fbpx De la croissance pour le Monde de Demain | Le Monde de Demain

De la croissance pour le Monde de Demain

Commenter cet article

Au cours de l’année 2020, nous avons enregistré une hausse de 33% du nombre d’abonnements à la revue du Monde de Demain. Cela représente plus de 100.000 abonnés supplémentaires dans le monde.

Le tirage de cette revue dépasse désormais les 450.000 exemplaires dans ses différentes langues de publication (environ 420.000 en anglais, 25.000 en espagnol, 8300 en français et 1600 en afrikaans). Chaque mois, des milliers d’exemplaires supplémentaires sont téléchargés en ligne depuis nos sites Internet. Bien qu’il s’agisse d’une excellente nouvelle, nous devons malgré tout contrôler le nombre d’abonnés pour des considérations financières. C’est pourquoi nous avons mis en place un programme de renouvellement. Lorsqu’un abonné ne nous a jamais contacté pendant une certaine période de temps, nous lui envoyons une notification afin qu’il renouvelle son abonnement. Puisque cette revue est envoyée gratuitement – et elle le sera toujours – nous voulons savoir si les destinataires sont toujours intéressés de la recevoir, s’ils habitent encore à l’adresse à laquelle nous envoyons la revue, ou s’ils préfèrent la lire en ligne. Et – désolé de mentionner cela – nous souhaitons également savoir s’ils sont toujours en vie !

Si vous recevez un courrier de notre part afin de prolonger votre abonnement et que vous souhaitez toujours recevoir cette revue, contactez-nous sans tarder, ou renouvelez votre abonnement papier au moyen du formulaire disponible sur le site Internet : RenouvelerMDD.org. Comme je le rappelle parfois à notre personnel, notre objectif est d’avoir un grand nombre de lecteurs, pas un grand nombre d’abonnés. Cela étant, nous sommes heureux d’accueillir de nombreux nouveaux abonnés – nous apprécions également ceux d’entre vous qui lisent et qui apprécient cette revue depuis de nombreuses années.

Prêts pour une réinitialisation ?

Tout le monde espère que l’année 2021 sera plus positive et moins éprouvante que l’année écoulée – mais rien n’est moins sûr. Selon les prophéties bibliques, d’importants changements géopolitiques et culturels doivent avoir lieu avant le retour de Jésus-Christ. Nous en voyons déjà les prémices tout autour de nous. Avec tout ce qu’il s’est passé l’année dernière, il est possible que vous n’ayez pas entendu parler de la « Grande réinitialisation », mais la plupart des gens en apprendront bientôt davantage à ce sujet. En revanche, personne ne sait si cette initiative sera mise en application. Dans l’affirmative, notre monde changera de façon spectaculaire, comme le rapporte cet éditorialiste :

« Lors d’une réunion virtuelle organisée en juin [2020] à l’initiative du Forum économique mondial, quelques dirigeants d’entreprise, responsables gouvernementaux et activistes, parmi les plus puissants de la planète, ont annoncé une proposition destinée à “réinitialiser” l’économie mondiale. En lieu et place du capitalisme traditionnel, ce groupe très en vue déclare que le monde devrait adopter des politiques plus socialistes, comme des impôts sur la fortune, des régulations additionnelles et des programmes gouvernementaux massifs pour une nouvelle donne verte » (The Hill, 25 juin 2020).

Klaus Schwab, fondateur et président du Forum économique mondial, croit que « tous les aspects de nos sociétés et de nos économies » doivent être « repensés » (ibid.). Il est clair que la Grande réinitialisation représente bien davantage qu’une simple annulation des dettes – elle représente un remaniement total.

Encore une fois, il reste à savoir si une décision qui affecterait tous les pays dans le monde pourrait être mise en application avec des efforts humains. Mais comme l’explique Dexter Wakefield dans son article (page 16), des individus puissants et célèbres soutiennent la Grande réinitialisation. Et quel meilleur moment que maintenant pour « réinitialiser » le monde, alors que les nations sont assommées par les répercussions économiques du Covid-19 ? De plus, les nations et les citoyens sont dangereusement divisés, tandis que des idées libérales prennent racine, même dans un pays conservateur comme les États-Unis.

Un risque existentiel

Un élément central de la Grande réinitialisation est le changement climatique et le besoin de « sauver la planète » avant qu’il ne soit trop tard. Que le changement climatique causé par l’homme soit vrai, ou qu’il s’agisse de la plus grande supercherie de tous les temps reste sujet à discussion. Mais le fait est que la plupart du monde a désormais accepté cette idée. Les signaux d’alarme sont déclenchés et d’après ceux qui soutiennent cette idée, le temps est court, ce qui ajoute au sentiment d’urgence de la Grande réinitialisation. Voyez plutôt :

« 7 ans, 103 jours, 15 heures, 40 minutes, et 7 secondes. C’est le temps qu’il nous reste pour inverser la tendance du changement climatique avant qu’il ne soit trop tard, d’après les artistes Gan Golan et Andrew Boyd » (“Changement climatique : cette horloge marque les secondes avant le point de non-retour”, Futura Sciences, 22 septembre 2020).

Eh bien, selon ce décompte, lorsque vous recevrez cette revue, il resterait moins de 7 ans pour inverser la tendance avant que l’humanité ne soit condamnée à l’extinction !

Mais ceux d’entre nous qui ont un certain âge, et qui voient au-delà du discours d’une jeune suédoise aux Nations Unies, se souviennent des signaux d’alarme lancés dans les années 1970 au sujet d’un « refroidissement mondial » et comment cela s’est transformé en « réchauffement global » une à deux décennies plus tard. Puis comment cela est finalement devenu le « changement climatique » afin de parer à toutes les éventualités – en proclamant à chaque fois qu’une catastrophe aura lieu dans les dix prochaines années si des mesures drastiques ne sont pas mises en œuvre.

Bien entendu, le climat de notre planète est variable. Nous avons eu des périodes de refroidissement, alors que de larges couches de glace recouvraient une grande partie de l’hémisphère nord. Il y a également eu une période de réchauffement mondial vers l’an 1000 de notre ère, qui fut suivie par le « Petit Âge glaciaire », détruisant des récoltes et provoquant des famines, des maladies, des révoltes sociales, de nombreux changements culturels et même des changements géopolitiques importants. Si l’humanité cause des dommages irréversibles au climat terrestre et que nous n’en avons plus que pour sept années, alors nous sommes effectivement dans une situation très préoccupante. En fait, tous les facteurs suivants appellent à enclencher une action drastique : le changement climatique, l’inégalité des revenus, la crise économique avec les dettes phénoménales publiques et privées causées par le Covid-19, les terribles divisions nationales et les attentes de la société. Une telle époque est propice à des changements politiques extrêmes. Et bien qu’ils puissent paraître positifs dans un premier temps, leur issue est parfois désastreuse.

Au Monde de Demain, nous encourageons depuis longtemps nos lecteurs à surveiller l’avancée de l’Europe aux avant-postes des structures du pouvoir, en replacement des pays de l’anglosphère. Nous savons aussi qu’il y aura une courte période de prospérité aux temps de la fin (Apocalypse 18 et 19). La Grande réinitialisation pourrait être le début de cette transformation, ou cela pourrait être une autre tentative ratée de l’humanité, qui amènera une autre transformation allant à son terme. Le temps le dira, mais la Grande réinitialisation mérite que nous la surveillions. Un événement considérable finira par regrouper dix dirigeants sous l’autorité d’un dirigeant charismatique que le livre de l’Apocalypse appelle « la bête ». Ce dernier travaillera main dans la main avec un puissant dirigeant religieux (Apocalypse 13 et 17). Que la Grande réinitialisation apporte ou non cette transformation, il est très probable que vous soyez en vie lorsque cela se produira. Assurez-vous donc de suivre les développements en Europe et au Moyen-Orient dans les pages du Monde de Demain.

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +