Deutschland über alles !

Commenter cet article

Tandis que l’attention mondiale se concentre sur la guerre civile en Ukraine, sur les tensions à Gaza entre les Israéliens et le Hamas, sur la proclamation d’un califat islamique en Syrie-Irak et sur l’augmentation des interventions chinoises en mer de Chine méridionale, des événements prophétiques significatifs ont lieu en Europe.


Les prophéties sont en marche

L’Écosse a attiré l’attention en secouant la sérénité de l’Angleterre et des autres régions du Royaume-Uni. Les relations vieilles de plusieurs siècles entre ces européens anglophones sont mises à l’épreuve comme jamais auparavant.

Pendant ce temps, l’Allemagne prend calmement le contrôle du continent européen – les journaux n’en parlant pas ou peu – et elle s’affirme comme la force dominante au sein de l’Union européenne, comme les anciennes prophéties bibliques l’avaient annoncé. Dans les années à venir, ces événements affecteront non seulement l’Europe, mais aussi le Moyen-Orient et le monde entier. Vous devez comprendre pourquoi cela se produit et quelle sera l’issue de ces événements.

Les Allemands s’emparent des postes-clés

À l’origine, l’Union européenne était destinée à tenir en bride l’Allemagne au sein de l’Europe et à réfréner ses tendances agressives historiques. Les Français se voyaient comme le sage cavalier qui chevauchait le solide cheval allemand. Ensemble, ces deux nations détermineraient l’avenir du continent. Cependant, la crise financière européenne et la solide économie de l’Allemagne ont forcé le pays, riche et prospère (prêtant de l’argent à ses voisins endettés), à assumer une position dominante au sein de l’UE. Un politicien irlandais a commenté : « Le cheval allemand a éjecté le cavalier français et il est rentré à Berlin. » Les récents développements ont montré que le mariage de convenance entre la France et l’Allemagne semblait être terminé. « Entre la Grande-Bretagne qui s’éloigne et la France qui est par terre, l’Allemagne est obligée d’assumer contre son gré le rôle dominant sur l’échiquier » européen (The Times, 6 juillet 2014).

De nos jours, l’Allemagne prend le contrôle de l’UE et de l’Europe. Martin Schulz, politicien allemand et partisan d’une coopération plus étroite entre les nations européennes,  effectue son deuxième mandat de président du Parlement européen. Schulz voudrait que l’UE soit plus forte militairement et moins dépendante des États-Unis. Un autre politicien allemand, Klaus Welle, a modernisé les fonctions des organes parlementaires dans le cadre de son mandat de secrétaire général du Parlement européen. Le nouveau directeur de cabinet de Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne depuis novembre dernier, est Martin Selmayr et « c’est déjà lui qui fait la loi à Bruxelles ». Avant d’être officiellement nommé, il avait « déjà imprimé sa marque. L’Allemand a mené cet hiver la campagne électorale [réussie] de Juncker ». Selmayr est un ancien lobbyiste, doublé d’un européen convaincu. Certains pensent que l’Allemagne « noyaute Bruxelles en plaçant des hommes à des postes peu visibles mais décisifs » (Le Monde, 8 octobre 2014). Le Luxembourgeois Juncker, fédéraliste convaincu, n’est pas favorable aux Anglo-Saxons, « il avait fustigé en juin 2005 “les intérêts mesquins et sordides” dissimulés derrière l’opposition britannique au projet de super État européen » (AFP, 27 juin 2014).

Dans une décision historique récente, le général allemand Markus Laubenthal, ancien commandant de la 12ème division de Panzers, a été nommé chef d’état-major de l’armée américaine en Europe (USAREUR) – le premier non-Américain nommé à ce poste (ArmyTimes.com, 31 juillet 2014). La prééminence croissante des Allemands aux postes élevés au sein de l’UE et des autres organisations européennes est devenue « une source d’inquiétude pour les autres gouvernements » (The Times, 6 juillet 2014).

La “reine” de l’Europe

Toutefois, la personnalité allemande la plus influente et la plus visible de nos jours est Angela Merkel. La chancelière a été qualifiée de politicienne la plus impressionnante d’Europe, de reine d’Europe sans couronne et même de femme la plus puissante du monde. Merkel est perçue comme « un génie politique, extraordinairement rusée, subtile et ambitieuse [qui] utilise l’Union européenne comme un véhicule pour réussir là où Bismarck, le kaiser Guillaume II et Hitler ont échoué – en transformant le continent entier en un grand Empire allemand » (DailyMail.co.uk, 19 avril 2013). À la tête de la plus grande économie d’Europe et de la quatrième économie mondiale, « Angela Merkel a fait de l’Allemagne le maître incontesté de l’Europe [et] avec une ruse digne de Machiavel, la chancelière allemande a saisi les occasions qui se présentaient d’elles-mêmes pour restructurer les rapports de force en Europe » (ibid.). Depuis que l’Allemagne « fournit la sécurité [financière] à toute la zone euro, plus personne ne va s’opposer à elle [car] les Allemands possèdent désormais l’Europe » (Independent.ie, 8 août 2011). Merkel et ses alliés sont déterminés à forcer la création des États-Unis d’Europe, car « en tant que plus grand créancier de la zone euro, c’est l’Allemagne qui perdrait le plus si l’euro s’effondrait [et] l’Allemagne en serait tenue responsable » (The Economist, 15 juin 2013). Les observateurs notent que Merkel cherche un successeur qui encouragera l’Allemagne à jouer un rôle plus actif sur la scène mondiale. Le jour venu, Merkel pourrait alors être “couronnée” présidente d’une Europe unifiée (Telegraph.co.uk, 16 juillet 2014).

L’Allemagne dans la prophétie

Quel sera le rôle de l’Allemagne dans les années à venir ? Le prophète Jérémie montre que les nations israélites (les nations d’Europe occidentale dont la France, la Belgique et la Suisse, ainsi que le Canada, les États-Unis et les pays de souche britannique) connaîtront « un temps d’angoisse pour Jacob » (Jérémie 30 :1-7, 14-15). Les prophètes Ésaïe et Osée rapportent que Dieu utilisera « l’Assyrie » pour corriger et punir les nations israélites à la dérive (Ésaïe 10 :5-10 ; Osée 5 :5 ; 11 :5). Dans les prophéties bibliques de la fin des temps, l’Assyrie est l’ancêtre de l’Allemagne actuelle (voir “Un Quatrième Reich ?”, Le Monde de Demain, juillet-septembre 2012). Le retour de l’Allemagne à une position dominante en Europe – où les nations qui dominaient autrefois le monde se sont préparées à former un “contre-pouvoir” face à l’Amérique et au monde anglo-saxon – est prophétiquement significatif. Vous devez surveiller les développements en Europe, comme le révèlent les prophéties bibliques ainsi que le premier couplet (qui n’est plus chanté de nos jours) de l’hymne national allemand : « L’Allemagne au-dessus de tout [Deutschland über alles], au-dessus de tout au monde. »

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +