Où se trouve la véritable Église de Dieu de nos jours ?

Commenter cette brochure

Des milliers de dénominations religieuses prétendent suivre Jésus-Christ. Cependant, elles enseignent des « évangiles » différents, et sont en désaccord sur d’innombrables points de doctrine.

Jésus-Christ est-Il le Chef de toutes ces dénominations ? Le Christ est-Il divisé ? Par contre, existe-t-il une authentique Eglise de Dieu, qui soit en marge de cette Babylone religieuse ? Comment reconnaître la véritable Eglise de Dieu ? Cette brochure vous aidera à comprendre !

Vous êtes-vous jamais demandé pourquoi vous êtes né ? Quel sera votre avenir, après la mort ? Ce que vous devez effectivement faire, en vue de l’éternité ? Serons-nous assis en cercle toute la journée, autour de Dieu, en jouant de la harpe, ou en contemplant Sa face, passivement ? Ou se peut-il que Dieu ait prévu quelque chose de plus fantastique et de plus merveilleux pour nous ?

Avez-vous jamais désiré trouver une Eglise qui comprenne vraiment les prophéties bibliques, des temps de la fin ? Quel est leur rapport, aujourd’hui, avec les gros titres des journaux et les événements futurs, qui affecteront votre existence ? Avez-vous fait des recherches pour trouver l’Eglise qui pourrait vous aider à comprendre le but de la vie – et qui pourrait expliquer ce qui vous affectera, vous, ainsi que votre nation d’ici quelques années ? Avez-vous parfois souhaité trouver une Eglise dans laquelle les ministres feraient des sermons directement inspirés de la Bible, et qui vous aideraient à saisir le sens de son contenu – y compris les nombreuses prophéties qu’elle contient ? Rêvez-vous d’une Eglise, dont pratiquement tous les membres viendraient assister au service, avec leur Bible, une Eglise où chacun croirait à ce qu’elle enseigne, et s’efforcerait de vivre selon le véritable « christianisme du premier siècle », que Jésus-Christ et les premiers apôtres avaient enseigné et pratiqué ?

Avez-vous espéré trouver une Eglise dont les membres, qu’importe leur race ou leur couleur, seraient accueillis avec chaleur et amour – une Eglise où le commandement du Christ de s’aimer les uns les autres serait perceptible dans l’atmosphère familiale, dégagée au cours des réunions durant lesquelles les membres Lui rendraient un culte honorable et fraterniseraient ?

Cette Eglise existe. Elle croit en la divine inspiration de la Bible, tout en s’efforçant dans la vie courante d’appliquer au mieux tout ce qu’elle dit. Cette Eglise n’a pas d’autres « livres saints » que la Bible, ni de « traditions » autres que celles que la Bible recommande. L’Eglise de Dieu n’est pas un bâtiment, ni une association, ni une invention humaine. Il s’agit d’un organisme spirituel dont l’histoire remonte, en ligne directe, à Jésus et aux apôtres. Elle n’est que très petite – le « petit troupeau », décrit par Jésus-Christ (Luc 12 :32), mais elle a existé depuis l’époque du Christ, et elle existera jusqu’à la fin de cet âge, lorsque ses membres fidèles seront emmenés dans un « lieu de refuge » (voir Apocalypse 12), avant le début de la Grande Détresse. Voulez-vous faire partie de cette Eglise dont les membres deviendront bientôt des rois et des sacrificateurs, qui gouverneront cette terre sous l’autorité de Jésus-Christ ? (Apocalypse 5 :10).

Où est le peuple de Dieu ?

L’homme assis en face de moi me faisait ouvertement part de ses réflexions :

« J’avais toujours pensé que le peuple de Dieu était dispersé au milieu de ces nombreuses dénominations, disait-il. Cependant, plus je lis la Bible, plus j’ai le sentiment qu’il doit exister une véritable Eglise quelque part sur la terre, composée de gens qui font réellement ce que la Bible enseigne. Mais comment la trouver ? Comment savoir, avec certitude, où Dieu est à l’œuvre, aujourd’hui ? »

La grande question : Comment savoir ? Comment l’affirmer ?

Aujourd’hui, beaucoup d’Eglises se nomment chrétiennes. Certaines pratiquent le baptême par immersion. D’autres se contentent d’une « aspersion », ou font couler de l’eau sur la tête du candidat au baptême. Beaucoup d’Eglises observent ce qu’elles appellent « le repas du Seigneur », chaque dimanche, alors que d’autres l’observent une fois par mois, ou par trimestre, ou par an.

La plupart des Eglises ont adopté le dimanche comme jour de culte, alors que peu d’entre elles observent le sabbat du coucher du soleil le vendredi soir au coucher du soleil le samedi soir. D’autres prétendent que le jour choisi pour le culte n’a aucune importance.

Toutes sortes de noms désignent les différentes Eglises : Episcopale, Baptiste, Luthérienne, Presbytérienne, Catholique, Méthodiste, Pentecôtiste, etc. Ce qui est plus important encore, c’est que ces différentes Eglises du monde ont des concepts différents à l’égard de Dieu. Certaines ont l’impression que Dieu est un dictateur terrible, qui ferait griller éternellement les pécheurs dans un feu infernal. D’autres pensent que Dieu n’est qu’une « étincelle » qui, d’une manière ou d’une autre, a allumé la vie, sans pour autant S’intéresser aux événements et à notre façon de vivre. Cependant, toutes ces Eglises utilisent le nom du Christ et se font appeler « chrétiennes ».

Cela a-t-il une importance quelconque ? Dieu a-t-Il laissé les êtres humains dans l’ignorance ? Leur a-t-Il donné le droit d’appeler Son Eglise par des noms divers, de déterminer eux-mêmes les jours de leur choix, pour en faire un jour de culte, de choisir librement le mode du baptême, et d’enseigner des doctrines différentes ?

Où est Dieu ?

Dieu n’a-t-Il rien à dire au sujet de toutes ces choses ?

Si, bien au contraire !

Quelque part, sur cette terre, Dieu a de véritables serviteurs qui proclament fidèlement, et dans leur intégralité, les avertissements des temps de la fin, auxquels nous ferions tous bien de prêter attention. Dieu a inspiré Son prophète Amos à nous dire : « Car le Seigneur, l’Eternel, ne fait rien sans avoir révélé son secret à ses serviteurs les prophètes. Le lion rugit : qui ne serait effrayé ? Le Seigneur, l’Eternel, parle : qui ne prophétiserait ? « (Amos 3 :7-8).

Aujourd’hui, des événements stupéfiants pointent à l’horizon. Ils sont prophétisés dans la Bible. Le quart de toute la Bible est réservé à la prophétie. L’apôtre Paul a écrit : « Prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant. Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables » (2 Timothée 4 :2-4). Votre ministre prêche-t-il l’intégralité du message biblique ? La Bible mentionne beaucoup d’événements spécifiques, auxquels les véritables chrétiens devraient prendre garde. Ces événements montreront bientôt, de façon claire, que l’humanité arrive à la fin de cet âge actuel – l’âge de la domination des hommes sur la terre, sous l’influence de Satan le diable (Apocalypse 12 :9).

Beaucoup de chefs religieux parlent des « temps de la fin ». Mais, soyons francs ! Qui attire votre attention sur les événements spécifiques, que vous devriez surveiller ? Qui vous aide, aujourd’hui, à comprendre la signification cachée des perturbations dramatiques du climat, de l’augmentation des secousses sismiques, des attaques terroristes, et des guerres effroyables en Afrique, au Moyen-Orient et partout ailleurs sur cette planète ?

Qui donne une véritable signification à toutes ces choses ?

Jésus a dit : « Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira » (Jean 8 :31-32). Une fois encore, si vous demeurez dans la « parole » du Christ, qui vous exhorte à rester constamment attentif à cette parole ? Qui fait continuellement référence à la parole divine inspirée, plutôt qu’aux écrits de ce monde ? Qui vous met constamment au défi, en citant l’apôtre Paul : « Examinez toutes choses ; retenez ce qui est bon » (1 Thessaloniciens 5 :21) ?

Il est également très important de tenir compte où, aujourd’hui, on prêche toute la Vérité.

« Oh, toutes les Eglises ont les mêmes croyances fondamentales ! » diront beaucoup de gens. Ou bien : « Personne ne possède le monopole de la Vérité. De toute façon, il n’est pas possible de connaître réellement toutes ces choses, ainsi, toutes les religions se valent pour l’essentiel, tant que les gens restent sincères ! »

Je suis persuadé qu’un grand nombre d’entre vous a déjà entendu cette sorte de raisonnement. Il est vrai qu’un tel raisonnement pourrait tenir debout s’il n’existait pas un Dieu réel, ou si la Bible n’était pas véritablement inspirée. Mais tel n’est pas le cas ! Les paroles suivantes de Jésus sont probablement les plus fondamentales de Sa prédication : « L’homme ne vivra pas seulement de pain, mais de toute parole de Dieu » (Luc 4 :4. Version Ostervald). La véritable Eglise de Dieu doit nécessairement connaître le plus fondamental des enseignements du véritable christianisme. La direction et les membres individuels de l’Eglise ne sont pas parfaits, mais ils doivent au moins reconnaître que la parole divine est le fondement de l’ultime Vérité, selon leur Créateur. Sans la Bible, c’est-à-dire sans les instructions de Dieu, inspirées dans Sa parole, la porte est grande ouverte à des milliards d’opinions humaines comme celles-ci : « J’ai le sentiment que c’est ce qu’il faut faire ! » ou bien : « Il me semble que c’est comme cela ! »

Ainsi, si Dieu a une véritable Eglise sur cette terre, elle doit reconnaître l’autorité inspirée de la Bible, et doit baser solidement sa prédication sur ce fondement ! Comme l’apôtre Paul l’a écrit : « Mais, si je tarde, tu sauras comment il faut se conduire dans la maison de Dieu, qui est l’Eglise du Dieu vivant, la colonne et l’appui de la vérité » (1 Timothée 3 :15).

Qu’est-ce que la Vérité ? Jésus répond à cette interrogation dans la Bible : « Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est la vérité » (Jean 17 :17).

Où que soit la véritable Eglise, elle est le pilier et le rempart de la Vérité. Elle est la protectrice de la Vérité. L’apôtre Paul nous a également dit que les véritables chrétiens – ceux qui forment l’Eglise – sont « concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu. Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire » (Ephésiens 2 :19-20). Si, comme l’apôtre Paul l’a écrit, la véritable Eglise est édifiée sur le fondement des apôtres et des prophètes, avec Jésus-Christ Lui-même en tant que pierre angulaire, alors les écrits des apôtres et des prophètes – à l’exclusion des opinions ou des « suppositions » humaines – doivent être à la base des doctrines et des pratiques chrétiennes.

La déclaration inspirée de l’apôtre Paul, concernant le rôle de pilier et de rempart de la Vérité, attribué à l’Eglise, est extrêmement importante ! Car, c’est par l’Eglise de Dieu que les gens pourraient comprendre le but suprême de l’existence humaine ! Ils pourraient apprendre les détails du grand plan de Dieu pour l’humanité, et comment Il met ce plan en œuvre. Ils pourraient saisir la signification réelle des événements actuels en rapport avec les prophéties bibliques. Cela rendrait vraiment « vivantes » la lecture de leur journal habituel, ou les informations qu’ils regardent à la télévision.

En tant que membre de la véritable Eglise de Dieu, il devient possible de savoir comment appliquer ce commandement de Jésus : « Veillez donc et priez en tout temps, afin que vous ayez la force d’échapper à toutes ces choses qui arriveront, et de paraître debout devant le Fils de l’homme » (Luc 21 :36). Les personnes vraiment converties bénéficieront d’une protection particulière de Dieu, lors de l’horrible Grande Détresse, que Jésus-Christ a prophétisée pour l’époque qui précédera immédiatement Son retour (Matthieu 24 :21-22). Les véritables chrétiens – membres de la véritable Eglise – seront épargnés de l’horrible « heure de tentation » qui va bientôt s’abattre sur la terre ! Car Jésus a fait une promesse à ceux qui feront partie de Son Eglise : « Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l’heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre » (Apocalypse 3 :10).

Souhaitez-vous être protégé au cours des années troublées à venir, ou préférez-vous attendre « confortablement » dans l’Eglise où vous avez grandi – ou à laquelle vous adhérez – qu’elle comprenne ou non la Vérité ?

Une Eglise “confortable” ?

Cherchez-vous une Eglise qui vous « convienne », et dans laquelle vous pourriez être « confortable » ? Un chroniqueur du Charlotte Observeur a écrit récemment : « Confortable dans l’Eglise. Cette phrase m’a toujours fait bondir. L’idée selon laquelle, nous devrions aller à l’Eglise pour chercher le confort, pour être confortable, pour être avec des gens qui sont confortables, est blessante, exaspérante et totalement folle. « Confortable », c’est ce que je cherche lorsque j’enlève mes chaussures pour regarder la télévision. La notion de confort pour les pratiquants que je connais est fonction de la classe, du niveau d’éducation, du club social et de la race. Nous aimons assister au culte avec des gens qui pensent comme nous, qui nous ressemblent, et qui conduisent le même type d’automobile que nous » (C’est nous qui traduisons tout au long de cette brochure). Je suis persuadé que vous connaissez ce genre d’attitude. Mais cette approche correspond-elle à la véritable religion que Jésus-Christ a enseignée à Ses disciples ?

Notez les paroles du Christ : « Si quelqu’un vient à moi, sans me préférer à son père, à sa mère, à sa femme, à ses enfants, à ses frères, et à ses sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut être mon disciple. Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suit pas, ne peut être mon disciple […] Ainsi donc, quiconque d’entre vous ne renonce pas à tout ce qu’il possède ne peut être mon disciple » (Luc 14 :26-27, 33).

Non, il n’est pas dans les intentions de Jésus-Christ de nous accorder une existence « confortable », en Le suivant ! Cela risque de sembler étrange à certains de nos lecteurs qui n’ont jamais entendu parler d’autre chose que d’un évangile de « paix et de prospérité », prêché par quelques-uns. En réalité, le Christ de la Bible a constamment parlé de la nécessité de sortir de cette société mondaine, du besoin de nous préparer à la persécution, et de « renoncer » à notre vie pour ne servir que Celui qui pourra, finalement, nous accorder la vie éternelle !

La véritable Eglise est composée de ceux qui se sont totalement soumis à Dieu, par Jésus-Christ. Ce sont des gens qui sont convaincus de l’existence du véritable Dieu – le Créateur des cieux et de la terre. Ils sont également convaincus que la Bible est divinement inspirée, et ils sont déterminés à suivre les instructions de Jésus-Christ, qui a dit : « L’homme ne vivra pas seulement de pain, mais de toute parole de Dieu » (Luc 4 :4. Version Ostervald). Ils sont également convaincus que Jésus de Nazareth était l’incarnation de Dieu, qu’Il mourut afin de payer l’amende des péchés de toute l’humanité, qu’Il ressuscita après avoir passé trois jours et trois nuits au tombeau (Matthieu 12 :40), et qu’Il est maintenant assis à la droite de Dieu le Père, en tant que notre Souverain Sacrificateur actif, notre Chef Vivant, notre Roi qui reviendra bientôt !

Si vous êtes sceptique, laissez-vous convaincre par ce que la Bible dit réellement. Car Dieu a effectivement une Eglise qui Lui appartient, et qui existe aujourd’hui sur la terre. Cette Eglise fait véritablement l’Œuvre divine, à notre époque. Il existe plusieurs « signes » distinctifs qui identifient cette Eglise – des caractéristiques importantes, clairement mentionnées dans la Bible – qui permettent à toute personne sincère et sans préjugé, de discerner est la véritable Eglise de Dieu.

Est-il nécessaire d’aller à l’Eglise ?

A cause de la confusion religieuse actuelle, beaucoup de gens finissent par se détourner de tout ce qui leur semble être une « religion organisée », et décident de rester chez eux et d’adorer Dieu individuellement, en famille, ou avec quelques personnes. Y a-t-il quelque chose de mal à cela ?

Même si beaucoup de gens sincères tentent de justifier cette forme d’Eglise « à domicile », il s’agit, en fin de compte, d’une mauvaise chose, pour de multiples raisons. Sauf à de rares exceptions, il s’agit, en outre, d’un concept totalement anti-biblique !

Ceux qui croient à la Bible savent que Jésus-Christ était la « lumière », que Dieu envoya dans le monde. Jésus fut notre exemple, et Ses apôtres devinrent également des exemples à suivre, après leur conversion.

Quel fut l’exemple inspiré de Jésus-Christ ? « Il se rendit à Nazareth, où il avait été élevé, et, selon sa coutume, il entra dans la synagogue le jour du sabbat. Il se leva pour faire la lecture » (Luc 4 :16). Jésus avait donc l’habitude d’assister régulièrement aux services du culte avec les autres dans une synagogue, ou Eglise établie « organisée » ! En effet, Dieu avait déjà qualifié le sabbat de « sainte convocation » – ce qui signifie « assemblée commandée « . Ainsi, Jésus-Christ obéissait à ce commandement, et nous a laissé un exemple à suivre.

Nous pouvons vérifier, dans la Bible, que même après la résurrection de Jésus, Pierre et les premiers apôtres s’assemblaient régulièrement au temple, tant pour les sabbats hebdomadaires que pour les sabbats annuels. Il est à noter, en outre, que l’Eglise du Nouveau Testament ne débuta ni à Noël, ni lors des Pâques, mais à l’occasion d’un jour saint ordonné par Dieu – le Jour de la Pentecôte ! (Actes 2 :1). Ensuite, les premiers disciples s’assemblèrent régulièrement avec les autres, au temple à Jérusalem (Actes 2 :46-47).

Lorsque Dieu, au moment choisi, décida d’intégrer Paul dans Son ministère, « Barnabas se rendit ensuite à Tarse, pour chercher Saul et, l’ayant trouvé, il l’amena à Antioche. Pendant toute une année, ils se réunirent aux assemblées de l’Eglise, et ils enseignèrent beaucoup de personnes. Ce fut à Antioche que, pour la première fois, les disciples furent appelés chrétiens » (Actes 11 :25-26). Notez que l’apôtre Paul et Barnabas se « réunissaient » avec « l’Eglise ». Il y avait donc une Eglise « organisée », au sein de laquelle les membres se réunissaient régulièrement ! Plus loin encore, nous pouvons lire : « Paul y entra, selon sa coutume. Pendant trois sabbats, il discuta avec eux, d’après les Ecritures » (Actes 17 :2).

Le rédacteur inspiré de l’Epître aux Hébreux nous dit : « Veillons les uns sur les autres, pour nous exciter à l’amour et aux bonnes œuvres. N’abandonnons pas notre assemblée, comme c’est la coutume de quelques-uns ; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d’autant plus que vous voyez s’approcher le jour. Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés » (Hébreux 10 :24-26). Ce passage biblique important nous dit de ne pas omettre de nous assembler avec les autres membres de l’Eglise. Il nous recommande également de « veiller » les uns sur les autres pour l’amour et les bonnes œuvres.

Certains esprits trompés pourraient rétorquer que s’ils s’assemblent en privé, en famille ou entre amis, il y a moyen de s’exhorter aux bonnes œuvres. Cette approche est contraire aux multiples exemples contenus dans la Bible, montrant que les véritables serviteurs de Dieu s’assemblaient au sein d’une Eglise organisée, qui n’était pas conduite par un membre laïque « improvisé » ministre, mais par un véritable ministre de Jésus-Christ, entraîné et ordonné ! La Bible souligne que « nul ne s’attribue cette dignité, s’il n’est appelé de Dieu » (Hébreux 5 :4).

Durant mes cinquante années de ministère, au service du Christ, j’ai été amené à discuter avec beaucoup d’hommes et de femmes qui avaient décidé de se retirer de la « religion organisée ». Leur conception de l’Eglise se résumait en cette formule : « Rien d’autre que Jésus et moi », sans reconnaître que Dieu avait établi un modèle de gouvernement dans Son Eglise. Beaucoup d’hommes, qui auraient eu besoin de conseils avisés, ont fini par assumer des tâches de ministre, ou par « s’établir » eux-mêmes ministres de Jésus-Christ. Dans la plupart des cas, ces hommes étaient des esprits indépendants, habituellement de « fortes têtes », manifestement réfractaires à être enseignés, et incapables de diriger les autres. Ils désiraient généralement être « importants » à leurs yeux, à ceux de leur famille, ou à ceux de leur cercle d’amis, en prenant l’initiative d’établir une « Eglise à la maison », afin d’assumer les fonctions assignées à un ministre ou à un dirigeant.

Apparemment, ces hommes avaient oublié l’exemple de Koré et de ses partisans, qui avaient rejeté l’autorité exercé par Moïse, le serviteur désigné de Dieu, prétendant que « n’importe qui » avait le droit d’agir en tant que dirigeant spirituel ! Ces individus à l’esprit indépendant défièrent Moïse et Aaron en ces termes : « C’en est assez ! car toute l’assemblée, tous sont saints, et l’Eternel est au milieu d’eux. Pourquoi vous élevez-vous au-dessus de l’assemblée de l’Eternel ? « (Nombres 16 :3). Dieu démontra Sa désapprobation à l’idée que « n’importe qui peut être ministre », en ouvrant la terre sous leurs pieds, afin qu’elle engloutisse et ôte la vie à ces rebelles à la tête dure (versets 28-34) !

De nos jours, en se coupant des véritables ministres de Dieu, ainsi que de ceux qui font l’Œuvre que le Christ accomplit à travers Son Eglise – à savoir : prêcher l’Evangile à « toutes les nations » (Matthieu 28 :19-20) – ces individus abandonnent leurs responsabilités en tant que corps actif de Jésus-Christ. Ils n’apprennent pas les leçons d’un travail en équipe, comme éléments de ce corps, ils ne progressent pas dans toute la Vérité d’une façon équilibrée, ils n’apprennent pas à recevoir humblement la correction et l’exhortation que tout chrétien a besoin de recevoir de la part de la véritable Eglise de Dieu, afin d’agir en conséquence.

Au contraire, de tels individus finissent par se mettre « en marge » du peuple de Dieu, sans contribuer, ni apprendre au sein du groupe qui forme la véritable Eglise. De tels dirigeants religieux auto promulgués, et leurs partisans, finissent généralement par se détourner de la Vérité en adoptant des idées bizarres et des nouvelles doctrines. Plus grave encore, ils montrent au Christ Vivant qu’ils manquent de foi dans Son aptitude à conduire l’Eglise, qui est sous Sa responsabilité (Ephésiens 1 :2-23 ; Colossiens 1 :18) !

L’Eglise édifiée par Jésus

Jésus posa cette question aux disciples : « Qui suis-je aux dires des hommes, moi le Fils de l’homme ? Ils répondirent : Les uns disent que tu es Jean-Baptiste ; les autres, Elie ; les autres, Jérémie, ou l’un des prophètes » (Matthieu 16 :13-14).

Alors, Pierre répondit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. »

Jésus poursuivit : « Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur ce roc je bâtirai mon Eglise, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle » (verset 18).

Dans ce passage, Jésus révèle qu’Il bâtirait une « Eglise » – ce qui signifie, d’après l’original grec, un « groupe », ou une « foule » de gens. Jésus l’a appelée « Mon » Eglise – pour la distinguer des autres groupes, ou des autres Eglises.

Dans le Nouveau Testament, Dieu indique que Son peuple – Son Eglise – serait petite en nombre, au cours de cet âge, et qu’elle serait persécutée. Il a dit : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi ; mais moi, je vous ai choisis […] Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui ; mais parce que vous n’êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait » (Jean 15 :16-19).

Où qu’il soit, il est manifeste que le véritable peuple de Dieu ne devrait pas suivre les voies de ce monde ou de cette société. En effet, Jésus a ajouté : « S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi » (verset 20). Le peuple de Dieu est Son « petit troupeau » (Luc 12 :32).

Jésus a dit : « Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent » (Matthieu 7 :13-14). Souvenez-vous que, seul, un petit nombre entre par la porte étroite. Seul, un petit nombre comprend véritablement et fait partie, à l’heure actuelle, de la véritable Eglise de Dieu !

Le Christ a dit : « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux » (Matthieu 7 :21). Il a déclaré, sans ambiguïté, que Son véritable peuple doit obéir à la volonté du Père. Il doit faire ce que Dieu le Père ordonne.

Voyons maintenant comment cela s’applique à la véritable Eglise. A travers le Nouveau Testament, le terme de « femme » symbolise une Eglise. Dans 2 Corinthiens 11 :1-2, la véritable Eglise est comparée à une « vierge », fiancée au Christ. Dans Apocalypse 17, la grande fausse Eglise est appelée la « prostituée » (verset 1), et la « femme » (verset 3) assise sur une bête écarlate.

Presque tous les érudits reconnaissent que, dans Apocalypse 12, la véritable Eglise est représentée par une vierge. Elle est persécutée par le « dragon » – décrit au verset 9, comme étant Satan le diable. Quoique les membres zélés soient emmenés en sécurité dans un lieu de refuge, au verset 17, Dieu décrit le diable comme étant en train de faire la guerre au « reste » de la véritable Eglise – à ceux qui seront restés en arrière.

Dans Apocalypse 14 :12, Dieu identifie Son peuple fidèle : « C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus. » Dieu indique que ce seront ces gens-là qu’Il protégera de la Grande Détresse à venir, ainsi que des terribles fléaux de Dieu qui suivront immédiatement !

Quelle différence cela fait-il d’adorer Dieu de telle ou telle manière ? Bien entendu, vous êtes libre d’adorer Dieu dans « l’Eglise de votre choix » – comme les petites annonces religieuses dominicales de certains journaux le suggèrent souvent. Bien entendu, vous êtes libre de suivre les idées de vos parents, de vos amis et de vos coreligionnaires ! Mais seront-ils là pour vous protéger au cours des bouleversements mondiaux à venir ? Plus grave encore, seront-ils là pour vous « sauver », lors du jugement de Dieu ?

Pourquoi ne pas laisser la Bible vous prouver qu’elle est la révélation inspirée de notre Créateur, le livre qui contient la connaissance spirituelle et fondamentale à laquelle l’humanité ne peut pas accéder autrement ? Pourquoi refuser d’admettre ce que la parole divine – la Bible – révèle à propos de l’identité de la véritable Eglise de Dieu, de nos jours ?

Des caractéristiques d’identification

Nous avons déjà lu que Jésus allait bâtir Son Eglise. Nous avons également lu que, selon la Bible, cette Eglise serait petite et persécutée – qu’elle serait une Eglise ne faisant pas partie de cette société mondaine. Cette Eglise fait la volonté de Dieu le Père, et observe comme fondement de son mode de vie les Dix Commandements donnés par le Dieu tout puissant.

Evidemment, beaucoup d’autres Eglises sont petites. Beaucoup sont persécutées. Certaines sont même persécutées parce qu’elles attaquent délibérément les autres, et qu’elles s’attirent inutilement des persécutions – non pas à cause d’un message biblique, mais parce qu’elles tentent, sans réfléchir et avec arrogance, « d’enfoncer leur religion dans la tête des autres ! »

Beaucoup de petits groupes religieux sincères, peu orthodoxes, ont le sentiment de ne pas faire « partie de ce monde ». Parfois, ils portent des vêtements distinctifs – des chapeaux noirs ou des turbans noirs, des vêtements simples et tristes, ou des sous-vêtements spéciaux – pour « témoigner » qu’ils sont différents. Il est donc possible d’être petit, parfois persécuté, de ne pas faire partie de cette société moderne, tout en adoptant des principes plus ou moins extravagants. La « clé » biblique, pour comprendre et pour appliquer convenablement les principes décrits ci-dessus, se trouve dans une déclaration de l’apôtre Paul, selon laquelle Dieu donne aux chrétiens un « esprit de sagesse » (2 Timothée 1 :7).

Outre la description générale mentionnée plus haut, concernant la véritable Eglise, existe-t-il d’autres caractéristiques spécifiques identifiant, sans erreur possible, l’Eglise de Dieu qui vit à notre époque ?

Pour être bref, mentionnons que cinq caractéristiques principales, avec quelques commentaires, de sorte que – si vous êtes sans préjugé – vous sachiez reconnaître où se trouve la véritable Eglise de Dieu, actuellement sur terre.

1. La CRAINTE de Dieu

Avant de créer l’homme, Dieu avait créé Lucifer – l’un des trois chérubins, des super archanges qui, à l’origine entouraient Son trône. En hébreu, le non « Lucifer » signifie « celui qui apporte la lumière », ou « étoile brillante de l’aurore ». A l’origine, Lucifer était un archange puissant et magnifique, doté d’une sagesse et de pouvoirs fantastiques (Ezéchiel 28 :11-15). Dans Esaïe 14 :12-15, la Bible parle de Lucifer : « Te voilà tombé du ciel, astre brillant, fils de l’aurore ! Tu es abattu à terre, toi, le vainqueur des nations ! Tu disais en ton cœur : je monterai au ciel, j’élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu ; je m’assiérai sur la montagne de l’assemblée, à l’extrémité du septentrion ; je monterai sur le sommet des nues, je serai semblable au Très-Haut. Mais tu as été précipité dans le séjour des morts, dans les profondeurs de la fosse. »

Comme la plupart des théologiens l’admettent, il est évident, d’après les Ecritures, que la beauté et les capacités de Lucifer l’ont amené à s’enorgueillir au plus haut point. Cet orgueil, se développant, conduisit Lucifer à se rebeller contre son Créateur, et son nom fut plus tard changé en Satan – qui signifie littéralement « adversaire », en hébreu. Lucifer devint alors le plus grand ennemi de Dieu.

A travers la Bible, Dieu nous montre qu’Il est déterminé à interdire l’entrée de Son Royaume à quiconque risquerait de devenir un adversaire potentiel – un Satan potentiel ! Le souhaiteriez-vous ? Ce point est important pour Dieu. Il veut l’unité et la paix dans Son Royaume, qui sera Sa Famille spirituelle ! Il est l’Auteur de l’amour, de la joie et de la paix. Un être qui serait un rebelle potentiel pourrait, le cas échéant, anéantir cette paix.

En conséquence, à travers la Bible, Dieu révèle qu’Il veut S’assurer, sans l’ombre d’un doute, que tous Ses fils potentiels auront appris à Le craindre de la bonne façon. Néanmoins, comme la parole divine l’indique, cette crainte n’est pas synonyme de « terreur » ou de « frayeur », mais de profond respect, d’humilité et de volonté d’obéir à notre Créateur, sans jamais chercher à nous rebeller contre Ses lois et Ses voies, lesquelles nous procurent la paix et la joie.

L’un des premiers « tests » qu’Abraham, « le père des croyants », eut à connaître est décrit dans Genèse 22. Lisez attentivement ce chapitre ! Ici, nous pouvons lire comment Dieu « éprouva » Abraham (verset 1), afin de S’assurer de sa soumission totale – allant jusqu’à lui demander de sacrifier son fils unique. A la dernière minute – lorsque Abraham eut démontré sa soumission totale à Dieu, le messager divin lui dit : « N’avance pas ta main sur l’enfant, et ne lui fais rien ; car je sais maintenant que tu crains Dieu, et que tu ne m’as pas refusé ton fils, ton unique » (verset 12). Ensuite, Dieu accorda à Abraham la promesse de grandes richesses physiques et de puissance sur ses descendants, ainsi que la promesse de bénédictions spirituelles à travers « sa postérité », Jésus-Christ (versets 15-18).

Abraham a dû prouver à Dieu qu’il Le « craignait » et qu’il voulait se soumettre entièrement à Sa volonté – non seulement en croyant en Dieu, mais également en faisant ce qu’Il commande ! Dans Proverbe 1 :7, nous lisons : « La crainte de l’Eternel est le commencement de la science ; les insensés méprisent la sagesse et l’instruction. » Ainsi, ce grand respect et cette profonde déférence à l’égard de notre Créateur sont le point de départ de la véritable connaissance, et de la véritable sagesse. Sans cette crainte, Dieu ne nous accordera pas la vie éternelle dans Son Royaume !

Il est manifeste que ceux qui font partie de la véritable Eglise de Dieu doivent apprendre à avoir ce profond respect, et la volonté d’obéir à leur Créateur, comme le fit Abraham, le « père » des croyants. Tous les membres de l’Eglise devront également mettre en pratique ce que Dieu déclare dans Hébreux 11 :6 : « Or, sans la foi, il est impossible de lui être agréable ; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent. »

En tant que véritables chrétiens, nous devons absolument croire en ce Dieu réel – au Dieu de la Bible. Nous devons également croire qu’Il est le « rémunérateur » de ceux qui Le cherchent avec diligence – pas de ceux qui fréquentent plus ou moins une Eglise de « leur choix », ou l’Eglise proche de chez eux, parce que cela est plus « commode », en pensant qu’une religion en vaut une autre !

Chaque chrétien doit également être convaincu que la Bible est inspirée. Jésus a dit : « L’homme ne vivra pas seulement de pain, mais de toute parole de Dieu » (Luc 4 :4. Version Ostervald). Nous devons nous soumettre volontairement aux instructions de Jésus, et appliquer ce que Dieu dit dans Sa parole inspirée. Le chrétien doit comprendre que Dieu Se « révèle » à nous, à travers Sa parole, et non au moyen de notre imagination humaine. Pour conclure, le véritable chrétien comprend et tient compte de 2 Timothée 3 :16-17 : « Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre. »

Comme Dieu l’explique dans le verset cité ci-dessus, les Ecritures sont à notre disposition dans le but de nous encourager, mais également dans le but de nous convaincre, de nous corriger et de nous « instruire dans la justice « . La véritable Eglise de Dieu doit fonder entièrement ses croyances sur la parole divine, inspirée ! Elle doit accepter le véritable Christ, révélé dans la Bible comme Sauveur et Seigneur – c’est-à-dire Celui auquel nous devons obéir. Ceux qui ne font pas cela se laissent séduire par les centaines de dénominations différentes et rivales – chacune professant des doctrines, des pratiques et des concepts contradictoires au sujet de Dieu.

Le fondement de la VERITE

Dans son livre très intéressant intitulé The Battle For the Bible, Dr. Harold Lindsell explique : « Parmi toutes les doctrines en rapport avec la foi chrétienne, la plus importante est celle qui concerne la base sur laquelle est fondée notre connaissance religieuse. Quiconque revendique son appartenance à la foi chrétienne devrait se poser cette question essentielle : D’où vient la connaissance sur laquelle je fonde ma foi ? Les réponses à cette question sont multiples, bien sûr, mais en ce qui concerne les chrétiens, il s’agit de la Bible. Lorsque tout sera discuté et expérimenté, l’unique source véritable et fiable du christianisme sera toujours ce livre que nous appelons la Bible » (page 17).

J’espère que vous avez bien lu cette citation, et que vous serez d’accord avec son auteur. En effet, il s’agit d’une chose essentielle en ce qui concerne le véritable christianisme. Toute Eglise revendiquant le nom d’Eglise de Dieu devrait prêcher et agir en fonction de cette « clé » essentielle ! Rappelons, une fois de plus, que le véritable peuple de Dieu se compose exclusivement de ceux qui se soumettent à ce que la Bible dit réellement, et qui agissent en conséquence. Ils veulent obéir à la parole divine, même si cela leur cause des « problèmes », ou de dures persécutions ! Comme vous le savez, les premiers chrétiens mettaient leur propre vie en jeu, en décidant de suivre Jésus et les apôtres. Ils furent continuellement persécutés, et parfois martyrisés – après avoir souvent été chassés de leurs emplois, de leurs ville et même de leurs familles. Comme déjà mentionné dans cette brochure, le véritable Jésus-Christ de la Bible avait dit à ceux qui voudraient Le suivre : « Si quelqu’un vient à moi, sans me préférer à son père, à sa mère, à sa femme, à ses enfants, à ses frères et à ses sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut être mon disciple. Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suit pas, ne peut être mon disciple » (Luc 14 :26-27).

Lorsqu’il fut apostrophé au sujet de la « puissance », avec laquelle il avait guéri un estropié, l’apôtre Pierre répondit courageusement : « Sachez-le tous, et que tout le peuple d’Israël le sache ! C’est par le nom de Jésus-Christ de Nazareth, que vous avez crucifié, et que Dieu a ressuscité des morts, c’est par lui que cet homme se présente en pleine santé devant vous. Jésus est la pierre rejetée par vous qui bâtissez, et qui est devenue la principale de l’angle. Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés » (Actes 4 :10-12).

Pour faire partie de la véritable Eglise de Dieu, il est impératif de se conformer sincèrement aux instructions données par l’apôtre Pierre, le jour de la Pentecôte : « Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera » (Actes 2 :38-39). Quiconque en vient à se repentir, de tout cœur, d’avoir transgressé la loi divine – car « le péché est la transgression de la loi » (1 Jean 3 :4) – doit être baptisé au nom de Jésus-Christ, et recevoir le Saint-Esprit par imposition des mains. A ce moment-là, le nouveau chrétien sera complètement pardonné des péchés commis dans le passé, et deviendra membre de l’Eglise de Dieu.

En réalité, vous ne pouvez pas « adhérer » à l’Eglise de Dieu ! Il faut que vous soyez placé dans l’Eglise – baptisé dans l’Eglise – par Dieu Lui-même, qui vous remplit de Son Saint-Esprit. Comme l’apôtre Paul l’a expliqué : « Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas » (Romains 8 :9). Et également : « Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d’un seul Esprit » (1 Corinthiens 12 :13). C’est par une soumission totale à Dieu – de cœur, d’esprit et de corps – par l’intermédiaire de Jésus-Christ en qualité de Sauveur, que vous serez plongé – placé – dans l’Eglise de Dieu, qui est le corps du Christ. Ensuite, en ayant le Christ pour Chef et Seigneur ultime, vous ne vous appartiendrez plus : « Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ? Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu » (1 Corinthiens 6 :19-20).

Voulez-vous, personnellement, vous engager de la sorte ?

Une soumission totale à Jésus-Christ

La véritable Eglise de Dieu se compose de membres qui veulent se soumettre au Christ. Ils doivent vouloir suivre les instructions de Jésus : « Alors Jésus dit à ses disciples : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera » (Matthieu 16 :24-25). Aujourd’hui, la plupart des prétendus chrétiens sont tellement occupés à « sauver » leur vie – en s’efforçant de se procurer du « bon temps », et d’être bien insérés dans la société moderne – qu’ils pensent qu’il serait trop difficile d’envisager d’obéir, en fin de compte, à cette instruction importante du Fils de Dieu.

Je me souviendrai toujours d’une campagne de petites réunions d’évangélisation, que j’ai dirigées à Londres, en février 1957. Parmi les participants, il y avait un très gentil couple écossais qui, durant quatre semaines, venait presque chaque soir, et semblait très intéressé et enthousiaste. Ce couple disait « Gloire au Seigneur », et réagissait agréablement à mes propos. Il affirmait qu’il ferait tout ce que le Seigneur souhaiterait. Mais, vers la fin de ces réunions d’évangélisation, j’ai abordé certaines directives divines, importantes et fondamentales, impliquant directement les Dix Commandements. Soudainement, leur attitude changea. Ils devinrent sombres, et sur la défensive.

Mon épouse et moi-même essayâmes de nous entretenir avec eux au cours des deux dernières soirées auxquelles ils assistèrent. Ils savaient que, ce que je disais était tiré de la Bible. Mais ils prétendaient que, dans leur situation, il leur serait « trop difficile » d’obéir à Dieu, à cause de l’emploi du mari. Aussi, ils ne vinrent plus aux dernières conférences, et ils s’évanouirent dans la foule de Londres. Les ordres précis de Dieu leur avaient semblés « trop durs ». Cela demandait qu’ils obéissent alors qu’ils n’y étaient pas disposés.

L’un des meilleurs véritables ministres que j’ai jamais connu avait coutume de dire : « Dieu ne “sauvera” pas quelqu’un qu’Il ne puisse gouverner ! » Comme pour Abraham, Dieu nous demande de Lui prouver notre détermination à vouloir soumettre notre vie et notre volonté à la Sienne, en faisant tout ce qu’Il nous ordonne !

Faites bien attention ! Je ne suis pas en train d’expliquer que toutes vos idées doivent être modifiées dans une attitude de soumission presque parfaite à Dieu, avant de devenir membre de Son Eglise ! Ce que je veux dire, c’est qu’il faut commencer par comprendre, et être déterminé à croître dans cette soumission parfaite à notre Créateur. Nous autres, dans cette Œuvre que le Christ Vivant utilise pour proclamer Son message, ne pouvons pas vous aider en vous offrant un « substitut bon marché » de christianisme. Nous ne pouvons pas – et nous n’avons pas le droit – de vous offrir une « grâce bon marché », et dire, comme tant d’autres : « Dieu vous accepte tel que vous êtes ! »

En effet, le véritable Jésus-Christ de la Bible a dit : « Pourquoi m’appelez-vous Seigneur, Seigneur ! et ne faites-vous pas ce que je dis ? « (Luc 6 :46).

Ce Jésus-Christ, bien réel, a également dit : « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité » (Matthieu 7 :21-23).

Notez attentivement la dernière phrase de cette citation inspirée du Fils de Dieu : « Retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité ! »

Ceux qui prétendent enseigner les Dix Commandements, mais qui inventent ensuite toutes sortes d’excuses pour « diluer » la base de ce qui caractérise le christianisme authentique, ont un grave problème ! L’apôtre Jacques a écrit : « Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous. En effet, celui qui a dit : Tu ne commettras point d’adultère, a dit aussi : Tu ne tueras point. Or, si tu ne commets point d’adultère, mais que tu commettes un meurtre, tu deviens transgresseur de la loi. Parlez et agissez comme devant être jugés par une loi de liberté » (Jacques 2 :10-12).

Jacques se référait clairement aux Dix Commandements. En ne citant que ceux qui interdisent le meurtre et l’adultère, il montrait que nous devons obéir à tous les Dix – sans chercher à raisonner habilement pour écarter certains d’entre eux, ou pour en modifier d’autres, ou pour les « diluer », de telle sorte qu’ils puissent s’adapter à notre style de vie moderne.

La véritable Eglise de Dieu est composée de ceux qui ont la « crainte de Dieu » – qui « jouent le jeu » honnêtement, qui veulent diligemment chercher le Dieu de la Bible, obéir à Ses comman-dements et qui laissent le Christ vivre Sa vie d’obéissance en eux par le Saint-Esprit. En fait, la meilleure définition de ce qu’est un chrétien a été donnée par cette déclaration inspirée de l’apôtre Paul : « J’ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi » (Galates 2 :20). C’est la base du véritable christianisme, et le fondement de la véritable Eglise de Dieu !

2. La véritable Eglise porte le NOM de Dieu

C’est presque trop simple. Dieu nomme les choses d’après ce qu’elles sont !

Avant sa rébellion, Satan s’appelait « Lucifer », ce qui signifie « celui qui apporte la lumière « . Après qu’il eut tenté de détrôner Dieu, son nom fut changé en « Satan ». Ce nom signifie « ennemi » ou « adversaire » – c’est ce qu’était devenu ce grand chérubin déchu.

Le nom « Jacob » signifie « usurpateur », ou celui qui « supplante ». Après qu’il eut combattu avec le Messager divin, Dieu changea le nom de Jacob en « Israël « . Cela signifie « vainqueur », ou « celui qui a combattu » Dieu. Ce principe est valable à travers la Bible. Les noms sont très importants pour Dieu, et Il nomme les choses d’après ce qu’elles sont !

Il y a longtemps, en 1517, un jeune prêtre catholique allemand commença à s’insurger contre le trafic des « indulgences » – une pratique de l’Eglise catholique romaine, qui promettait le pardon des péchés en contre partie d’une somme d’argent. Sur la porte de l’église, il cloua quatre-vingt-quinze thèses, dans lesquelles il condamnait ce commerce d’indulgences, ainsi que d’autres points de désaccord à l’encontre de l’Eglise catholique romaine. C’est ainsi que, sans s’en rendre compte, Martin Luther déclencha ce qui devint la Réforme protestante. Plus tard, après la rupture d’avec l’Eglise catholique, ses disciples s’appelèrent « Luthériens », d’après le nom de ce réformateur. Ils décidèrent de nommer leur Eglise « Eglise Luthérienne ».

Des années plus tard, après avoir ressenti une sensation de « chaleur intérieure » – et de paix après un certain rassemblement religieux – John Wesley se mit à prêcher une autre conception de Dieu et de la religion. Finalement, ses disciples décidèrent d’appeler leur mouvement d’après son nom. Mais, quoique le terme de « Wesleyen » fut largement utilisé, Wesley et ses disciples commencèrent à se faire remarquer par leur façon « méthodique » et organisée de se conduire – et le sobriquet dont ils commencèrent à être affublés devint finalement le nom de leur dénomination « Eglise Méthodiste ».

Les Presbytériens furent nommés d’après leur forme de gouvernement ecclésiastique, exercé par les anciens, ou « presbytes ». Les Baptistes tirent leur nom d’une doctrine : celle du baptême. Quant aux Adventistes du Septième Jour, ils ont un nom qui vient de deux de leurs doctrines – la croyance au sabbat du septième jour de la semaine, et celle de « l’Avènement » ou du retour de Jésus-Christ. D’autres dénominations tirent leur nom de leur ville d’origine, de leur forme de gouvernement, ou de certains points de doctrine.

Quel devrait donc être le nom de la véritable Eglise de Dieu ? Devrait-elle être appelée du nom d’un homme ? Ou d’une contrée géographique ? Ou d’une doctrine particulière ? Dieu nous a-t-Il indiqué, dans la Bible, le nom qu’Il a attribué à Son Eglise ? Certains d’entre nos lecteurs seront probablement étonnés d’apprendre qu’Il l’a fait !

Le “nom” correct mentionné douze fois

Lorsque l’apôtre Paul donna des instructions aux anciens de l’Eglise d’Ephèse, il écrivit : « Prenez donc garde à vous-mêmes, et à tout le troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a établis évêques, pour paître l’Eglise de Dieu, qu’il s’est acquise par son propre sang » (Actes 20 :28).

Paître quoi ? « Paître l’Eglise de Dieu ».

Est-il trop évident que la véritable Eglise de Dieu ait un nom aussi simple que celui-là : « L’Eglise de Dieu » ? Notez 1 Corinthiens 1 :1-2. Dans son adresse officielle à l’Eglise, le Saint-Esprit inspira l’apôtre Paul à écrire : « A l’Eglise de Dieu qui est à Corinthe « Plus loin, dans sa lettre, il leur dit : « Ne soyez en scandale ni aux Grecs, ni aux Juifs, ni à l’Eglise de Dieu » (1 Corinthiens 10 :32).

Dans 1 Corinthiens 11 :16, Paul décrit les nombreuses congrégations d’une façon collective, comme étant « les Eglises de Dieu » locales. Et, dans 1 Corinthiens 15 :9, il écrit : « Car je suis le moindre des apôtres, je ne suis pas digne d’être appelé apôtre, parce que j’ai persécuté l’Eglise de Dieu ». La même adresse officielle est mentionnée dans 2 Corinthiens 1 :1 : « A l’Eglise de Dieu qui est à Corinthe. » Et dans 1 Thessaloniciens 2 :14, Paul se réfère aux premiers chrétiens en tant que « des Eglises de Dieu qui sont en Jésus-Christ dans la Judée ».

L’introduction des deux Epîtres aux Thessaloniciens se réfère à « l’Eglise des Thessaloniciens, qui est en Dieu notre Père », car elles étaient Ses Eglises et devaient être en union avec Lui. Et, dans 1 Timothée 3 :15, l’apôtre Paul écrit à Timothée comment se conduire dans « la maison de Dieu, qui est l’Eglise du Dieu vivant, la colonne et l’appui de la vérité ».

Comme c’est clair !

A travers le Nouveau Testament – à douze reprises – la véritable Eglise porte le nom de « Eglise de Dieu « , « les Eglises de Dieu « , « l’Eglise des Thessaloniciens, qui est en Dieu ». Et, dans l’Ephèse païenne où était érigée l’idole de la déesse Diane, l’apôtre Paul s’adressait à « l’Eglise du Dieu vivant « .

Souvent, dans les affaires ou dans l’industrie, le nom du fondateur ou du propriétaire est attribué à l’entreprise comme « signe » d’identification de propriété ou de contrôle : par exemple, « La Banque Morgan » ou « Les Frères Martin « . Le nom de Dieu est toujours attaché à la véritable Eglise. Le Christ est Dieu, ainsi, dans un ou deux passages, il est également fait mention de « l’Eglise du Christ ».

L’une des conditions préalables absolue, qui identifie la véritable Eglise, réside dans son nom qui doit comporter le nom divin ! Le nom seul n’est pas une preuve absolue de l’identité de Dieu, mais associé aux quatre autres signes d’identification dont nous parlerons, il est d’une importance essentielle car Dieu nomme les choses d’après ce qu’elles sont. D’ailleurs, juste avant Sa crucifixion, Jésus pria pour Ses disciples : « Père saint, garde-les en ton nom que tu m’as donné, afin qu’ils soient un comme nous » (Jean 17 :11).

3. Croître dans la grâce et dans la connaissance

L’apôtre Paul a écrit : « Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas » (Romains 8 :9). Et encore : « Car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu » (verset 14).

Pour être vraiment « chrétien » et enfant de Dieu, on doit être rempli du Saint-Esprit, et être conduit par ce dernier. La Bible montre clairement que chaque enfant de Dieu doit croître spirituellement. Ainsi, la véritable Eglise de Dieu doit croître en compréhension et en profondeur spirituelles. Et cela doit être conduit par le Saint-Esprit.

Maintenant, remarquez comment travaille le Saint-Esprit. Jésus a expliqué que le Saint-Esprit est « l’Esprit de vérité ». Il a dit que lorsque l’Esprit de Vérité serait venu, il conduirait les chrétiens dans toute la Vérité et qu’il leur annoncerait même les choses à venir (Jean 16 :13). Notez que l’Esprit nous « guide » dans toute la Vérité. Il nous aide également à comprendre les prophéties – « les choses à venir ».

C’est un processus de croissance et de changement, un processus conduisant à ressembler de plus en plus à Dieu, par notre caractère, nos pensées et nos habitudes. L’apôtre Pierre exprima cela d’une manière très claire : «  Mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ » (2 Pierre 3 :18).

La véritable Eglise de Dieu est constituée de chrétiens véritablement convertis – d’individus, dans le passé, qui ont changé, et qui sont morts, ainsi que d’autres qui, actuellement, sont dans le processus de changement, grâce à la puissance du Saint-Esprit. De même que chaque individu doit « croître » dans la grâce et dans la connaissance, de même, le corps constitué par toutes ces personnes – la véritable Eglise – doit croître.

Par exemple, Daniel eut certaines visions et des songes concernant des événements devant se produire à la fin des temps – probablement dans les quelques années à venir. Il demanda : « Mon seigneur, quelle sera l’issue de ces choses ? « (Daniel 12 :8).

Or, l’ange de l’Eternel lui répondit : « Va, Daniel, car ces paroles seront tenues secrètes et scellées jusqu’au temps de la fin » (verset 9). Actuellement, avec l’humanité qui est capable d’anéantir toute vie de cette planète, il est certain que nous vivons dans la période prophétisée « du temps de la fin ».

Qui comprend réellement ?

Y a-t-il, aujourd’hui, une Eglise qui croît véritablement dans la connaissance et la compréhension des prophéties bibliques ? Connaissez-vous une Eglise qui veuille changer et croître, non pas pour ressembler davantage au monde, mais pour comprendre plus profondément le plan magistral que Dieu accomplit ici-bas ? Y a-t-il une Eglise qui comprenne vraiment où nous allons – pourquoi les Etats-Unis et la Grande-Bretagne glissent lentement et inexorablement du faîte de leur grandeur nationale, et comment et pourquoi, une union puissante de nations, en Europe, deviendra bientôt la puissance incontournable ?

Il y a aujourd’hui une Eglise qui comprend pourquoi nous sommes nés, et qui comprend l’incroyable potentialité de l’homme – y compris la vérité fantastique selon laquelle Dieu est en train, littéralement, de Se reproduire. Cette Eglise sait pourquoi la plupart des gens n’ont jamais adhéré à une quelconque Eglise, ou à une quelconque organisation « chrétienne », et pourquoi Dieu n’essaye pas de « sauver » le monde au cours de cette période de six mille ans, bien qu’Il en ait le pouvoir.

La véritable Eglise de Dieu comprend ces choses, et peut fournir des réponses bibliques, claires, à la plupart de ce genre de questions fondamentales. C’est une Eglise qui continue à apprendre et à croître dans la connaissance et la compréhension.

Souvenez-vous que la plupart des Eglises sont « anesthésiées », et qu’elles changent ou qu’elles croissent rarement dans la véritable connaissance. Lorsqu’elles changent, c’est presque toujours pour se séculariser davantage – en « diluant » le peu de vérité qu’elles pouvaient détenir.

La véritable Eglise de Dieu croît continuellement dans une plus profonde et plus complète compréhension de la Bible, du grand dessein divin sur terre, et de l’accomplissement fantastique des prophéties bibliques, qui commencent à se réaliser.

4. Le “SIGNE” du peuple de Dieu

En parlant des véritables chrétiens qui échapperont à la Grande Détresse à venir, Jésus a dit : « Priez pour que votre fuite n’arrive pas en hiver, ni un jour de sabbat » (Matthieu 24 :20). Pourquoi Jésus S’inquiéterait-Il de ceux qui observent le jour du sabbat ?

Parce que le commandement du sabbat est, et a toujours été, le commandement « test » – un test pour évaluer la détermination de chacun de nous à vouloir obéir à Dieu, comme Il nous dit de le faire. En conséquence, le sabbat est un « signe » d’identité pour Son peuple. Il l’est également pour désigner le véritable Dieu, le Créateur des cieux et de la terre.

Jésus observa le sabbat « selon sa coutume » (Luc 4 :16). L’apôtre des païens a toujours prêché et a tenu un service religieux ce jour-là (Actes 17 :2).

Dans l’Ancien Testament, une alliance spéciale concernant le sabbat fut établie avec Israël : « Parle aux enfants d’Israël, et dis-leur : Vous ne manquerez pas d’observer mes sabbats, car ce sera entre moi et vous, et parmi vos descendants, un signe auquel on connaîtra que je suis l’Eternel qui vous sanctifie. Vous observerez le sabbat, car il sera pour vous une chose sainte. Celui qui le profanera, sera puni de mort; celui qui fera quelque ouvrage ce jour-là, sera retranché du milieu de son peuple. On travaillera six jours ; mais le septième jour est le sabbat, le jour du repos, consacré à l’Eternel. Celui qui fera quelque ouvrage le jour du sabbat, sera puni de mort. Les enfants d’Israël observeront le sabbat, en le célébrant, eux et leurs descendants, comme une alliance perpétuelle. Ce sera entre moi et les enfants d’Israël un signe qui devra durer à perpétuité ; car en six jours l’Eternel a fait les cieux et la terre, et le septième jour, il a cessé son œuvre et il s’est reposé » (Exode 31 :13-17).

Afin d’avoir des preuves de cette vérité, et pour com-prendre la véritable signification du sabbat, demandez-nous notre brochure gratuite, intitulée Quel est le jour du sabbat chrétien ?

Outre le sabbat hebdomadaire, Dieu donna sept sabbats annuels ou Jours saints à Son peuple. Ces « Fêtes » spirituelles dépeignent le grand plan divin de salut. Ceux qui ne les observent pas ne peuvent pas comprendre le grand plan, ni le dessein divin à notre égard. Ils ne peuvent, par exemple, pas comprendre pourquoi Dieu ne cherche pas à « sauver » tout le monde, maintenant. Ils ne peuvent pas savoir quand, dans le magistral plan divin, tous les êtres humains ayant jamais vécu auront un jour l’occasion de comprendre véritablement la parole divine et le véritable christianisme – et que la vaste majorité des gens, en ce temps-là, réagira positivement !

Parmi ces Fêtes spirituelles, il y a la Pâque. La plupart des dénominations religieuses en ont changé la date et la façon de l’observer ; certaines lui ont donné un autre nom comme « le repas du Seigneur » ou « l’Eucharistie ». Jésus l’a observée en tant que « la Pâque » (Luc 22 :15-20). L’apôtre Paul a également observé la Pâque, ainsi que les jours qui l’accompagnent, les Jours des pains sans levain » (1 Corinthiens 5 :7-8).

L’agneau pascal de l’ancien Israël annonçait la mort de Jésus-Christ – l’Agneau de Dieu – pour nos péchés. En prolongement de la Pâque, on observe les « jours des pains sans levain ». En éliminant le levain, les chrétiens dépeignent l’action qui consiste à éliminer le pécher de leur vie, et de croître dans la grâce et la connaissance – l’étape qui suit la reconnaissance et l’acceptation du sacrifice du Christ !

L’apôtre Paul enseigna à l’Eglise non juive de Corinthe comment il fallait observer la Fête des pains sans levain : « Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, non avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité » (1 Corinthiens 5 :8). Notez cela ! Il s’agit d’un commandement du Nouveau Testament pour observer la Fête des pains sans levain – qui ne s’adressait pas à des Juifs – mais à une Eglise débutante, constituée d’anciens païens. La véritable Eglise de Dieu devrait observer ces Fêtes ordonnées par Dieu, comme le firent le Christ, les apôtres, et tous les premiers chrétiens !

Notre brochure intitulée Les Jours saints – Le magistral plan divin explique en détail ce sujet. Ecrivez-nous si vous souhaitez la recevoir gratuitement.

Dans ce contexte, il est important de retenir que les sabbats annuels sont, comme pour le sabbat hebdomadaire, un « signe » qui identifie le peuple de Dieu. Remarquez cette déclaration divine au sujet du Jour des pains sans levain : « Ce sera pour toi comme un signe sur ta main et comme un souvenir entre tes yeux, afin que la loi de l’Eternel soit dans ta bouche » (Exode 13 :9).

Où que soit le peuple de Dieu – c’est-à-dire Son Eglise – Ses membres seront identifiés par le « signe » des sabbats hebdomadaires et annuels. En effet, les sabbats hebdomadaires dévoilent qui est le véritable Dieu – le Créateur – et les sabbats annuels exposent Son merveilleux plan.

Pour être direct, si vous, ou votre Eglise actuelle, ne voulez pas obéir au quatrième commandement, qui nous ordonne d’observer le septième jour de la semaine en tant que « période sainte », vous serez encore en train d’argumenter et de « raisonner » sur la validité des commandements divins, lorsque la véritable Eglise s’enfuira en lieu sûr, comme le Christ l’a mentionné dans Matthieu 24 :20 ! Vous aurez probablement très soif lorsque le règne du Christ commencera au début du Millénium, et qu’Il permettra qu’une sécheresse totale s’abatte sur toutes les nations qui refuseront d’observer Ses jours saints commandés – particulièrement la Fête des Tabernacles (Zacharie 14 :16-19) ! Dans votre intérêt, et dans celui de ceux qui vous sont chers, ne sous-estimez pas cette importante mise en garde. Souhaitez-vous vous soumettre à votre Créateur et Lui obéir ?

L’Eglise de Dieu fait l’ŒUVRE de Dieu

L’un des « signes » que Jésus donna pour Son second Avènement, et pour la fin de cet âge, est le suivant : « Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin » (Matthieu 24 :14).

Quelque part sur la terre, juste avant le second Avènement de Jésus, Ses véritables serviteurs seront en train de prêcher, avec une puissance croissante, le message de l’arrivée du Royaume de Dieu, qui gouvernera toute la terre ! Ils prêcheront le message du repentir sincère et profond, et d’une totale soumission à Dieu et à Sa loi, comme Jésus Lui-même l’a prêché. Ils expliqueront comment le véritable christianisme ne se limite pas à accepter Jésus en tant que Sauveur personnel, mais également à accepter qu’Il est notre Seigneur et Maître, notre Grand Sacrificateur et notre Roi à venir. En effet, à Son retour, Jésus établira un Royaume bien réel. Un royaume est un gouvernement – or, de la première page à la dernière page de la Bible, le message de Dieu parle de Son gouvernement futur, qui renversera tous les gouvernements de ce monde, et qui régnera toujours (Daniel 2 :44 ; Apocalypse 11 :15).

Jésus-Christ reviendra bientôt avec une puissance fantastique pour gouverner la terre, et pour sauver l’humanité de l’autodestruction (Matthieu 24 :22) ! Comme Il l’a dit à une « ère » ou une « branche » de Sa véritable Eglise : « Car à celui qui aura vaincu, et qui pratiquera mes œuvres jusqu’à la fin, je lui donnerai puissance sur les nations. Il les gouvernera avec un sceptre de fer » (Apocalypse 2 :26-27. Version Ostervald).

Notez cela : « Tu as fait d’eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre » (Apocalypse 5 :10). Remarquez que le Christ et Ses saints régneront « sur la terre » – et non pas dans les « cieux » !

Le message énergique de l’établissement imminent du gouvernement de Dieu, sur le monde, doit être proclamé par la véritable Eglise de Dieu. Ce message n’est pas destiné à convertir les gens, mais il doit être proclamé en tant que « témoignage », de sorte que lorsque les événements ultimes des temps de la fin s’accompliront, l’humanité comprendra.

C’est également au sein de Son Eglise, que Dieu entraîne des hommes et des femmes à développer leur caractère par l’obéissance, pour qu’ils soient « prêts » à servir sous le Christ, lorsqu’Il reviendra comme Roi des rois. L’apôtre Paul fut inspiré à alerter les véritables chrétiens à propos de cet aspect essentiellement important de la vie chrétienne, et sur le genre de préparation et d’entraînement que les membres de la véritable Eglise de Dieu devraient recevoir. Il a écrit : « Ne savez-vous pas que les saints jugeront le monde ? Et si c’est par vous que le monde est jugé, êtes-vous indignes de rendre les moindres jugements ? Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges ? Et nous ne jugerions pas, à plus forte raison, les choses de cette vie ? « (1 Corinthiens 6 :2-3).

Avant de gouverner les autres, on doit d’abord être capable de se gouverner soi-même. Le gouvernement de Dieu est fondé sur Sa loi spirituelle – les Dix Commandements. C’est pourquoi, Dieu a parlé en ces termes : « C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus » (Apocalypse 14 :12).

Le travail important de la véritable Eglise consiste également à comprendre et à proclamer les messages prophétiques de la Bible. Les prophéties constituent environ le quart de la Bible ! Et la parole divine nous dit : « Car le témoignage de Jésus est l’esprit de la prophétie » (Apocalypse 19 :10).

L’Eglise de Dieu comprend et proclame la signification réelle des événements mondiaux actuels, la raison pour laquelle les Etats-Unis et les autres nations d’origines britanniques perdent progressivement de leur puissance, de leur prestige. L’Eglise de Dieu est capable de vous expliquer pourquoi les nations catholiques de l’Europe centrale s’unifient de plus en plus, cela va les amener, et pourquoi les Britanniques sortiront, ou seront « poussés » hors de l’Union européenne – dans peu de temps. Si vous souhaitez comprendre ces sujets importants, lisez notre brochure intitulée Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie.

Dans le cadre de sa mission prophétique des temps de la fin, l’Eglise doit également propager le message que nous appelons la « mission d’Ezéchiel ». Il s’agit d’un message d’avertissement dont Dieu a clairement montré qu’il devait être délivré, spécialement aux douze tribus d’Israël par Ses véritables serviteurs. Comme l’explique la brochure mentionnée plus haut, les peuples anglo-celtiques des Etats-Unis et du Commonwealth britannique sont les descendants d’une partie des « dix tribus perdues » d’Israël. Avec le peuple juif, elles subiront, de plein fouet, le choc de la Grande Détresse. Il s’agit là des peuples qui doivent être prévenus – d’avance – de l’holocauste à venir !

Ainsi, dans l’Eglise du Dieu Vivant, nous mesurons l’importance de notre responsabilité d’agir selon les instructions divines, en tant que sentinelles des temps de la fin : « Si cet homme voit venir l’épée sur le pays, sonne de la trompette, et avertit le peuple ; et si celui qui entend le son de la trompette ne se laisse pas avertir, et que l’épée vienne le surprendre, son sang sera sur sa tête. Il a entendu le son de la trompette, et il ne s’est pas laissé avertir, son sang sera sur lui ; s’il se laisse avertir, il sauvera son âme. Si la sentinelle voit venir l’épée, et ne sonne pas de la trompette ; si le peuple n’est pas averti, et que l’épée vienne enlever à quelqu’un la vie, celui-ci périra à cause de son iniquité, mais je redemanderai son sang à la sentinelle. Et toi, fils de l’homme, je t’ai établi comme sentinelle sur la maison d’Israël. Tu dois écouter la parole qui sort de ma bouche, et les avertir de ma part » (Ezéchiel 33 :3-7). Cette mission fait partie des responsabilités essentielles des véritables serviteurs de Dieu, au cours des « derniers jours ».

Il n’y a que l’Eglise de Dieu qui comprenne et qui vous donne cette connaissance relative aux tendances mondiales, qui affecteront bientôt dramatiquement votre existence. La véritable Eglise de Dieu enseigne également, entraîne et prépare ses membres, à leur avenir de rois et de sacrificateurs au sein du futur gouvernement mondial du Christ, sur la terre (Daniel 7 :27 ; Luc 19 :15-19 ; Apocalypse 1 :5-7 ; 5 :10 ; 20 :6). Il est nécessaire pour vous d’ouvrir votre esprit, d’étudier votre Bible avec zèle, de demander à Dieu de vous aider à comprendre et à « voir » où le Christ Vivant œuvre, en ces temps de la fin ! La véritable Eglise de Dieu prêche toute la Bible – non pas simplement quelques passages au sujet de la personne de Jésus-Christ, en omettant le message puissant que Jésus Lui-même a délivré. Vous êtes en mesure de découvrir cette Eglise, et de faire le nécessaire pour en faire partie – si vous le désirez vraiment !

L’Eglise de Dieu possède les CINQ “SIGNES” qui l’identifient

De par le monde, la véritable Eglise de Dieu proclame – avec une force croissante – l’établissement du gouvernement de Dieu sur terre par Jésus-Christ, et les saints qui seront ressuscités. Ce gouvernement sera fondé sur la loi divine, sur les Dix Commandements. Cette Eglise enseigne le mode de vie que le Christ et Ses apôtres prêchèrent et pratiquèrent. Elle a adopté la forme divine de gouvernement, et prépare ses membres à assister le Christ lorsqu’Il régnera sur cette terre (1 Corinthiens 6 :2-3).

Quoique la véritable Eglise de Dieu soit un organisme spirituel, notons que la Bible mentionne qu’elle existe à travers plusieurs groupements « frères », ou « branches » d’un même arbre, qui existent en même temps. Aux chapitres 2 et 3 de l’Apocalypse, le Christ révèle les caractéristiques de sept époques ou « âges » de la véritable Eglise de Dieu. Il trouve des fautes à reprocher à la plupart des sept Eglises ou « ères » de l’Eglise – sauf en ce qui concerne l’ère de Philadelphie. Ces « ères » décrivent des attitudes, qui ont toujours existé dans l’Eglise de Dieu ; elles indiquent également celles qui sont « prédominantes », à une époque donnée. Aujourd’hui, il est manifeste que nous vivons à l’époque de l’Eglise de Laodicée, que le Christ condamne pour sa « tiédeur », même si elle possède une grande partie de la Vérité. Jésus-Christ a dit : « Je connais tes œuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant ! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche » (Apocalypse 3 :15-16).

L’Eglise du Dieu Vivant, qui a édité cette brochure, s’efforce de rester accrochée aux valeurs de l’âge de Philadelphie, même si nous vivons à l’époque de Laodicée. Nous exhortons sérieusement le peuple de Dieu à faire preuve de zèle dans l’accomplissement de l’Œuvre, à se préparer aux fonctions de rois et de sacrificateurs dans le Royaume du Christ – et à nous soumettre tous au gouvernement du Christ dans l’Eglise et dans notre vie personnelle. Nous autres, dans l’Eglise du Dieu Vivant, sommes déterminés à achever l’Œuvre que Jésus-Christ est en train d’accomplir à travers Son Eglise, en ces temps de la fin.

Jésus inspira l’apôtre Paul à nous dire, dans 1 Corinthiens 12, que Son Eglise est le « corps » du Christ – l’instrument physique au moyen duquel le Christ fait Son Œuvre, et nous prépare à nos futures fonctions dans Son Royaume. Il est à noter que ce corps a toujours existé. Rappelez-vous que Jésus a dit : « Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur ce roc je bâtirai mon Eglise, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle » (Matthieu 16 :18).

Ainsi, depuis que le Christ est monté au ciel, Il demeure la Tête Vivante de l’Eglise. Il a toujours guidé Son « petit troupeau » à travers les épreuves, les tests, et les persécutions qui se sont abattus sur le troupeau, au cours des âges, comme nous l’avons écrit dans notre brochure intitulée L’Eglise de Dieu à travers les âges. Cette brochure, très documentée, retrace l’histoire de l’Eglise à travers les siècles – en faisant appel à de nombreuses sources extérieures. Elle vous aidera à comprendre se trouvait la véritable Eglise de Dieu, durant toutes ces années, et où elle est aujourd’hui.

Vous pouvez voir, en considérant ses « fruits », de quelle façon Dieu utilise l’Eglise du Dieu Vivant pour accomplir Ses desseins. Rappelez-vous que l’Eglise est le « corps » du Christ. Comme l’apôtre Paul l’a écrit : « Car, comme le corps est un et a plusieurs membres, et comme tous les membres du corps, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps, ainsi en est-il de Christ. Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d’un seul Esprit » (1 Corinthiens 12 :12-13).

Les différentes “branches” de l’Eglise de Dieu

Pour faire partie du corps du Christ, vous devez totalement vous soumettre à Dieu, et vous laisser conduire par Son Saint-Esprit : « Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’Esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas » (Romains 8 :9). Ainsi, chaque membre de la véritable Eglise de Dieu doit être sincèrement converti et conduit par l’Esprit de Dieu. La Bible affirme que Dieu n’accorde le Saint-Esprit qu’à « ceux qui lui obéissent » (Actes 5 :32). Cependant, à travers les âges, il y eut beaucoup de groupes dans l’Eglise de Dieu – des « branches » de la véritable Eglise – qui, parfois, coexistaient. Au 1er siècle apr. J.-C., l’apôtre Jean écrivit aux sept Eglises d’Asie mineure dont les caractéristiques différentes seront, plus tard, au cours de l’Histoire, une attitude particulière prédominante, qui caractérisera chacune des « ères » successives de l’Eglise. Ces différentes « branches » de la véritable Eglise de Dieu existèrent souvent dans l’une ou l’autre partie du monde – en ignorant même, parfois, leurs existences réciproques. Par exemple, aux 12ème et 13ème siècles, il y avait des membres de l’Eglise de Dieu chez les Bogomiles, en Hongrie, qui ne savaient pas qu’un groupe d’observateurs du sabbat existait parallèlement en Grande-Bretagne.

Beaucoup d’Américains connaissent l’Eglise de Dieu du Septième Jour. Au cours des années, elle connut différentes « scissions » – comme d’ailleurs de nombreuses autres dénominations – et, avant la fin de la Deuxième Guerre mondiale, elle se retrouva avec un groupe dont le siège était établi à Stanberry, au Missouri, et un autre à Caldwell, en Idaho. Dans cet environnement, Dieu suscita M. Herbert W. Armstrong qui, pendant longtemps, dirigea ce qui devint l’Eglise Universelle de Dieu. L’Eglise Universelle de Dieu devint, de loin, le groupe le plus important de véritables croyants qui s’était soumis à Dieu en observant toute Sa loi, qui observait le véritable sabbat, qui prêchait l’Evangile du Royaume de Dieu, et qui portait le nom « Eglise de Dieu ». Pourtant, même à cette époque, les groupes de l’Eglise de Dieu du Septième Jour, déjà mentionnés, existaient encore, et M. Herbert W. Armstrong reconnaissait qu’ils constituaient des « branches » de la véritable Eglise.

Durant le ministère de M. Armstrong, la plupart de ceux que Dieu appela à la Vérité durent se poser deux questions essentielles :

  • Où la Vérité biblique était-elle la plus clairement prêchée ?
  • Où « l’Œuvre » était-elle la plus puissamment réalisée ?

Souvenez-vous que l’Œuvre ne se limite pas à prêcher la Vérité de la Bible, mais qu’elle doit particulièrement proclamer au monde la venue prochaine du Royaume de Dieu (Matthieu 24 :14), délivrer aux nations « israélites » une solide mise en garde contre la Grande Détresse imminente, « paître le troupeau » selon « tout le conseil de Dieu » (Actes 20 :27 ), et enseigner, entraîner, préparer le peuple de Dieu à devenir des « rois et des sacrificateurs » dans le Royaume du Christ (Apocalypse 5 :10).

Il est certain que la plupart des membres de l’Eglise de Dieu du Septième Jour étaient des gens « bien « , et qu’ils avaient une connaissance partielle de la Vérité. Mais, de toute évidence, ils se contentaient d’enseignements de base, et d’un maintient de rapports amicaux les uns envers les autres. Ils ne donnaient pas l’impression d’avoir le « feu au ventre » pour prêcher avec force l’Evangile « dans monde entier », ni délivrer l’avertissement important d’Ezéchiel (Ezéchiel 33 :1-7) de la future Grande Détresse, qui frappera en premier lieu les nations anglo-celtiques.

Au sujet des organisations religieuses, Jésus nous a dit : « Vous les reconnaîtrez à leurs fruits » (Matthieu 7 :15-20). Il est donc capital que chacun considère attentivement les points suivants : le Christ travaille-t-Il d’abord, aujourd’hui ? Qui prêche la Vérité entière ? Qui fait le mieux l’Œuvre de proclamation de l’Evangile au public, de par le monde ?

Par l’histoire et par la Bible, nous comprenons que l’Eglise de Dieu est le « corps » de Jésus-Christ – le corps de ceux qui croient à la Vérité biblique. Où qu’il soit, le véritable peuple de Dieu est constitué de ceux qui s’appliquent à se soumettre à Dieu, pour vivre de « toute parole de Dieu ». Dans le corps élargi du Christ, le peuple de Dieu doit sincèrement s’aimer les uns les autres comme Jésus nous a tous aimés (Jean 13 :34). Au sein des différentes associations qui regroupent le peuple de Dieu, on peut constater des différences de zèle et de priorités, mais par-dessus tout, l’amour, l’amitié fraternelle et l’esprit de service devraient être présents en chacun des membres convertis, indépendamment de l’endroit où ils vivent et du groupe particulier de la véritable Eglise dont ils font partie. Car, comme l’apôtre Jean fut inspiré à écrire, l’authentique amour de Dieu repose exclusivement sur les Dix Commandements : « Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles » (1 Jean 5 :3).

Grâce au Saint-Esprit qui est en lui, le véritable peuple de Dieu suivra cette voie. Il comprendra et aura le courage d’obéir à chacun des Dix Commandements – selon Apocalypse 14 :12 : « C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus. » Ils agiront également avec foi, pour garder le « signe » de Dieu qui identifie Son peuple (Exode 31 :16-18).

Plutôt que d’argumenter et de s’inventer des raisons de désobéir, l’Eglise de Dieu garde saint ce que Dieu a déclaré saint. Elle se conforme à l’exemple inspiré de Jésus et des apôtres, en respectant le sabbat de Dieu et Ses Jours saints, qui révèlent Son plan incroyable. Enfin, l’Eglise de Dieu fait, en tant que témoignage, l’Œuvre de proclamation du message de salut par Jésus-Christ, et de la bonne nouvelle du prochain établissement sur terre du Royaume de Dieu, qui sera régi par Sa loi.

L’organisation qui publie cette brochure s’efforce de faire toutes ces choses. Nous autres, dans l’Eglise du Dieu Vivant, essayons de nous attacher à toutes ces vérités de tout notre cœur, et de proclamer avec force les prophéties bibliques des temps de la fin, en avertissant particulièrement les peuples israélites de l’arrivée des jours de détresse. Notre Siège Central se trouve à Charlotte, aux Etats-Unis. Nous avons des bureaux dans certaines parties du monde, des congrégations et des ministres locaux, des émissions de radio et de télévision, et des publications de plus en plus nombreuses, dont fait partie cette brochure, ainsi que notre revue en langue anglaise, intitulée Tomorrow’s World . Tous ces outils nous permettent de répandre ce message avec une force croissante.

Désormais, il vous appartient de décider de ce que vous ferez de cette brochure. Peut-être vous aidera-t-elle simplement à réfléchir sur les « signes » bibliques évidents, qui identifient l’Eglise avec laquelle Dieu travaille – là où se trouve Sa véritable Eglise, aujourd’hui.

Mais si votre intérêt vous pousse à aller plus loin – si Dieu est en train de vous appeler, et si nous pouvons vous servir personnellement – n’hésitez pas à écrire à notre bureau le plus proche de chez vous. Nous pouvons, éventuellement, répondre à vos questions par courrier. Si la chose est réalisable, un représentant de cette Œuvre pourra même, à votre demande, vous contacter personnellement par téléphone, en fonction du temps et du lieu qui vous conviendra le mieux.

C’est à vous de décider !

Comme les événements mondiaux nous entraînent inexorablement vers la fin de cet âge, vous devez savoir où vous diriger. « Saisissez le taureau par les cornes », et prouvez ces choses par la Bible. Si Dieu vous ouvre l’esprit, alors agissez en fonction de cette précieuse connaissance, et commencez à vous préparer au travail qui vous attend dans le Monde de Demain. Il n’y a que la véritable Eglise de Dieu qui comprenne, qui ait le courage et qui soit motivée à proclamer toute la Vérité. Elle est la seule à vous préparer, vous et vos proches, à votre magnifique potentiel, afin de devenir des « rois et des sacrificateurs » (Apocalypse 1 :6) dans le futur Royaume de Dieu, sur cette terre !

Vous devez AGIR !

Si vous désirez la visite d’un ministre ou d’un représentant de cette Œuvre, adressez-vous à notre bureau le plus proche de chez vous, dont l’adresse figure en dernière page de cette brochure. Dans la mesure du possible, nous vous contacterons pour convenir d’un rendez-vous qui vous convienne. Notre ministre, ou notre représentant, répondra aux questions que vous vous posez sur la Bible, ou sur cette Œuvre, et sur l’Eglise du Dieu Vivant.

Soyez assuré qu’aucune pression ne sera exercée sur vous pour vous pousser à nous « rejoindre », et qu’aucune demande d’argent, pour quelque motif que ce soit, ne vous sera faite. La plupart du temps, notre ministre vous suggérera d’étudier des sujets que nous avons développés dans nos ouvrages, et vous prouvera ces vérités par la Bible. Car, vous devez être convaincu de ce que vous croyez. Notre but consiste à vous servir dans votre quête de la vie éternelle, dans le Royaume de Dieu.

En conséquence, si Dieu est en train de vous ouvrir l’esprit et de vous « appeler », nous sommes persuadés que vous souhaiterez rencontrer ceux qui Lui ont consacré leur vie, et qui cherchent à servir leur prochain. Vous y rencontrerez un groupe de gens joyeux – souvent accompagnés de leurs jeunes enfants – qui amènent leurs Bibles à l’assemblée et qui, à l’instar des Béréens, reçoivent la parole « avec beaucoup d’empressement, et ils examinaient chaque jour les Ecritures, pour voir si ce qu’on leur disait était exact » (Actes 17 :10-11). Selon la taille et la situation du groupe local, le service commence avec des cantiques chantés, puis des annonces concernant les activités et les nouvelles de l’Œuvre, et un sermon édifiant. Après le service formel s’engagent souvent des conversations et des discussions fraternelles entre les membres.

Puisse Dieu vous aider à « examiner toutes choses et à retenir ce qui est bon » (1 Thessaloniciens 5 :21). Alors que la fin de cet âge approche à grands pas, nous ne devrions plus nous contenter de spéculations sans issue, ni rester à ne rien faire ! Dieu bénit ceux qui agissent avec zèle, selon la Vérité qu’ils ont apprise, et qui font de leur mieux afin de Le servir et de servir leur prochain. Comme l’apôtre Jacques fut inspiré à écrire : « Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l’écoutez en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements » (Jacques 1 :22). Comme déjà annoncé, n’oubliez pas de lire notre brochure bien documentée, qui s’intitule L’Eglise de Dieu à travers les âges. Elle vous aidera à comprendre l’histoire de la véritable Eglise de Dieu – le « petit troupeau », qui avait presque disparu durant l’âge des ténèbres.

Que Dieu vous aide à comprendre et à agir alors qu’il est encore temps ! Vous êtes libre de rester dans un groupe qui satisfasse votre besoin de confort. Mais – si Dieu vous appelle actuellement – Il S’attend à ce que vous soyez un élément actif de Son Eglise, qui vous prépare à régner dans Son Royaume et qui avertit, avec force, les descendants d’Israël de l’arrivée des jours de détresse. Notez quelle est la grande responsabilité que Dieu a confiée à Ses fidèles serviteurs : « Délivre ceux qu’on traîne à la mort, ceux qu’on va égorger, sauve-les ! Si tu dis : Ah ! nous ne savions pas !… Celui qui pèse les cœurs ne le voit-il pas ? Celui qui veille sur ton âme ne le connaît-il pas ? Et ne rendra-t-il pas à chacun selon ses œuvres ? « (Proverbes 24 :11-12).

Jésus-Christ nous dit de produire du fruit : « Si vous portez beaucoup de fruit, c’est ainsi que mon Père sera glorifié, et que vous serez mes disciples » (Jean 15 :8). Que Dieu vous inspire à participer activement à l’Œuvre que le Christ est en train d’accomplir maintenant, par l’intermédiaire des membres de Son corps, qui est la véritable Eglise de Dieu sur terre, aujourd’hui.