner de notre précédent rejet des lois divines dans notre vie.

Jésus-Christ a versé Son sang pour que nous puissions être pardonnés après nous être repentis de nos péchés. Mais sans le baptême physique, nos péchés ne peuvent pas être « lavés ». Pierre ne s’est pas contenté de dire : « Donnez votre cœur au Seigneur. » Il a dit de se repentir et d’être baptisé (Actes 2 :38). De nos jours, il y a beaucoup de confusion autour du concept consistant à donner sa vie à Dieu. Beaucoup pensent qu’une fois qu’ils ont reconnu le Christ comme leur Sauveur et qu’ils ont professé « l’aimer », aucune autre action n’est nécessaire pour entrer dans le Royaume de Dieu. Cependant, donner réellement « son cœur au Seigneur » implique une soumission complète de l’individu à la volonté de Dieu, ainsi qu’une détermination volontaire de mener une existence entièrement basée sur les règles divines. Il faut agir selon les actions ordonnées par Dieu pour que les péchés soient « lavés ». Ces actions incluent une repentance sincère du péché et un ensevelissement de l’ancien moi pécheur dans l’eau du baptême, ainsi que l’acceptation du Christ comme notre Sauveur personnel et le fait de soumettre véritablement notre pensée et notre volonté à Dieu.

Au baptême, nous nous engageons aussi à respecter le mode de vie divin. Nous ne pouvons « gagner » le salut, mais Dieu attend des véritables chrétiens qu’ils s’engagent à mener une existence qui reflète la voie que Jésus-Christ a vécue (Éphésiens 4 :1). Nous devons produire « des fruits dignes de la repentance » (Luc 3 :8) et agir selon les attentes de Dieu à notre égard.

Le baptême marque un point de départ à partir duquel nous devons aller de l’avant en tant que nouvelle personne. L’apôtre Paul a écrit : « Je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ » (Philippiens 3 :14). Il montra également qu’il progressait vers le Royaume de Dieu. Ce cheminement commença au baptême de Paul et il ne s’arrêta jamais jusqu’à sa mort. De la même manière, notre baptême doit aussi marquer un point de départ à partir duquel nous nous engageons totalement à vivre selon la voie divine, un point à partir duquel nous pouvons mesurer nos progrès spirituels.

Jésus-Christ a clairement exprimé ce que Lui et le Père attendent de nous : « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux » (Matthieu 7 :21). Le Christ veut que nous L’aimions et que nous L’acceptions en tant que notre Sauveur, mais si nous L’aimons vraiment, Il attend aussi de nous que nous obéissions à la loi divine (Jean 14 :15).

Être enseveli pour mieux se relever

Au cours du baptême, notre ancien moi est symboliquement enseveli sous l’eau et nous en ressortons « en nouveauté de vie » (voir Romains 6 :1-6). Cette action dénote notre engagement à vivre selon la voie de Dieu, physiquement, mentalement et spirituellement. En nous repentant de nos péchés, nous promettons à Dieu que nous allons nous « détourner » du péché et vivre selon Sa volonté. Ce processus continu de la repentance implique que nous nous efforcions de cesser de pécher, avec l’aide de Dieu. Nous ne transgresserons plus volontairement les Dix Commandements. Nous observerons avec joie le sabbat du septième jour et les Jours saints annuels mentionnés dans Lévitique 23. Nous nous efforcerons d’obéir à Dieu dans tous les aspects de notre vie. Ces actions démontreront notre engagement pris envers Dieu au moment du baptême.

La Bible montre clairement que nous ne pourrons pas entrer dans le Royaume de Dieu si nous ne sommes pas baptisés et que nous n’avons pas reçu le don du Saint-Esprit. Jésus a dit : « En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu » (Jean 3 :5). Il déclara également : « Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné » (Marc 16 :16). Afin d’entrer dans le Royaume de Dieu, nous devons commencer par croire, puis être baptisés et recevoir le Saint-Esprit divin. Sans ces étapes préliminaires, il est impossible d’entrer dans le Royaume de Dieu. La Bible est très claire à ce sujet.

Même dans le cas unique et exceptionnel de Corneille, Dieu nous montra le besoin essentiel du baptême. Corneille et sa maison reçurent le Saint-Esprit avant le baptême (Actes 10 :44-46), mais notez les paroles de Pierre après que le Saint-Esprit fut descendu sur ces non-Israélites convertis : « Peut-on refuser l’eau du baptême à ceux qui ont reçu le Saint-Esprit aussi bien que nous ? Et il ordonna qu’ils soient baptisés au nom du Seigneur. Sur quoi ils le prièrent de rester quelques jours auprès d’eux » (verset 47-48). Cela montre à quel point le baptême est important. Comme l’exemple de Corneille le démontre, ceux qui disent avoir le Saint-Esprit mais qui rejettent le baptême d’eau ne possèdent donc pas le Saint-Esprit !

Quel est le but du baptême ?

La formidable vérité est qu’après la repentance, le baptême et la réception du Saint-Esprit divin, nous entamons vraiment notre cheminement dans la voie qui mène au Royaume de Dieu. « Celui qui vaincra, héritera toutes choses ; je serai son Dieu, et il sera mon fils » (Apocalypse 21 :7, Ostervald). Ceux qui sortiront vainqueurs hériteront toutes choses et ils seront appelés enfants de Dieu !

De quoi l’apôtre Jean parlait-il en disant que les vrais disciples hériteront « toutes choses » ? Regardez le monde naturel autour de vous. Regardez les étoiles, les montagnes, les mers, les arbres et les rivières. Tout ce qui a été créé appartient à notre grand Dieu créateur. Et lorsque nous hériterons toutes choses, en tant que Ses enfants, tout cela nous appartiendra également ! C’est le plan de notre Père aimant et de Son Fils, Jésus-Christ. Pour en faire partie, Dieu demande aux vrais chrétiens de se faire baptiser ! Pour en savoir davantage sur ce sujet essentiel, demandez un exemplaire gratuit de notre brochure Devriez-vous être baptisé ? ou lisez-la en ligne sur MondeDemain.org.

1A History of Christianity, Kenneth Latourette
2 “3340. metanoeó”, BibleHub.com

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +