La Lune : un témoin fidèle dans le ciel

Commenter cet article

Il y a environ 3000 ans, les anciens Israélites furent libérés et quittèrent l’Égypte où ils étaient retenus en esclavage. Leur Dieu dévasta la nation qui les retenait captifs et Il les conduisit hors de ce pays pour qu’ils Le rencontrent – afin de sceller une alliance avec Lui et qu’ils deviennent Son peuple.


Alors qu’ils voyageaient, la pleine lune brillait dans le ciel – un témoin cosmique des événements mémorables qui avaient lieu ici-bas.

Cependant, la Lune a vu bien davantage que les événements de l’Histoire humaine. Elle témoigne aussi de son Créateur – en illustrant l’attention spéciale qu’Il accorde à notre planète et à la vie qu’Il y a implantée.

 

Une relation cosmique unique en son genre

Certains scientifiques estiment que seulement 1% des planètes de notre Univers ont des satellites naturels aussi importants que le nôtre. Et dans notre système solaire, la relation entre la Terre et la Lune est unique – une aberration si nous nous basons sur les théories actuelles de la formation des planètes et ce que nous voyons avec les autres planètes. La Lune représente environ un quart de la masse de la Terre. C’est un ratio très élevé par rapport aux lunes des autres planètes – cinq fois plus que la paire arrivant en deuxième place (Neptune et sa lune Triton).

En raison de la taille importante de notre satellite, ses effets sur notre planète sont significatifs et observables dans la vie quotidienne. L’effet le plus visible est peut-être les marées des océans. Plus de 50% de la variation entre marée basse et marée haute est due à l’attraction gravitationnelle de la Lune sur les eaux de notre planète.

La différence la plus grande dans le monde se produit dans la baie de Fundy, au Canada, avec une amplitude de 16 mètres entre la marée basse et la marée haute ! Les falaises escarpées sont le témoignage de la puissance des marées qui façonnent le paysage le long des côtes. L’érosion du sol, causée par les marées, libère des minéraux et des nutriments nécessaires à la vie dans les eaux des océans. Le mode de vie des régions côtières est très influencé par la nature cyclique des marées. Des ingénieurs travaillent pour récupérer et convertir l’énergie de ces marées en électricité que nous pourrions utiliser sur la terre ferme.

La transformation permanente de notre planète, causée par la Lune, ne s’arrête pas aux marées. Des géologues ont découvert que même les sols solides se déplacent et se courbent comme des vagues suite à la gravité de la Lune. Nous ne percevons pas ces mouvements, mais des instruments de mesure très sensibles, comme certains accélérateurs de particules, sont conçus en prenant en compte ces « marées terrestres ».

 

Une main stabilisatrice et une source d’étonnement

De nombreux scientifiques pensent que notre Lune unique joue un rôle significatif en stabilisant la rotation de la Terre sur son axe.

Par rapport à notre orbite autour du Soleil, l’axe de la Terre est légèrement incliné d’environ 23,4° par rapport à la verticale. Cette inclinaison permet l’existence du cycle des saisons, car l’énergie du Soleil atteint la surface de la Terre à des angles différents selon la révolution d’un an de notre planète sur son orbite.

Les scientifiques pensent que si cette inclinaison n’était pas stabilisée par la force gravitationnelle de la Lune, elle finirait par provoquer une secousse violente qui aurait des effets dramatiques sur notre climat. Si l’inclinaison augmentait ne serait-ce que de 10°, le cycle des saisons alternerait entre des températures extrêmes. De grandes régions de chaque hémisphère seraient baignées de la chaleur du Soleil ou d’une ombre froide pendant plusieurs mois d’affilée. La Lune agit comme le gardien gravitationnel de la Terre, en maintenant une inclinaison modérée de notre planète qui permet d’avoir des saisons nécessaires à la vie et de maintenir un climat global relativement stable.

Mais le rôle de la Lune va bien au-delà de réguler et de permettre la vie sur la Terre. Elle enrichit également cette vie.

Dans leur célèbre hypothèse « Une planète privilégiée », Jay Richards et Guillermo Gonzales ont relevé que de nombreuses caractéristiques de la Terre sont incroyables au point non seulement de rendre la vie possible, mais aussi de fournir à l’humanité l’opportunité de faire des découvertes scientifiques et d’observer le cosmos autour d’eux. Ils affirment qu’un tel arrangement montre que notre Univers est « conçu pour être découvert » – et que la Lune est un grand exemple de cette conception.

Tous ceux qui ont déjà assisté à une éclipse totale de Soleil peuvent témoigner que c’est une expérience remarquable. Alors que la Lune cache le Soleil en plongeant une partie de la Terre dans l’ombre, c’est comme si le jour se transformait en nuit. Les étoiles apparaissent dans le ciel, les oiseaux nocturnes commencent à chanter et un effet de « coucher de soleil » à 360° est visible à l’horizon, contrastant avec la noirceur du ciel juste au-dessus. Au maximum de l’éclipse, un trou noir apparaît dans le firmament à la place du Soleil – la silhouette sombre de la Lune bloquant parfaitement le Soleil et se parant de la couronne solaire normalement invisible.

De tels spectacles sont uniquement rendus possibles par la combinaison improbable de plusieurs facteurs : une lune qui soit juste de la bonne taille, juste à la bonne distance et juste à la bonne position. Aucune autre planète du système solaire ne peut se targuer d’avoir la même vue. Mais cela se produit régulièrement sur la planète qui héberge des êtres intelligents capables d’apprécier ce phénomène et d’en tirer des connaissances.

Des événements tels que les éclipses nous ramènent au but et à la conception de la Lune. Dieu déclare dans la Bible que la Lune, le Soleil et les étoiles font partie d’un système céleste, et que ce sont « des signes pour marquer les époques, les jours et les années » (Genèse 1 :14). Alors que « le plus petit luminaire [doit] présider à la nuit » (verset 16), le cycle lunaire fournit un outil à l’humanité pour mesurer le temps qui s’écoule.

Certaines cultures ont adoré la Lune, mais celle-ci ne doit pas être adorée comme une sorte de divinité – au contraire, elle doit être appréciée comme un don pour l’humanité, de la part de Celui qui doit être adoré.

 

“Le témoin qui est dans le ciel est fidèle”

Cela fait presque 50 ans que l’homme a posé le pied sur la Lune, mais depuis la dernière mission Apollo en 1972, plus aucun homme n’a foulé sa surface.

Cependant, la Lune continue de nous rendre visite. Éthan l’Ézrachite, un des auteurs des Psaumes, fut inspiré à écrire les pensées de Dieu concernant la lignée du roi David qui durera toujours « comme la lune, toujours là, solide, en témoin fidèle dans les nues » (Psaume 89 :38, TOB). Et quel témoin fidèle ! Toute l’histoire de l’humanité sur notre planète s’est déroulée sous le « regard » silencieux de notre satellite – un témoin obéissant aux ordonnances de Son Créateur (Jérémie 31 :35).

Avec sa conception soignée, son influence bénéfique et son positionnement précis, la Lune témoigne de la compassion et de l’attention de notre Créateur pour les œuvres de Ses mains.

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +