fbpx Q&R - Un feu de l’enfer ? | Le Monde de Demain

Q&R - Un feu de l’enfer ?

Commenter cet article

« Mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie, que d’avoir les deux mains et d’aller dans la géhenne, dans le feu qui ne s’éteint point […] où leur ver ne meurt point, et où le feu ne s’éteint point » (Marc 9 :43-44, 48).

QUESTION :

Jésus-Christ a décrit des gens allant dans un lieu appelé « enfer », où « leur ver ne meurt point ». Qu’est-ce cela signifie ? Y a-t-il des vers en enfer, qui ont une vie éternelle et qui tourmentent les pécheurs ?

RÉPONSE :

L’Évangile selon Marc cite les paroles de Jésus : « Mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie, que d’avoir les deux mains et d’aller dans la géhenne [ou, en “enfer”, selon certaines versions], dans le feu qui ne s’éteint point […] où leur ver ne meurt point, et où le feu ne s’éteint point » (Marc 9 :43-44, 48).

Ce passage, dans lequel Jésus cite un verset du livre d’Ésaïe, est souvent mal interprété par les gens. Certains croient qu’il s’agit de la description d’un feu inextinguible tourmentant sans relâche les damnés. D’autres supposent que le « ver » se réfère à la conscience douloureuse, qui torture le pécheur condamné, pour toute l’éternité.

Quelle est donc la vérité à ce sujet ? Premièrement, examinons le mot traduit, selon certaines versions, par « enfer », dans ce verset. Il s’agit de gehenna – un mot grec qui se réfère à la vallée de Hinnom, au sud de Jérusalem, où l’on jetait les ordures pour être brûlées et détruites à jamais. Les corps des criminels exécutés étaient jetés dans la gehenna et consumés par le feu, ou mangés par les asticots.

Qu’en est-il du ver ? La Strong’s Exhaustive Concordance explique que le « ver » (skolex en grec, tola en hébreu) est « un asticot très vorace ». Ces créatures ne « meurent » pas comme asticots – elles se métamorphosent en mouches, qui, à leur tour, pondent des œufs qui deviennent des asticots, et le cycle de vie se répète.

Mais quel rapport y a-t-il avec le destin des pécheurs ? En citant Ésaïe 66, Jésus nous donne le contexte de Son avertissement. Ésaïe 66 décrit une époque future lorsque « toute chair viendra m’adorer, dit l’Éternel » (verset 23). Le verset 24 décrit « les cadavres des hommes qui se sont rebellés » contre Dieu, et déclare que « leur ver ne mourra point, et leur feu ne s’éteindra point ». Ésaïe décrit simplement que ces cadavres seront consumés par les asticots, et brûlés jusqu’à ce qu’ils soient complètement détruits par le feu. Ces corps ne vivront pas à jamais dans un tourment éternel. Jésus, en citant ce verset dans Marc 9, décrivait la destruction – pas la torture – des pécheurs.

Le feu de la gehenna était constamment entretenu et alimenté par les déchets provenant de Jérusalem – y compris les corps des criminels exécutés, qui étaient considérés comme maudits et impropres pour un enterrement normal (Josué 6 :18 ; 7 :11, 25). La destruction totale de toutes les ordures jetées dans le feu était assurée. Mais n’importe quel visiteur qui va à Jérusalem peut vérifier que le feu de la gehenna, au sud de Jérusalem, ne brûle plus aujourd’hui. N’étant plus alimenté, le feu s’est éteint.

De la même manière, un pécheur qui refuse de se repentir ne peut échapper au résultat du péché – la mort dans « l’étang de feu » (Apocalypse 20 :14-15). Ceux qui rejettent le Christ seront détruits à jamais, tout comme les cadavres dans Ésaïe 66 et Marc 9. Et comme Dieu nous le dit : « L’âme qui pèche, c’est celle qui mourra » (Ézéchiel 18 :4, 20). Les âmes mourront à jamais dans l’étang de feu, là où ceux qui rejettent le don divin de la vie éternelle récolteront le châtiment éternel – ils ne seront pas châtiés éternellement – pour leur rébellion contre Lui. Ils deviendront de la cendre, comme nous pouvons le lire dans Malachie 4 :3. Les cendres ne brûlent pas éternellement, pas plus que ne brûleront les âmes de ceux que Dieu détruira à jamais.

Satan est fâché contre Dieu, car il sait que sa destinée est l’étang de feu. Il veut convaincre les êtres humains qu’ils sont immortels par leur propre nature, plutôt que par un don futur que Dieu a promis aux véritables chrétiens lors de la résurrection. Si Satan réussit avec cette supercherie, il peut pervertir la compréhension des gens au sujet de l’amour de Dieu, Sa justice et Son véritable plan pour l’humanité. Ne vous laissez pas séduire – étudiez la Bible, et prouvez vous-même la vérité !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +