Une génération “incrédule” ?

Commenter cet article

La plupart de nos lecteurs habituels savent qu’un des thèmes majeurs de l’Œuvre est la « restauration du christianisme apostolique ». Par cela, nous entendons les vraies croyances et les pratiques de l’Église apostolique sous la direction des apôtres Pierre, Jacques, Jean, Paul et Barnabas. C’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai écrit l’article Dieu guérit-Il de nos jours ?). Le sujet de la guérison divine – incluant aussi la véritable foi – est une partie fort négligée du christianisme apostolique.


Plus que jamais, alors que les États-Unis et les pays occidentaux viennent d’être secoués par la réalité du terrorisme contre leurs propres pays, il est essentiel de nous « réveiller » et de comprendre la différence entre notre « spiritualité », humaine émotionnelle, et la véritable foi de Jésus-Christ. Notre vie même – et notre avenir, personnel et national – en dépendent !

Bien que les religions modernes parlent, ces dernières années, d’une résurgence de la « spiritualité », la plupart reconnaissent que cet intérêt est superficiel. Comme le fait observer le magazine Christianity Today : « [L’institut] Gallup rapporte que 20% des chrétiens croient en la réincarnation et 26% à l’astrologie. Les 45% que George Barna a classé, dans la catégorie de ceux qui sont touchés par le renouveau, croient que “si une personne est bonne, elle peut avoir une place dans les cieux”. Et Wade Clark Roof, écrivit dans Spiritual Marketplace, que la moitié des Baby Boomers (les boomers), adeptes à la doctrine “d’être nés de nouveau”, croient que toutes les religions sont “bonnes et vraies”. À peu près la moitié d’entre eux n’a pas fréquenté une Église protestante conservatrice, et un quart croit qu’il est possible de communiquer avec les morts ! » Comment expliquer cela ? Roof propose une réponse : « Les boomers tendent à substituer la réalité objective par les sentiments, recherchant une spiritualité centrée sur eux-mêmes, à l’opposé des propositions structurées des religions organisées. Pour se satisfaire et pour être en harmonie avec leurs propres normes, ils piochent par-ci par là comme au self-service, comme si tel ou tel système pouvait subvenir à un réconfort, ou à une pensée » (“Salad-Bar Christianity”, 7 août 2000).

Incroyable ! Quelle sorte de « christianisme » est-ce ? Quelle sorte de foi en Dieu est-ce ?

Qu’est-ce que la véritable foi en Dieu ? Avant tout, cela implique de savoir qui est Dieu – de savoir que ce Dieu est le Créateur et le Dirigeant de tout l’univers ; qu’Il détient toute sagesse et toute puissance. Et que, comme Jésus l’a dit : « Si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé […] rien ne vous serait impossible » (Matthieu 17 :20).

La Bible appelle Abraham le « père » des croyants (Romains 4 :11). Dans ce même passage, Dieu explique l’attitude de foi d’Abraham dans une situation apparemment insoluble. Ayant longtemps attendu un fils légitime, mais sachant que lui et Sara étaient « trop âgés », Abraham ne douta pas de la réalité et de la puissance absolue du Dieu vivant qu’il servait. « Et, sans faiblir dans la foi, il ne considéra point que son corps était déjà usé, puisqu’il avait près de cent ans, et que Sara n’était plus en état d’avoir des enfants. Il ne douta point, par incrédulité, au sujet de la promesse de Dieu ; mais il fut fortifié par la foi, donnant gloire à Dieu, et ayant la pleine conviction que ce qu’il promet il peut aussi l’accomplir » (Romains 4 :19-21).

Dieu veut que nous ayons tous ce genre de foi ! Ce focus sur le véritable Dieu – le Dieu de la Création – et notre entière confiance en Dieu sont les bases d’une relation réelle avec Dieu, et qui veut que chaque chrétien puisse l’exprimer.

Abraham a aussi été pris en exemple dans d’autres aspects souvent négligés, et pourtant absolument essentiels de la foi. Si un individu aime véritablement Dieu et s’il Lui fait confiance, il « sait » que Dieu est bon et que Ses voies sont justes. Donc, dans la foi et dans l’amour, il obéira à Dieu comme mode de vie ! Dans Genèse 26 :2-5, nous lisons que Dieu apparût à Isaac, et Se souvint des promesses faites à Abraham – et pourquoi ces promesses avaient été données : « Parce qu’Abraham a obéi à ma voix, et qu’il a observé mes ordres, mes commandements, mes statuts et mes lois » (verset 5). Ici, nous voyons qu’Abraham fut béni, non pas à cause de sa « foi profonde », mais parce qu’il avait réellement mis sa confiance en Dieu, et parce qu’il avait obéi à Ses commandements.

À nouveau, la parole de Dieu nous assure que nos prières seront exaucées si nous obéissons à Dieu, et si nous faisons ce qu’Il dit. Dans Ésaïe 59 :1-2, Dieu nous dit : « Non, la main de l’Éternel n’est pas trop courte pour sauver, ni son oreille trop dure pour entendre. Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation entre vous et votre Dieu ; ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et l’empêchent de vous écouter. »

Assurément, Dieu n’exaucera pas ceux qui se rebellent contre Sa parole et refusent d’observer Ses grandes lois spirituelles – les Dix Commandements ! Jean, l’apôtre « bien-aimé », a déclaré : « Celui qui dit : je l’ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui » (1 Jean 2 :4). Vers la fin de cette Épître, Jean décrit comment fonctionne le véritable « amour de Dieu ». « Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles » (1 Jean 5 :3).

Dans 1 Jean 3 :22, l’apôtre révèle, sous l’inspiration divine, une raison majeure expliquant pourquoi nos prières sont exaucées : « Quoi que ce soit que nous demandions, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et que nous faisons ce qui lui est agréable. » Remarquez les mots « gardons » et « faisons ». Dieu ne répond pas à ceux qui affirment croire en Lui, mais qui ne Lui obéissent pas. L’apôtre Jacques a écrit : « La foi sans les œuvres est inutile » (Jacques 2 :20).

En faisant votre part pour acquérir la véritable foi et vivre par elle, vous devez passer par quelques étapes. Premièrement, prouvez vous-même la réalité du Dieu de la Création, le Dieu de la Bible. Ensuite, étudiez attentivement Sa parole inspirée, la Bible. Apprenez à croire que Dieu dit ce qu’Il pense et qu’Il pense ce qu’Il dit.

L’apôtre Jean écrit : « Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ » (Romains 10 :17). Si vous vous abreuvez continuellement de la parole de Dieu – en étudiant la Bible entière – Dieu commencera à devenir plus réel pour vous, et vous grandirez dans la foi.

Finalement, puisque la foi est un « don » du Saint-Esprit (1 Corinthiens 12 :9), tournez vos yeux vers Dieu, et demandez Lui de tout votre cœur ce don précieux ! Puis utilisez ce don chaque jour pendant toute votre vie, sachant que Dieu est réel, qu’Il est proche de vous, et qu’Il vous guidera, qu’Il vous bénira et vous guérira SI vous Le recherchez avec zèle, si vous Lui obéissez, et si vous croyez véritablement en ce qu’Il dit !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +