La remarquable ascension de l’Occident

Commenter cet article

Pourquoi les nations occidentales ont-elles dominé le monde au cours des 500 dernières années, alors que pendant les siècles précédents elles furent loin derrière les grandes civilisations indienne et chinoise, ou encore le monde arabe ?


 

Pourquoi quelques petits pays en bordure occidentale du grand continent eurasien ont-ils pu répandre leur culture à travers le monde ? Pourquoi l’Âge de la Découverte a-t-il été lancé par un groupe de navigateurs intrépides d’Europe occidentale – Christophe Colomb en 1492, Vasco de Gama en 1499, Magellan en 1520 et d’autres – qui traversaient le monde sur de frêles navires et non par des marins confirmés comme l’amiral chinois Zheng He qui parcourut un siècle plus tôt des milliers de miles sur l’océan Indien avec d’immenses navires chargés de marchandises.

De telles questions intriguent les historiens depuis des siècles. Cependant, le retrait volontaire de l’histoire de la civilisation occidentale dans les programmes scolaires et universitaires, ainsi que l’omission du rôle de la religion ou des prophéties bibliques, ont masqué des éléments clés dans la compréhension de l’ascension de l’Occident. Par conséquent, la plupart des gens ignorent désormais les tournants décisifs majeurs de l’Histoire – une transformation à l’échelle mondiale qui a été qualifiée par certains de « miracle de l’Occident ».

Quelle est l’origine de l’ascension de la civilisation occidentale ? Comment cela s’est-il produit et que révèle cet événement charnière concernant l’implication de Dieu dans l’Histoire ?

 

Quelle en est la cause ?

De nombreux historiens ont proposé des théories afin d’expliquer la remarquable ascension de l’Occident. Jonathan Daly en a d’ailleurs compilé un grand nombre dans son livre Les historiens débattent de l’ascension de l’Occident(1). Certains pensent par exemple que la géographie et le climat ont favorisé l’Europe. L’acquisition et l’utilisation d’instruments de navigation et de nouvelles formes de navires, ainsi que le développement d’armes plus puissantes sont aussi des contributions importantes. D’autres historiens pensent que l’Occident a bénéficié des réseaux commerciaux dans le monde, mais aussi de systèmes économiques et de méthodes de productions plus efficaces. D’autres mentionnent encore le respect de la loi et de la propriété privée, le libre échange des idées qui a stimulé l’innovation, ou bien la compétition qui a alimenté les avancées scientifiques et technologiques, ainsi que le capitalisme.

Tandis que l’Orient glorifiait le passé en cherchant à maintenir le statu quo et l’harmonie dans ses sociétés, l’Occident se focalisait sur le progrès en apprenant à maîtriser les forces de la nature pour améliorer le sort de l’humanité – et pour générer des profits (Le génie de l’Occident, Louis Rougier, éditions Laffont, pages 121-124).

Ensemble, ces facteurs et d’autres développements en Europe « ont transformé l’équilibre du monde dans un laps de temps étonnamment court […] L’amplitude des réalisations culturelles européennes aux seizième et dix-septième siècles […] a suscité l’émerveillement et la surprise » (L’ascension de l’Occident : Une histoire de la communauté humaine(2), William H. McNeill, pages 574, 598). Mais comme l’historien Christopher Dawson l’a noté : « Aucune de ces causes ne semble être en mesure d’expliquer l’ampleur de la réussite européenne » (La religion et l’ascension de la culture occidentale(3), page 15).

 

Le rôle important de la religion en Europe

Dawson cite également l’historien britannique Lord Acton qui avait dit : « La religion est la clé de l’Histoire. » Bien que les historiens laïques actuels essaient de minimiser l’influence de la religion dans l’Histoire, plusieurs principes bibliques ont joué un rôle clé dans l’ascension de l’Occident. Max Weber, un éminent sociologue allemand « avait mis l’accent sur une constellation de faits historiques qu’il considérait uniques à l’Europe », notamment « le changement radical du point de vue religieux – du catholicisme au protestantisme ». De tels facteurs « ont apporté à l’Occident la prééminence matérielle dans le monde moderne » (Daly, pages 8-9).

Notre série sur la Réforme protestante rapporte en détail ce changement majeur dans le paysage religieux de l’Europe, ainsi que les nombreux enseignements, doctrines et pratiques hérétiques qui ont infecté le « christianisme » européen. Cependant, au milieu des distorsions des enseignements du Christ, quelques valeurs et principes bibliques ont survécu, et ils ont fortement marqué de leur empreinte la culture européenne. Jonathan Daly écrivit que certains historiens, comme David Landes, attribuaient à la présence de tels principes bibliques l’appréciation du travail rigoureux, l’alphabétisation généralisée (chez les hommes et les femmes), l’économie, la diligence et d’autres valeurs éthiques dans la civilisation européenne.

Rodney Stark, professeur de sociologie et de religion comparative, a écrit que l’érudition actuelle « était trop réticente à reconnaître les effets positifs » d’une telle influence religieuse sur la culture occidentale. Il montra que la science telle que nous la connaissons a éclos en Europe, et pas ailleurs, « car les Européens croyaient que Dieu était le Concepteur intelligent d’un univers rationnel » qui fonctionnait selon des lois pouvant être découvertes et utilisées dans un but pratique (Comment l’Occident a gagné(4), pages 5, 13, 315-317). Dans l’islam, l’univers ne fonctionne pas selon des lois physiques, mais selon la volonté d’Allah – ce qui n’a pas encouragé le développement de la science. Ainsi, de nombreuses inventions du monde musulman ont été inspirées par des juifs et des chrétiens. Les Chinois ont développé l’impression, les horloges mécaniques et la poudre à canon, mais ils n’avaient pas exploité le potentiel de ces innovations car ils craignaient que cela menace la stabilité de leur société. Les califes du monde musulman interdirent l’impression mécanique pour des raisons religieuses (ibid., pages 12-13, 33-45).

Cependant, tous ces éléments ne permettent pas d’expliquer à eux seuls l’ascension de l’Occident.

 

Préparer la voie pour l’accomplissement prophétique

Par-dessus tout, la prééminence de l’Europe fut accordée par le Dieu des cieux, qui travaille à l’accomplissement des anciennes prophéties au cours de l’Histoire (Ésaïe 46 :8-11).

La Bible révèle que Dieu est celui « qui renverse et qui établit les rois » (Daniel 2 :21). Il détermine aussi quand et pour combien de temps ces rois ou ces nations dominent (Job 12 :23). Ce n’est pas une coïncidence si l’ascension de l’Occident est survenue en même temps que le repli sur soi des sociétés asiatiques qui « devinrent soudainement immobiles […] elles se coupèrent elles-mêmes d’un monde extérieur en plein changement au début de l’expansion européenne » (Les moments charnières de l’Histoire mondiale(5), Geoffrey Barraclough, page 24). Une fois que l’Occident avait entamé son ascension au seizième siècle, « il semblait que rien ne pouvait le retenir » (Daly, page 23). Mais pourquoi une civilisation s’est-elle élevée tandis que les autres ont décliné – presque en même temps ?

De nos jours, peu de gens comprennent que la plupart des nations occidentales ont pour ancêtres les Israélites – les descendants d’Abraham, d’Isaac et de Jacob – qui émigrèrent vers le nord-ouest de l’Europe et ailleurs dans le monde. Grâce à l’obéissance d’Abraham, nous lisons dans Genèse 12 :2-3 que Dieu lui promit au sujet de ses descendants : « Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi. » Dieu donna Ses lois aux anciens Israélites afin qu’ils soient un exemple et une bénédiction pour les peuples de la Terre (Deutéronome 4 :1-10). Bien qu’ils aient rejeté une grande partie de cette législation divine au fil des siècles, quelques lois, concepts et idées ont survécu pour former une partie des fondations de la civilisation occidentale qui a transformé le monde au cours des 500 dernières années. L’ascension spectaculaire de l’Occident – un des tournants les plus décisifs de l’Histoire mondiale – illustre l’exactitude de ces prophéties et la puissance de ces idées inspirées par Dieu. Dans les prochains articles de cette série, nous verrons comment certaines de ces prophéties se sont accomplies.

(1)Historians Debate the Rise of the West
(2)The Rise of the West : A History of the Human Community
(3)Religion and the Rise of Western Culture
(4)How the West Won
(5)Turning Points in World History