Le véritable Jésus-Christ

Commenter cet article

La confusion règne autour de l’identité de Jésus ! Certains disent qu’Il n’était rien d’autre qu’un prédicateur influent au premier siècle. D’autres prétendent qu’Il n’a jamais existé et qu’Il serait un mythe ! Mais qui est le véritable Jésus-Christ ? Avez-vous déjà examiné ce que la Bible déclare à Son sujet ? Que fit-Il lorsqu’Il était sur la Terre – et que fait-Il maintenant pour vous et votre avenir ?


De nombreuses personnes affirment désormais que Jésus-Christ n’a jamais existé. Cependant, la vaste majorité des sceptiques admettent que des faits montrent le contraire. Dans son livre Jésus a-t-Il existé ?, le professeur Bart Ehrman – désormais agnostique et ne croyant plus au christianisme – explique l’état des connaissances historiques actuelles à ce sujet : « Peu importe ce que vous pensez de Jésus, la réalité est qu’Il a assurément existé […] L’idée que Jésus ait existé est acceptée par presque chaque spécialiste sur la planète » (Did Jesus Exist ?, page 4).

Les érudits athées reconnaissent généralement qu’un homme appelé Jésus a vécu au premier siècle de notre ère, qu’Il a exercé un ministère dans la province romaine de Judée, qu’Il a prêché un message controversé et qu’Il fut tué pour cette raison, mais ils ne répondent pas à la question de savoir qui Il était.

Quelle était l’identité du véritable Jésus-Christ ? Était-il un prédicateur itinérant parmi d’autres, autour duquel des légendes se seraient développées ? Ou était-Il le Fils de Dieu, venu prêcher un message que très peu de gens comprennent de nos jours ? Même si vous pensez croire en Jésus, la réponse pourrait bien vous surprendre !

Environ un tiers des habitants de la Terre professe être chrétien. Pourtant, très peu d’entre eux savent ce que Jésus a enseigné ou ce que la Bible révèle au sujet de Sa véritable identité. Il déclara Lui-même qu’il y aurait beaucoup d’imitateurs qu’Il qualifia de « faux christs » (Matthieu 24 :24). L’apôtre Paul mit également en garde contre « un autre Jésus que celui que nous avons prêché, ou si vous recevez un autre esprit que celui que vous avez reçu, ou un autre évangile » (2 Corinthiens 11 :4). Connaissez-vous le vrai Messie – le véritable Jésus-Christ ?

Que révèle la Bible ? Jésus n’était-Il qu’un enseignant ? Ou était-Il davantage que cela ? Dans Jean 4,  Jésus parlait avec une femme au puits de Jacob, près de la ville de Sychar en Samarie. Cette femme était convaincue qu’Il était le Messie annoncé – le Christ. Elle parla à toute la communauté de cet homme qui, dit-elle, « m’a dit tout ce que j’ai fait » (verset 39). D’autres Samaritains vinrent donc écouter Jésus et ils Le persuadèrent de rester deux jours avec eux. Quelle était leur impression de Jésus ? « Un beaucoup plus grand nombre crurent à cause de sa parole ; et ils disaient à la femme : Ce n’est plus à cause de ce que tu as dit que nous croyons ; car nous l’avons entendu nous-mêmes, et nous savons qu’il est vraiment le Sauveur du monde » (versets 41-42).

Le prénom Jésus signifie « Sauveur ». Jésus était-Il le Sauveur du monde ? En fait, nous devrions plutôt nous demander s’Il est le Sauveur du monde. Les preuves émanant des prophéties accomplies, l’exactitude historique, la préservation du texte, la révélation du mystère et de la signification de la vie, tout cela soutient cette vérité. Mais comment cela fut-il possible ? Il était Emmanuel, « Dieu avec nous » – Dieu dans la chair ! D’où venait-Il ? « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle » (Jean 1 :1-3).

Cette Parole dont parle l’apôtre Jean était l’Être qui devint Jésus-Christ dans la chair, le Fils de Dieu (verset 14). Il a offert Sa vie en sacrifice afin de payer l’amende des péchés du monde, car Lui seul pouvait le faire. Il fut ainsi représenté comme l’Agneau sacrificiel. Notez comment Jean-Baptiste Lui rendit témoignage : « Le lendemain, il vit Jésus venant à lui, et il dit : Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde » (Jean 1 :29). Il fut trahi pour 30 pièces d’argent, comme cela fut prophétisé (Zacharie 11 :12-13). Après être entré dans Jérusalem sur un âne, Il fut comme un berger qui était frappé (Zacharie 9 :9 ; 13 :7).

Plus de 100 prophéties dans l’Ancien Testament ont annoncé la venue du Messie. Certains cyniques prétendent que Jésus s’est « arrangé » au cours de Son ministère pour accomplir ces prophéties, ou ils disent encore que les auteurs du Nouveau Testament ont inventé les récits de l’Évangile afin de montrer l’accomplissement de ces prophéties. Mais les centaines de contemporains de Jésus – qui vivaient encore à l’époque où Paul écrivit ses lettres ou qui connaissaient personnellement beaucoup de ceux qui avaient été témoins des événements décrits (1 Corinthiens 15 :6) – seraient-ils allés au martyre pour une fiction ? Certes, il y aura toujours des sceptiques – tels que ceux qui doutent encore aujourd’hui des atrocités commises pendant la Deuxième Guerre mondiale, les guerres au Cambodge, en Irak et ailleurs – mais Paul et les autres rédacteurs de la Bible écrivaient à leurs contemporains. À cette époque, des milliers d’entre eux étaient prêts à mourir sous la persécution pour leurs croyances, en raison de ce qu’ils avaient eux-mêmes vu et entendu !

Oui, vous pouvez croire aux paroles rapportées dans les Écritures ! Mais il est choquant de voir combien de prédicateurs vous disent de croire, mais ne vous disent jamais de vous repentir. Cependant, Jésus Lui-même a dit que nous devons tous nous repentir ! Notre Sauveur ordonne à chaque être humain sur Terre de se repentir et de croire. Dieu demande-t-Il vraiment des actes de la part de ceux qui croient ? L’apôtre Pierre déclara que c’était le cas. Que prêcha-t-il au cours de la Pentecôte, en s’adressant aux milliers de personnes écoutant son sermon inspiré lors du jour marquant les débuts de l’Église du Nouveau Testament ? « Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit » (Actes 2 :38). Des milliers d’entre eux reconnurent leurs péchés, furent baptisés le jour même et reçurent le don du Saint-Esprit qui avait été promis.

Peut-être ressentez-vous la douleur de la culpabilité et du péché. Il est possible de changer de vie. Jésus, l’Agneau de Dieu, a pris vos péchés sur Lui. Mais afin d’être réconcilié(e) avec Dieu, vous devez croire au véritable Évangile – et agir en conséquence. Comme Jésus l’a proclamé : « Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle » (Marc 1 :15).

 

Un Jésus révolutionnaire ?

Lorsque j’avais environ 12 ans, je me posais des questions sur les enseignements que j’entendais à l’Église. Je commençais à me demander si Jésus existait vraiment. Alors je me suis dis : « Bon, eh bien je vais lire ce que Ses biographes, Matthieu, Marc, Luc et Jean, ont dit à Son sujet. »

Même du haut de mes 12 ans, je fus surpris par ce que j’ai découvert, notamment lorsque j’ai commencé à lire le « sermon sur la montagne ». Jésus déclara par exemple : « Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre » (Matthieu 5 :39). Je me disais que cet enseignement était révolutionnaire ! Avec ma compréhension limitée, mon approche de la vie commença malgré tout à changer, même si je ne fus appelé à la véritable repentance que bien des années plus tard.

Beaucoup de gens ont vécu une expérience similaire. Dans son livre L’homme que personne ne connaît, l’écrivain Bruce Barton raconte comment il « tourna le dos » au faux Jésus présenté au catéchisme :

« Le petit garçon [Barton parle ici de lui à la troisième personne] regardait l’image accrochée sur le mur de la classe de religion du dimanche. On y voyait un jeune homme pâle avec des bras flasques et une expression triste. Le jeune homme avait des moustaches rousses. Puis le petit garçon regardait sur l’autre mur. Il y avait Daniel, ce bon vieux Daniel, debout au milieu des lions. Le petit garçon aimait Daniel. Il aimait aussi David, avec sa fronde qui projeta un caillou dans le front de Goliath. Et Moïse, avec son bâton et son grand serpent en laiton. Ces trois-là étaient tous des conquérants… mais Jésus ! Jésus était “l’agneau de Dieu”. Le petit garçon ne savait pas ce que cela voulait dire, mais cela faisait penser au petit agneau de Marie [comptine américaine sans aucun lien avec Marie, la mère de Jésus]. Quelque chose d’efféminé, pour les filles. Jésus était aussi “doux et humble”, un “homme de douleur et habitué à la souffrance”. Pendant trois ans, il passa son temps à dire aux gens ce qu’ils ne devaient pas faire » (The Man Nobody Knows, pages i-ii).

Comme Barton, j’avais jadis une fausse idée du vrai Jésus. Peut-être est-ce aussi votre cas ? Mais si vous lisez la Bible, vous serez surpris de découvrir que les images, les concepts et les enseignements populaires présentés comme étant le « christianisme » sont très différents des vérités contenues dans les Écritures.

Barton réalisa plus tard la contradiction entre les vrais enseignements de Jésus et la fausse image que le monde donne de Lui. Il écrit au sujet de sa redécouverte du Jésus-Christ de la Bible :

« Plus il [Barton] entendait de sermons et plus il lisait de livres, plus il était perplexe. Un jour, il décida de balayer de son esprit ces livres et ces sermons. Il se dit : “Je vais lire ce que les hommes qui ont connu Jésus personnellement ont dit à son sujet. Je vais lire ce qui le concerne comme s’il était un nouveau personnage historique, dont je n’aurais jamais entendu parler auparavant.” L’homme fut stupéfait. Un gringalet ? Mais où avaient-ils bien pu trouver cette idée? Jésus maniait le rabot et l’herminette [sorte de hache] ; c’était un charpentier confirmé. Il dormait à l’extérieur et il passait des journées à marcher près de son lac favori. Ses muscles étaient si forts que lorsqu’il retourna les tables des changeurs de monnaie, personne n’osa s’opposer à lui ! Un rabat-joie ? Il était un des invités les plus en vogue pour les dîners à Jérusalem ! Certains le critiquèrent même car il passait trop de temps avec les publicains et les pécheurs […] et qu’il aimait trop la compagnie. Ils le qualifièrent “de buveur et de mangeur” […] Lorsque l’homme finit sa lecture, il s’exclama : “C’est un homme que personne ne connaît” » (ibid., pages iii-iv).

 

Une vérité cachée

Comment pouvez-vous commencer à connaître le véritable Jésus ? Il est surprenant de voir que la plupart des traditions religieuses à Son sujet sont fausses – même pour un sujet aussi basique que Sa naissance. Pourquoi Jésus est-Il né ? Notez ce que l’ange déclara à Marie avant Sa naissance : « Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père. Il régnera sur la maison de Jacob éternellement, et son règne n’aura point de fin » (Luc 1 :31-33).

Le message de Jésus concernait le Royaume de Dieu sur Terre ! Il reviendra comme Roi des rois et Seigneur des seigneurs (Apocalypse 17 :14 ; 19 :16). Il s’assiéra sur le trône de David et Il régnera sur les nations « pour accroître l’empire, pour donner une prospérité sans fin […] à son royaume » (Ésaïe 9 :6, Ostervald). C’est une excellente nouvelle et nous devons tous prier, comme Jésus nous l’a enseigné : « Que ton règne vienne ! »

Quand Jésus est-Il né ? Était-ce en décembre, le jour de Noël ? Cela en surprendra peut-être quelques-uns, mais nous sommes certains que ce ne fut pas le cas. Notez l’environnement et l’époque de l’année à laquelle l’ange annonça la naissance de Jésus aux bergers : « Or, il y avait dans la même contrée des bergers qui couchaient aux champs, et qui gardaient leurs troupeaux pendant les veilles de la nuit » (Luc 2 :8, Ostervald). La plupart des érudits bibliques admettent sans problème que les bergers ne pouvaient plus être dans les champs en décembre. La saison froide et pluvieuse commençait bien avant le 25 décembre. Jésus est né fin septembre ou début octobre, comme la plupart des commentaires bibliques sérieux le reconnaissent.

Pourquoi acceptons-nous aussi souvent des traditions et des enseignements sans les vérifier ? Certains de nos concepts et de nos idées sont en désaccord avec la Bible ! Jésus n’a jamais observé Son anniversaire, pas plus que les apôtres ! Comme le mentionne l’encyclopédie Britannica : « Selon l’almanach romain, la fête chrétienne de Noël fut célébrée à Rome à partir de l’an 336 apr. J.-C. » (“Christmas”, 15ème édition). « Les pères des 2ème et 3ème siècles, tels que Clément d’Alexandrie, Origène et Épiphane, s’opposèrent à Noël car c’était la copie d’une célébration païenne » (“Christianity”, ibid.).

Lorsque vous lisez le livre des Actes, vous voyez que l’Église apostolique du premier siècle – l’Église du Nouveau Testament – n’a jamais observé la naissance du Christ. La véritable Église originelle du premier siècle observait les Fêtes bibliques : la Pâque du Nouveau Testament, les Jours des Pains sans Levain, la Pentecôte, la Fête des Trompettes, le Jour des Expiations, la Fête des Tabernacles et le Dernier Grand Jour. Les Écritures rapportent explicitement que Jésus-Christ observa le Dernier Grand Jour de la Fête. L’apôtre Jean se référait à ce Jour saint lorsqu’il écrivit : « Le dernier jour, le grand jour de la fête, Jésus, se tenant debout, s’écria : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive. Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Écriture » (Jean 7 :37-38).

Le christianisme traditionnel marche-t-il dans les traces du Christ, comme l’apôtre Pierre nous a dit de le faire (1 Pierre 2 :21) ? Observe-t-il le sabbat hebdomadaire – le septième jour de la semaine – comme Jésus le fit ? Jésus déclare à cet effet que Lui, « le Fils de l’homme est maître même du sabbat » (Marc 2 :28). Comme nous le savons en lisant Genèse 2 :3, Dieu sanctifia le septième jour de la création. Pour qui le sabbat fut-il créé ? Jésus répond : « Le sabbat a été fait pour l’homme, et non l’homme pour le sabbat » (Marc 2 :27). Le sabbat a été fait pour l’humanité tout entière en tant que jour de repos et mémorial de la grande création divine. Souvenez-vous que Dieu a créé toutes choses par Jésus-Christ, y compris le jour du sabbat (Éphésiens 3 :9).

 

Le Jésus historique

L’historien juif Flavius Josèphe se référa au frère de Jésus, l’apôtre Jacques, qui a écrit l’épître éponyme dans le Nouveau Testament. Josèphe a écrit au premier siècle de notre ère : « Parce que Festus était mort et Albinus encore en route, il [le grand-prêtre] réunit un sanhédrin, traduisit devant lui Jacques, frère de Jésus appelé le Christ, et certains autres [de ses compagnons], en les accusant d’avoir transgressé la loi, et il les fit lapider » (Antiquités judaïques, livre 20, éditions Leroux, page 943, traduction Julien Weill).

Nous avons ici une preuve historique de l’existence de Jésus-Christ. De façon surprenante, certains accepteront le témoigne d’un historien comme Josèphe, mais ils ignoreront le témoignage oculaire des contemporains de Jésus. Matthieu, Marc, Luc et Jean ont tous écrit et rendu témoignage de la vie, des miracles et des enseignements de notre Sauveur. Jean écrivit que lui et les autres apôtres ont non seulement entendu Jésus, mais qu’ils L’ont vu et touché (1 Jean 1 :1-2). Après Sa résurrection, Jésus dit à Thomas, qui doutait, de placer sa main dans la blessure causée par la lance qui L’avait tué : « Avance ici ton doigt, et regarde mes mains ; avance aussi ta main, et mets-la dans mon côté ; et ne sois pas incrédule, mais crois » (Jean 20 :27). Comment ce disciple a-t-il réagi ? « Thomas lui répondit : Mon Seigneur et mon Dieu ! » (verset 28).

Jésus est mort et Il a été ressuscité. De nos jours, Il est vivant. Si ce n’était pas le cas, nos péchés seraient toujours sur nous et notre foi serait vaine (1 Corinthiens 15 :16-17). Cependant, comme l’explique l’apôtre Paul, il existe une bonne nouvelle ! « Mais maintenant, Christ est ressuscité des morts, il est les prémices de ceux qui sont morts. Car, puisque la mort est venue par un homme, c’est aussi par un homme qu’est venue la résurrection des morts » (versets 20-21).

Qui était donc Jésus ? La question la plus importante est : qui est Jésus ? Il est notre Sauveur vivant. Il est notre Souverain Sacrificateur, comme l’explique l’apôtre Paul (Hébreux 3 :1 ; 4 :14). Il est à la droite de Dieu, dans les cieux, où Il « intercède pour nous » (Romains 8 :34). Il reviendra bientôt sur notre planète, la Terre, en tant que Roi des rois et Seigneur des seigneurs (Apocalypse 19 :16), afin d’établir le Royaume de Dieu ici-bas et d’apporter une paix mondiale ! Serez-vous prêt(e) pour Son retour ? Accepterez-vous Son sacrifice, vous repentirez-vous et vivrez-vous une vie d’obéissance à Sa parole ? Remercions Dieu du fait que la Bible nous révèle le véritable Jésus-Christ – le Sauveur aimant et vivant de ce monde !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +