fbpx Harmaguédon et au-delà | Le Monde de Demain

Harmaguédon et au-delà

Commenter cette brochure

Alors que les tensions politiques et sociales se multiplient à travers le monde, l’humanité ne cesse de développer de nouvelles technologies effrayantes capables de provoquer sa propre destruction. Les prochaines années nous mèneront-elles à un désastre nucléaire universel, ou aux portes d’une époque de paix durable ?

La « bataille d’Harmaguédon », prophétisée dans la Bible, apportera-t-elle bientôt la destruction et la mort sur notre planète ? Que représente « Harmaguédon » pour vous et pour vos proches ? Et que se passera-t-il ensuite ?

La Bible décrit une époque terrifiante à venir – mais il y a un immense espoir après ces événements ! Lisez la suite pour découvrir cette vérité étonnante !

La plupart d’entre nous sommes conscients de vivre dans un monde très dangereux en ce 21ème siècle. Il y a plus de 70 ans, les États-Unis utilisèrent pour la première fois une nouvelle arme d’une capacité destructrice sans précédent lorsqu’ils larguèrent des bombes atomiques sur les villes japonaises d’Hiroshima et de Nagasaki, les 6 et 9 août 1945. Une ère de destruction massive venait de s’ouvrir.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, le général Douglas MacArthur, commandant suprême des forces alliées, accepta la reddition inconditionnelle du Japon. À bord du navire de guerre U.S.S. Missouri, le général souligna le danger et le choix que devrait affronter l’humanité dans cette nouvelle ère :

« Les alliances militaires, l’équilibre des forces, les ligues de nations, tout cela a échoué en laissant libre la voie qui mène à la guerre. Le pouvoir de destruction absolu de la guerre supprime désormais cette alternative. Nous avons eu notre dernière chance. Si nous ne voulons pas inventer un autre système plus grand et plus équitable, Harmaguédon sera à nos portes. Le problème fondamental est d’ordre théologique et implique qu’il y ait plus de spiritualité, et une amélioration du caractère humain, en parallèle avec l’évolution incroyable de la science, de l’art, de la littérature, et de tous les progrès matériels et culturels cumulés depuis deux mille ans. Nous devons faire appel à l’esprit si nous voulons sauver la chair. »

Les êtres humains continuent à chercher la voie qui mène à la paix. Mais à moins d’accepter le Dieu créateur et Son autorité suprême sur la Terre, les nations échoueront lamentablement. Il y a environ 2000 ans, l’apôtre Paul avait décrit la violence de l’humanité et son hostilité à l’égard de Dieu : « Ils ont les pieds légers pour répandre le sang ; la destruction et le malheur sont sur leur route ; ils ne connaissent pas le chemin de la paix ; la crainte de Dieu n’est pas devant leurs yeux » (Romains 3 :15-18).

Comme nous le verrons, les prophéties bibliques révèlent que la Troisième Guerre mondiale pointe à l’horizon. La plus grande guerre de l’Histoire de l’humanité éclatera au Moyen-Orient. Les nations feront usage de toute leur puissance militaire pour répandre massivement la mort et la destruction. Elles se rassembleront au nord d’Israël pour l’ultime bataille, appelée dans la Bible « le combat du grand jour du Dieu tout-puissant » (Apocalypse 16 :14). La plupart des commentateurs se réfèrent à cet événement terrible comme « Harmaguédon » ou « l’ultime combat entre le bien et le mal ». Qui l’emportera ? L’humanité survivra-t-elle ? La Bible nous donne la réponse – ainsi que la bonne nouvelle qui suivra ces menaces pesant sur toute forme de vie ici-bas. Vous devez comprendre le déroulement des événements prophétiques, et vous devez vous y préparer physiquement et spirituellement.

L’ère nucléaire

Le risque de guerre nucléaire est-il réel de nos jours ? Plusieurs traités internationaux ont permis de diminuer les peurs de la guerre froide. Depuis 1968, plus de 180 nations ont ainsi signé le traité de non-prolifération d’armes nucléaires. Mais d’autres nations ne l’ont pas ratifié et certains signataires sont soupçonnés d’en violer les termes. Jésus a prophétisé sur ces temps dangereux dans lesquels nous vivons : « Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais. Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé ; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés » (Matthieu 24 :21-22).

Le Christ ne parle pas ici du salut spirituel, mais d’une possible annihilation humaine – un « cosmocide » – et de l’extinction de toute forme de vie sur notre planète ! Ceux qui étudient la Bible ne sont pas les seuls à reconnaître ce danger, des scientifiques respectés en sont également conscients. Le Bulletin des scientifiques atomiques surveille les risques encourus à notre ère nucléaire et il mesure ce danger sur son « horloge de la fin du monde ». Plus les aiguilles s’approchent de minuit, plus les scientifiques estiment que l’humanité est proche de la destruction nucléaire. Le 23 janvier 2020, le Bulletin a avancé de 20 secondes sa célèbre « horloge de la fin du monde », en plaçant le monde à seulement 100 secondes de minuit – c’est-à-dire très proche de la destruction totale de l’humanité. En 2007, le Bulletin avait avancé l’aiguille des minutes de l’horloge à minuit moins cinq, en annonçant : « Nous sommes au bord d’une seconde ère nucléaire. Depuis que les premières bombes atomiques ont été larguées sur Hiroshima et Nagasaki, le monde ne s’est pas retrouvé face à de tels choix périlleux. »

Dans un communiqué de presse précédent, le Bulletin décrivait l’étendue des arsenaux nucléaires des deux nations : « La Russie et les États-Unis possèdent à eux deux plus de 30.000 armes nucléaires – stratégiques et tactiques – à différents niveaux opérationnels. Neuf ans après la chute du mur de Berlin, les États-Unis et la Russie possédaient collectivement environ 7000 ogives prêtes à être lancées en moins de 15 minutes après en avoir lancé l’ordre. »

En janvier 2007, le Bulletin rapportait que si les États-Unis et la Russie s’accordaient pour démanteler une ogive par jour pendant les 25 prochaines années, ils posséderaient encore plus d’armes nucléaires que toutes les autres nations nucléaires combinées (Five Minutes to Midnight). De nos jours, le nombre de têtes nucléaires déployées a diminué, mais ce processus de réduction est menacé (“Neuf États possèdent la bombe nucléaire, sommes-nous plus en danger qu’au temps de la guerre froide ?”, RTBF.be, 31 août 2018).

L’humanité possède désormais les moyens de se détruire à la moindre alerte. Serons-nous responsables de notre propre destruction ? Harmaguédon jouera-t-il un rôle dans la ruine de l’humanité ?

Nous ne saurons peut-être jamais à quel point nous sommes passés proches d’erreurs qui auraient pu déclencher un conflit nucléaire. De nos jours, au moins neuf nations possèdent l’arme nucléaire. Deux d’entre elles sont de loin les plus grandes puissances nucléaires au monde. Les États-Unis – seule nation à avoir utilisé ces armes contre une autre – possèderaient 6450 ogives nucléaires, après avoir réduit leurs stocks qui en comptaient plus de 31.000 en 1966. Les États-Unis sont actuellement les seuls à avoir déployé une partie de leurs armes hors de leurs frontières, avec quelque 150 ogives réparties sur dix bases aériennes dans sept pays de l’OTAN. Selon un rapport du Conseil de défense des ressources nationales, la grande majorité de l’arsenal nucléaire américain serait stocké dans 14 de ses États, dont le Nouveau-Mexique, la Géorgie, Washington, le Nevada et le Dakota du Nord qui regroupent environ 70% de l’arsenal (Taking Stock : Worldwide Nuclear Deployments).

En 2018, la Russie possédait 6850 ogives nucléaires actives – contre plus de 40.000 déployées en 1986 par l’Union soviétique. À son apogée, l’arsenal nucléaire soviétique était réparti sur des centaines de sites en Europe de l’Est et dans 14 des 15 républiques soviétiques. Ces ogives auraient désormais été rassemblées sur 90 sites en Russie.

En comparaison, les 300 ogives nucléaires de la France stockées dans quatre centres, les 280 ogives chinoises réparties sur 20 sites, les 215 ogives britanniques et les 80 ogives israéliennes paraissent bien dérisoires (op. cit., RTBF.be).

L’Inde et le Pakistan possèderaient respectivement entre 130 et 150 ogives, mais le petit arsenal de ces nations représente-t-il une menace sérieuse ? Joe Biden, ancien sénateur américain et vice-président des États-Unis de 2009 à 2017, parla de la situation du Pakistan devant des étudiants du Saint Anselm College, dans le New Hampshire : « Il est difficile d’imaginer un plus grand cauchemar pour l’Amérique que de voir la deuxième plus grande nation musulmane au monde devenir un État en déliquescence aux mains des fondamentalistes, avec un arsenal d’armes nucléaires et une population supérieure à celle de l’Iran, de l’Irak, de l’Afghanistan et de la Corée du Nord réunis » (8 novembre 2007).

D’autres nations sont sur le point de les rejoindre dans cette course au développement nucléaire massif. En Corée du Nord, « Kim Jong-Un a déclaré que le nouveau type de missile testé mardi était capable de frapper n'importe où sur le continent américain. Le ministre américain de la défense a indiqué pour sa part que ce tir représentait “une menace partout dans le monde” » (“La Corée du Nord affirme être un État nucléaire capable de frapper le continent américain”, Libération, 28 novembre 2017).

L’Iran développe également la technologie nucléaire, mais elle est loin d’être la seule. Mohammed el-Baradei, ancien directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique, estime qu’au moins 20 à 30 pays possèdent la capacité, sinon la volonté, de poursuivre les recherches technologiques en matière d’armes nucléaires.

Les explosions d’août 1945, à Hiroshima et à Nagasaki, sont probablement les images auxquelles nous pensons en songeant au pouvoir dévastateur de ces armes. Mais les « ogives stratégiques » actuelles sont beaucoup plus meurtrières que les armes qui ont marqué notre esprit à la fin de la Deuxième Guerre mondiale. À Hiroshima, une bombe de 15 kilotonnes avait détruit la ville et tué 100.000 personnes. Aujourd’hui, les petites ogives nucléaires « stratégiques » font environ 200 kilotonnes et des bombes d’une mégatonne ont été construites.

Que se passerait-il si votre ville était frappée par une bombe atomique d’une mégatonne ? Après l’onde de choc initiale de l’explosion, le rayonnement thermique et la libération intense de rayons X provoqueraient de puissants incendies dans son sillage. Combien de personnes seraient tuées par une seule de ces bombes ? Dr Alan Philips nous donne la description suivante : « Les estimations pour une ville d’un ou deux millions d’habitants, frappée par une seule bombe d’une mégatonne, donnent près d’un tiers des habitants tué sur-le-champ ou mortellement blessé, un tiers grièvement blessé et le reste indemne ou légèrement blessé. Si tous les blessés devaient être répartis dans l’ensemble des hôpitaux d’Amérique du Nord, ils occuperaient près d’un tiers du nombre total de lits ; et bien sûr aucun hôpital ne pourrait gérer convenablement un tel afflux d’urgences en quelques jours » (Position Paper, Physicians for Global Survival, Canada, octobre 1995).

Un accident nucléaire survenu en 1986 illustre la souffrance et le danger liés à l’exposition intensive aux radiations. Suite à sa visite dans la ville ukrainienne dévastée de Pripiat, qui fut définitivement évacuée après la catastrophe de Tchernobyl en 1986, la réalisatrice Maryann DeLeo a écrit :

« Par un beau dimanche matin à Kiev, à l’extérieur de la station de métro Minskaïa et devant un McDonald ukrainien, un simple autocar touristique jaune fait tourner son moteur. Le chauffeur attend les passagers pour les conduire dans la zone d’exclusion, un “no man’s land” radioactif créé il y a deux décennies suite à l’accident nucléaire de Tchernobyl. Bientôt, une vingtaine de personnes, ukrainiennes et russes pour la plupart, se rassemblent près de l’autocar. Deux jeunes hommes aux cheveux foncés distribuent des combinaisons de protection Hazmat bleues ou blanches contre les radiations, des cirés en plastique jaune et des bouteilles d’eau. Un des visiteurs s’appelle Alex, il est né et il a grandi à Pripiat jusqu’à l’âge de 10 ans. Il en a désormais 30 et il appartient à une communauté virtuelle de jeunes gens qui vivaient autrefois à Pripiat, ville oubliée, bâtie dans les années 1970 pour les ouvriers de la centrale nucléaire de Tchernobyl, à moins de 3 km de là. À l’époque, Pripiat était appelée la ville du futur. Mais elle fut abandonnée le 27 avril 1986 et ses habitants sont devenus les premiers et, jusqu’à présent, les seuls réfugiés nucléaires permanents dans le monde.

« Le voyage, organisé par d’anciens habitants de Pripiat, coïncide avec le 20ème anniversaire de l’explosion […] Alors que l’autocar roule vers le nord, pour nous emmener dans la zone d’exclusion, un territoire de 30 km autour du réacteur, les organisateurs nous montrent des films de Pripiat. Après quelques ajustements du lecteur vidéo défectueux, des scènes horribles des conséquences de l’incendie du réacteur apparaissent sur un petit écran. Des images tremblotantes en noir et blanc, prises par les secouristes, montrent des hommes à l’agonie, dont la peau pèle par plaques entières et dont le corps est recouvert de graves brûlures. Nous voyons ensuite l’exode massif de Pripiat, une procession de 2000 bus scolaires et urbains quittent lentement la ville comme un étrange cortège funéraire.

« Il y a aussi des images du 26 avril, le jour de l’explosion, avant que les habitants ne soient informés du danger. Des vidéos personnelles immortalisent des mariages, des images floues et bleuâtres de jeunes mariées en robe blanche et de leurs fiancés souriants […] Cela semble être le dernier endroit sur Terre où l’Union soviétique existe encore. Personne ne mentionne le mot radiation. Un petit collier vous est remis quand vous arrivez, il s’agit d’un dosimètre miniature.

« Dans ce monde irréel, tout le monde vous dit que tout va bien. Et après avoir passé un certain moment ici, vous commencez à y croire. Les radiations ne sont peut-être pas si mauvaises. Peut-être que le corps s’adapte. Les souris ne sont pas affectées. Les êtres humains ne le sont peut-être pas non plus » (“The First Nuclear Refugees Come Home”, Discover, juin 2007).

Ces anciens habitants de Pripiat, qui doivent se contenter d’une brève visite dans leur maison pour des raisons de sécurité, ont vécu la terrible destruction que l’humanité est capable d’infliger à l’environnement. Si, comme Voltaire l’a écrit dans Candide, « l’optimisme c’est la rage de soutenir que tout est bien quand on est mal », ces anciens habitants de Pripiat sont-ils des « enragés » ?

Ceux qui étudient la Bible savent que notre monde est dangereux et que le danger ne cesse d’augmenter. Mais ils savent aussi qu’il existe une véritable raison d’espérer – d’être optimistes – comme nous le verrons dans cette brochure.

Quarante ans avant l’accident nucléaire de Tchernobyl, les Russes – ainsi que des milliards d’habitants sur la Terre – commencèrent à vivre sous la menace constante d’une guerre nucléaire. Lors de la « guerre froide » des années 1950, cette menace planait comme un nuage au-dessus des États-Unis et de l’Union soviétique. Les citoyens des deux pays s’activaient à construire des abris antiatomiques. En 1962, la « crise des missiles de Cuba » effraya le monde en le menant au bord d’une destruction nucléaire. De nos jours, au moins neuf nations autour du globe – les États-Unis, la Russie, la Chine, la France, Israël, le Royaume-Uni, l’Inde, le Pakistan et la Corée du Nord – ont déjà effectué des essais nucléaires militaires et d’autres nations travaillent diligemment pour acquérir cette technologie.

Après que l’Iran a commencé à enrichir avec succès de l’uranium en 2006, un journal israélien montra en première page un avion de chasse israélien avec le titre suivant : « Des enjeux à haut risque : Si tout le reste échoue, Israël peut-il stopper le programme nucléaire de l’Iran par la force ? » L’article rapportait : « Alors que l’Iran avance dans son programme [nucléaire] au mépris de l’ONU et de la communauté internationale, l’Égypte, l’Algérie, l’Arabie saoudite, le Maroc, la Tunisie et les Émirats arabes unis ont annoncé début novembre qu’ils envisageaient de moderniser leurs programmes d’énergie nucléaire. Sur les six, l’Égypte et l’Algérie sont de loin les plus avancés. La Turquie caresserait aussi l’idée de démarrer un programme nucléaire » (International Jerusalem Post, 12-18 janvier 2007, page 15). Pour en apprendre davantage sur les événements prophétisés dans cette région, demandez notre brochure gratuite Le Moyen-Orient selon la prophétie.

Depuis l’effondrement de l’Union soviétique, la peur d’une éventuelle catastrophe nucléaire a diminué parmi la population mondiale. Mais sommes-nous vraiment à l’abri ? Au-delà des catastrophes nucléaires civiles, comme l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima en 2011 au Japon suite à un tsunami, qu’en est-il de la menace d’une guerre nucléaire ?

Aujourd’hui encore, la Russie et les États-Unis sont capables d’envoyer des missiles nucléaires en 15 minutes. Des États belliqueux continuent à développer des moyens atomiques et la menace de terrorisme nucléaire ne cesse d’augmenter alors que de plus en plus de scientifiques maîtrisent la technologie de miniaturisation de ces engins.

La terreur peut même venir de l’espace. Selon le général à la retraite, Joseph Ashy, ancien commandant en chef de la Direction spatiale des États-Unis : « Nous allons combattre à partir de l’espace et dans l’espace. C’est pourquoi les États-Unis ont élaboré des programmes en énergie dirigée et des mécanismes de destruction par impact direct. Un jour, nous attaquerons des cibles terrestres – navires, avions, bâtiments– à partir de l'espace » (Débats de la Chambre des communes, Canada, volume 138, numéro 108, 29 mai 2003).

En janvier 2007, la Chine devint la troisième nation (après les États-Unis et la Russie) à être capable de détruire un satellite dans l’espace. Un missile chinois antisatellite a détruit un de ses anciens satellites météorologiques en orbite à plus de 850 km au-dessus de la Terre – un exploit démontrant que la Chine est maintenant en mesure d’abattre des satellites espions d’autres nations ou tout objet orbitant autour de la Terre. Le Japon et l’Australie ont exprimé leurs craintes sur cette démarche qui pourrait présager une nouvelle course à l’armement dans l’espace. En mars 2019, l’Inde a annoncé être devenu le quatrième pays capable d’utiliser une telle arme (“Inde : un satellite en orbite basse abattu lors d’un exercice”, Le Figaro, 27 mars 2019).

Une nouvelle guerre mondiale est-elle imminente ? Savez-vous ce que révèle la Bible ? La plupart de ceux qui l’étudient ont entendu parler d’un grand événement qui culminera à la fin des temps – la « bataille d’Harmaguédon ». Mais que représente cette bataille et comment vous affectera-t-elle, vous et votre famille ?

“C’est comme Harmaguédon !”

Lorsque notre monde fait face à de grandes catastrophes, nous entendons souvent des commentateurs s’exclamer : « C’est Harmaguédon ! » (aussi orthographié Armageddon). Il y a quelques années, le site Internet de RTL titrait ainsi : « Banques : les Américains craignent un “Armageddon informatique” » (26 février 2015). En août 2019, un analyste financier a écrit dans La Tribune que les taux d’intérêts longs négatifs « ne seraient que le prélude d’un grand Armageddon financier » (1er août 2019). Nous lisons encore dans le journal Le Monde : « Un “Armageddon écologique”, une “hécatombe”, un “déclin terrifiant”. Aucun superlatif n’est de trop dans la presse pour qualifier l’étude sur l’extinction des insectes, parue dans la revue PloS One… » (“Insectes : l’hécatombe invisible”, 28 octobre 2017).

Un pompier de San Diego qui luttait contre les incendies dévastateurs dans le sud de la Californie déclara aux médias : « C’était l’hiver nucléaire. C’était Harmaguédon. On aurait dit la fin du monde ! » Mais à quoi ressemblera vraiment « Harmaguédon » – à quoi ressemblera cette bataille ? La Bible nous donne la réponse !

Cette grande bataille historique et décisive, qui aura lieu à la fin de notre ère, est décrite dans le dernier livre de la Bible, l’Apocalypse : « Ils les rassemblèrent dans le lieu appelé en hébreu Harmaguédon » (Apocalypse 16 :16). Comment et pourquoi les armées se rassembleront-elles en ce lieu ? Nous lisons, deux versets auparavant : « Car ce sont des esprits de démons, qui font des prodiges, et qui vont vers les rois de toute la terre, afin de les rassembler pour le combat du grand jour du Dieu tout-puissant » (Apocalypse 16 :14).

Notez bien ! Cette bataille n’est pas appelée la « bataille d’Harmaguédon », mais le « combat du grand jour du Dieu tout-puissant ». En revanche, les préparatifs de la bataille commencent bien à Harmaguédon. Que savons-nous sur ce lieu ? Le mot Harmaguédon, ou Armageddon, est une translittération de l’hébreu har megiddo, qui signifie « colline de Megiddo » ou « montagne de Megiddo ».

Megiddo se trouve à environ 90 km au nord de Jérusalem, en Israël. Dans l’Antiquité, elle gardait la principale route commerciale entre l’Égypte et Damas. Elle domine également la plus grande plaine d’Israël, appelée la vallée de Jizréel ou la plaine d’Esdrélon. L’Ancien Testament rapporte qu’elle fut le théâtre de plusieurs grandes batailles. Au cours de la Première Guerre mondiale, le général britannique Allenby y battit les armées de l’Empire ottoman pendant la « bataille de Megiddo ».

À cause de tous les combats historiques qui se déroulèrent à Megiddo et de son rôle dans la prophétie, le mot « Harmaguédon » a fini par symboliser tout désastre à grande échelle. L’humanité a inventé de nombreuses armes de destruction massive. Celles-ci entraîneront-elles notre Harmaguédon ?

Menaces de mort pour la planète Terre

En 2006, la chaîne ABC News déclara au sujet du documentaire « Derniers jours sur la Terre » (Last Days on Earth) qu’elle venait de produire : « Derniers jours sur la Terre emmène les spectateurs au cœur des sept menaces les plus meurtrières pour l’humanité. Certaines ont le pouvoir de nous exterminer, d’autres peuvent détruire la planète ; toutes pourraient entraîner la fin de notre civilisation. » Parmi ces « menaces les plus meurtrières » étaient citées la guerre nucléaire, les super volcans, les astéroïdes et les épidémies. La série « Planète en péril » produite par CNN documentait la destruction massive des forêts et l’augmentation alarmante des espèces animales disparues. En présentant les grandes menaces qui pèsent sur notre planète, la chaîne télévisée History proclama la « semaine d’Harmaguédon » du 22 au 28 octobre 2007.

À la même époque, Al Gore, ancien vice-président américain et prix Nobel de la paix, a produit le film Une vérité qui dérange. Il déclara : « Tous les triomphes et toutes les tragédies, toutes les guerres, toutes les famines, toutes les grandes avancées […] c’est notre seul domicile. Ce qui est en jeu, c’est notre capacité à vivre sur la planète Terre et à posséder un avenir en tant que civilisation. » En faisant la promotion du film, la société Paramount Classics déclara : « L’humanité est assise sur une bombe à retardement. Si la grande majorité des scientifiques mondiaux a raison, il nous reste à peine dix ans pour éviter une catastrophe majeure qui pourrait envoyer notre planète dans une terrible spirale destructrice, impliquant des conditions climatiques extrêmes, des inondations, des sécheresses, des épidémies et des vagues de chaleur meurtrières telles que nous n’avons jamais connues. »

Dans la campagne de promotion d’un autre film, La Onzième Heure, le dernier virage, produit et narré par Leonardo DiCaprio, nous pouvons lire que « la tragédie est le risque d’extinction de l’humanité ». Et « nous ne sommes pas simplement à la 11ème heure, mais il est 11h59 ».

En plus des craintes nucléaires, les armes chimiques et bactériologiques représentent une menace croissante. Mais parallèlement à ces armes de destruction massive nucléaires, biologiques et chimiques (NBC), une nouvelle catégorie en plein essor – la génétique, les nanotechnologies et la robotique (GNR) – nous promet d’autres horreurs pour le 21ème siècle.

Bill Joy, fondateur de Sun Microsystems et pionnier dans la micro-informatique, a écrit un article effrayant intitulé « Pourquoi le futur n’a pas besoin de nous ». Il y parle des conséquences des nouvelles technologies GNR pour l’humanité : « Je ne pense pas exagérer en affirmant que nous sommes sur le point d’atteindre le sommet de la perfection du mal absolu, un mal dont les possibilités s’étendent bien au-delà de celles des armes de destruction massive léguées aux États-nations, pour fournir une terrible puissance inespérée à des individus extrémistes » (“Why the Future Doesn’t Need Us”, Wired, avril 2000).

Joy n’est pas le seul à établir ce constat. Le journaliste Gideon Rose proposa l’analyse suivante : « Le véritable grand problème sera un nouveau genre de prolifération impliquant l’acquisition d’armes chimiques, biologiques et informatiques, par des acteurs infranationaux tels que des groupes terroristes, des cultes ou des individus enragés. Ces armes sont faciles à fabriquer, difficiles à traquer et il est compliqué de s’en protéger. Cela signifie que même si les États-Unis dépensaient des dizaines de milliards de dollars dans un système pour abattre les missiles nord-coréens, nous aurions encore à gérer le problème tout aussi urgent de stopper des sectes apocalyptiques, ou des individus envoyant des colis piégés, qui contiendraient des virus mortels » (“Will Everyone Have the Bomb ?”, Time Magazine, 22 mai 2000, page 103).

Malgré toutes les avancées scientifiques dans l’armement, la cruauté de l’homme envers ses semblables n’a jamais cessé. Du Kosovo au Cachemire, du Timor oriental à la Tchétchénie, les guerres et les massacres s’amplifient. Depuis la Deuxième Guerre mondiale, les atrocités contre des nations ou des communautés se perpétuent sans relâche. Selon le journal Newsweek, « la Convention sur le génocide condamne “les actes commis dans l’intention de détruire tout ou partie” d’un groupe national, ethnique, racial ou religieux ». Pourtant, les atrocités suivantes ont été commises (parmi beaucoup d’autres) depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale : 300.000 morts et 2 millions de déplacés en Bosnie ; 1 million de morts et 500.000 déplacés au Cambodge ; 1 million de morts et 3,5 millions de déplacés au Rwanda ; 500.000 morts et 12 millions de déplacés en Syrie et en Irak.

Face à tant de cruauté, nous comprenons pourquoi un jugement s’abattra sur notre planète. Mais une bonne nouvelle suivra la mauvaise. Le plus grand Prophète de toute l’Histoire humaine, Jésus-Christ, nous dit que ces atrocités cesseront : « Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin » (Matthieu 24 :14).

Des armées se rassemblent pour faire la guerre

Les Écritures nous montrent qu’Harmaguédon est le point de rassemblement pour le « combat du grand jour du Dieu tout-puissant ». Des armées se rassembleront en grand nombre dans la plaine d’Esdrélon, pour entrer dans l’ultime conflagration. Mais quelle est la place d’Harmaguédon dans le contexte prophétique ? L’apôtre Jean décrivit les quatre cavaliers de l’Apocalypse. Ils symbolisent respectivement les faux christs et la fausse religion, la guerre et ses effets dévastateurs, les famines qui suivent généralement les guerres, ainsi que les épidémies qui découlent de la famine.

Voyez ce que dit la Bible sur la terrible dévastation qu’apporteront ces quatre cavaliers : « Je regardai, et voici, parut un cheval d’une couleur verdâtre. Celui qui le montait se nommait la mort, et le séjour des morts l’accompagnait. Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les hommes par l’épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre » (Apocalypse 6 :8).

Les nations ont-elles déposé les armes depuis la Seconde Guerre mondiale ? Non ! Qu’il s’agisse des guerres de Corée, d’Indochine et de Bosnie-Herzégovine, des combats en Afrique de l’Est, sans oublier les nombreux conflits au Moyen-Orient, des millions de gens dans le monde ont souffert de la guerre au cours de la seconde moitié du 20ème siècle. Aujourd’hui, rares sont les nations épargnées par un conflit.

Dans son 27ème Baromètre des conflits, l’Institut Heidelberg pour la recherche sur les conflits internationaux (HIIK) publia ce rapport inquiétant : « En 2018, HIIK a observé un total de 374 conflits dans le monde. Plus de 57%, 214, ont été combattus avec une grande violence, tandis que 151 sont restés non-violents […] Trois conflits sont devenus des guerres à part entière. Tous les trois sont localisés au Moyen-Orient et au Maghreb. Six conflits mondiaux classés comme guerre en 2017 ont été désamorcés, tandis que treize guerres ont conservé la même intensité que l’année dernière » (Conflict Barometer 2018, HIIK, page 13).

Mais toute la destruction qui a eu lieu depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale ne sera rien par rapport à la mort qui planera sur la Terre à la fin de cette ère. Un quart de l’humanité mourra, alors que la guerre, la famine et les épidémies se propageront sur le globe.

L’éventualité d’un tel désastre est-elle envisageable de nos jours, en dehors du récit biblique ? Bien sûr que oui. En comparant les risques des manipulations génétiques avec ceux de la « peste noire » qui ravagea l’Europe au 14ème siècle, Bill Joy fit remarquer : « Ma principale inquiétude avec la manipulation génétique est […] qu’elle procure la capacité – qu’elle soit militaire, accidentelle ou par une action terroriste délibérée – de créer une “peste blanche” » (Wired, avril 2000, page 249). Les scientifiques actuels savent que de telles horreurs sont sur le point de se réaliser !

Cependant, l’humanité n’a pas besoin de se focaliser sur les manipulations génétiques pour prévoir un désastre. La chaleur et la sécheresse sont une autre menace mortelle. Les températures mondiales évoluent de façon spectaculaire. Au cours de l’été 2003, plus de 20.000 personnes sont mortes en Italie à cause d’une vague de chaleur sans précédent et la France recensa environ 10.000 décès à cause de la chaleur pendant cet été-là. En 2007, le U.S. Drought Monitor, publié par le Département américain de l’agriculture et l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique, a classé plusieurs États de l’Ouest américain comme ayant été frappés par une sécheresse « sévère » ou « extrême » et plusieurs autres États du Sud-Est par une sécheresse « exceptionnelle » qui est la catégorie la plus élevée. Les conditions de sécheresse dans le sud de la Californie ont renforcé les incendies attisés par le vent en octobre 2007, détruisant plus de 200.000 hectares et au moins 1700 habitations, dans ce que les pompiers ont décrit comme un enfer hors de contrôle !

Le sud-ouest des États-Unis pourra-t-il soutenir la croissance démographique dans les années à venir ? Le New York Times Magazine posa la question en couverture : « Sécheresse totale : la population et le dérèglement climatique laisseront-ils l’Ouest sans eau ? » Dans ce numéro, l’auteur Jon Gertner constatait : « L’été dernier, les perspectives étaient également inquiétantes dans le Sud-Ouest. Une diminution catastrophique du débit du fleuve Colorado – essentiellement alimenté par la fonte des neiges des Rocheuses – a toujours été une sorte d’exercice mental pour les ingénieurs hydrauliciens, une situation à risque à la limite de leur imagination. Environ 30 millions de gens dépendent de cette eau. Une réduction considérable du fleuve sèmerait le chaos dans sept États : le Colorado, l’Utah, le Wyoming, le Nouveau-Mexique, l’Arizona, le Nevada et la Californie. » Gertner poursuivit en citant Richard Seager, chercheur à l’université de Columbia, qui venait de terminer une étude sur les conditions de sécheresse de l’époque : « Vous ne pouvez plus appeler cela une sécheresse, parce que nous allons vers un climat plus sec. Personne ne dit que le Sahara est frappé par la sécheresse » (“The Future Is Drying Up”, 21 octobre 2007, pages 70 et 74).

La situation ne s’était guère améliorée en 2015 : « La sécheresse historique qui sévit depuis plus de quatre ans dans l’État le plus peuplé des États-Unis affecte l’agriculture, l’approvisionnement en eau et les écosystèmes » (“Sécheresse en Californie”, Futura Sciences, 23 août 2015). Cette sécheresse provoque aussi une multiplication des feux de forêt, comme le rapporte un article du journal Libération intitulé « Incendies en Californie : C’est en train de devenir la norme » (1er novembre 2019).

Le continent australien a également connu une sécheresse sans précédent. Bien que le nord-ouest de l’Australie ait subi de fortes pluies, d’autres grandes régions ont connu les précipitations « les plus faibles jamais enregistrées » depuis novembre 2001, accompagnées de chaleurs inhabituelles (Australia’s National Climate Centre, novembre 2007). Dans le bassin de Murray-Darling, les précipitations de novembre 2001 à octobre 2007 ont atteint ou sont descendues en-dessous des niveaux historiques les plus bas, avec 75% du bassin enregistrant des niveaux de précipitations dans les 10% les plus bas depuis que les relevés ont débuté.

Fin 2019, une canicule intense (49,5°C relevés à Birdsville, dans l’État du Queensland) a encore aggravé la sécheresse et favorisé les gigantesques incendies à travers l’Australie. Le 19 décembre 2019, les autorités recensaient 106 incendies en Nouvelle-Galles du Sud et 70 autres dans le Queensland. D’autres incendies étaient en cours dans le sud et l’ouest du pays (“Incendies et records de chaleur en Australie”, Le Parisien, 19 décembre 2019).

Aux États-Unis, les plus âgés qui ont vécu dans le Midwest se souviennent encore des conditions du Dust Bowl (une série de tempêtes de poussière) qui avait ravagé les États des Grandes Plaines de 1933 à 1939. De telles conditions pourraient-elles se répéter – voire s’amplifier ? Verrons-nous des sécheresses encore plus étendues à travers le monde, et particulièrement dans les pays occidentaux ? Le Dieu créateur nous avertit par la bouche du prophète Amos : « Et moi, je vous ai refusé la pluie, lorsqu’il y avait encore trois mois jusqu’à la moisson ; j’ai fait pleuvoir sur une ville, et je n’ai pas fait pleuvoir sur une autre ville ; un champ a reçu la pluie et un autre qui ne l’a pas reçue s’est desséché. Deux, trois villes sont allées vers une autre pour boire de l’eau, et elles n’ont point apaisé leur soif. Malgré cela, vous n’êtes pas revenus à moi, dit l’Éternel » (Amos 4 :7-8). À moins que nous revenions vers Dieu de tout notre cœur, nous subirons un sévère châtiment.

Les sept sceaux révèlent notre futur

Les « quatre cavaliers de l’Apocalypse » symbolisent la destruction d’une grande partie de la planète, et la mort de milliards d’êtres humains. Si vous et vos êtres chers souhaitez vous préparer à cet avenir sombre, vous devez comprendre l’enchaînement de ces événements prophétiques marquants. La Bible révèle six événements majeurs, dont les fameux « quatre cavaliers », qui conduiront à l’Harmaguédon prophétisé. Comme nous le verrons, cet événement fait en réalité partie du « septième sceau ». Quels sont donc ces mystérieux sept sceaux prophétisés – et comment faut-il les comprendre ?

L’Apocalypse – le dernier livre de la Bible – est un mystère pour la plupart des gens. Certains pensent qu’il s’agit d’allégories. D’autres pensent qu’il s’agit d’événements passés. Saviez-vous que ce livre, dans la description qu’il nous donne des sept sceaux, révèle les grandes lignes des prophéties de la fin des temps ? Vous pouvez connaître le déroulement de ces événements et savoir comment vous y préparer ! Il est important que vous compreniez les sept sceaux de l’Apocalypse. Pour une explication plus détaillée des mystères de l’Apocalypse, demandez un exemplaire gratuit de notre brochure Le mystère révélé de l’Apocalypse.

Vers l’an 95 de notre ère, l’apôtre Jean rapporta les paroles inspirées de Dieu dans le livre de l’Apocalypse. Jean avait été envoyé en exil sur l’île de Patmos, au sud-ouest des côtes turques, dans la mer Égée. Au 1er siècle, cette île était utilisée comme une colonie pénitentiaire romaine. Il écrivit : « Moi Jean, votre frère, qui ai part avec vous à la tribulation, au royaume et à la persévérance en Jésus, j’étais dans l’île appelée Patmos, à cause de la parole de Dieu et du témoignage de Jésus » (Apocalypse 1 :9).

Dieu a choisi l’apôtre Jean pour rédiger l’Apocalypse – un mot grec signifiant « révélation ». Comme les Écritures nous l’expliquent, Jean « a rapporté la parole de Dieu, et le témoignage de Jésus-Christ, et tout ce qu'il a vu » (Apocalypse 1 :2, Ostervald). Notez la bénédiction prononcée sur ceux qui étudient sérieusement ce livre : « Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites ! Car le temps est proche » (verset 3).

L’humanité dans son ensemble ne comprend pas un des livres les plus importants jamais écrits ! Dieu a délibérément caché la signification profonde de ce livre mystérieux à ceux qui sont spirituellement aveuglés – c’est-à-dire à la majorité des êtres humains.

Même le célèbre commentateur biblique Adam Clarke éprouvait des difficultés à trouver du sens au livre de l’Apocalypse : « Pendant longtemps, je ne voulais pas m’intéresser à ce livre, car je prévoyais que je ne pourrai rien présenter de satisfaisant à son sujet » (Preface to the Revelation of St. John, page 966).

Mais vous pouvez comprendre l’Apocalypse. Il s’agit de la révélation de Jésus-Christ – pas celle de saint Jean l’évangéliste, comme on peut le lire dans certaines versions de la Bible. Quel est donc le but de la révélation de Jésus ? Il s’agissait de « montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt » (Apocalypse 1 :1). Le but de ce livre n’est pas de cacher la vérité, mais de révéler les événements qui conduiront au retour du Christ ! Le mot « apocalypse » vient du grec apokalupsis qui signifie « révélation » ou « dévoilement ». Vous devez connaître quels sont ces événements prophétisés !

Les sept sceaux révèlent des événements prophétiques qui ne tarderont pas à s’accomplir. Dans Apocalypse 5, il est question d’un livre scellé de sept sceaux et Jean commence à pleurer parce que personne n’est trouvé digne de l’ouvrir. Un des vieillards lui dit alors : « Ne pleure point ; voici, le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux » (verset 5). Le lion de la tribu de Juda est Jésus-Christ – et Il commence à dérouler le livre en décachetant les sceaux les uns après les autres.

Apocalypse 6 décrit les six premiers sceaux. Les quatre premiers sont les quatre cavaliers de l’Apocalypse. L’apôtre Jean décrivit l’Agneau – Jésus-Christ – ouvrant le premier sceau : « Je regardai, quand l’Agneau ouvrit un des sept sceaux, et j’entendis l’un des quatre êtres vivants qui disait comme d’une voix de tonnerre : Viens. Je regardai, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait avait un arc ; une couronne lui fut donnée, et il partit en vainqueur et pour vaincre » (versets 1-2).

Que représentent le cheval blanc et son cavalier ? Certains commentateurs affirment, à tort, qu’il s’agit du Christ, parce que l’image leur fait penser à celle du Christ donnée au chapitre 19. Mais en comparant la description d’Apocalypse 19 avec celle du premier cavalier, les différences sont notables. Le Christ porte plusieurs couronnes [ou diadèmes] sur Sa tête (verset 12) et non une seule. De plus, Il vient avec une épée (verset 15), pas avec un arc comme dans Apocalypse 6.

Le Christ est Celui qui révèle. Il nous révèle la signification de ce cheval blanc. Il décrit les signes de Son second Avènement et le déroulement des événements qui coïncideront avec les sceaux de l’Apocalypse : « Jésus leur répondit : Prenez garde que personne ne vous séduise. Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : C’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens » (Matthieu 24 :4-5).

Ce cheval blanc et son cavalier représentent les fausses religions – les « faux christs » (verset 24). Jésus enchaîna, dans Matthieu 24, avec la description du déroulement des événements : les guerres, les famines, les épidémies (ou la peste) et les tribulations. Jésus est Celui qui interprète les sceaux de l’Apocalypse. Il nous dit : « Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres ; prenez garde de ne pas vous troubler, car il faut que toutes ces choses arrivent ; mais ce ne sera pas encore la fin. Car une nation s’élèvera contre une autre nation, et un royaume contre un autre royaume ; et il y aura des famines, des pestes et des tremblements de terre en divers lieux » (Matthieu 24 :6-7, Ostervald ; voir aussi Luc 21 :10-12). Mais ce n’est pas fini, car « tout cela ne sera que le commencement des douleurs. Alors on vous livrera aux tourments, et l’on vous fera mourir ; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom » (Matthieu 24 :8-9).

Le deuxième sceau révèle un cavalier montant un cheval roux qui a le pouvoir d’enlever la paix sur la Terre. Le troisième sceau représente un cavalier sur un cheval noir qui symbolise une pénurie de nourriture entraînant la famine. Le quatrième sceau montre un cavalier, appelé « la mort », chevauchant une monture de couleur verdâtre. Ces quatre cavaliers reçoivent le pouvoir de tuer « par l’épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre » le quart de l’humanité (Apocalypse 6 :8). Jésus mentionna également les épidémies qui suivent habituellement les famines. Dans Matthieu 24 et Luc 21, Il confirma la signification de ces sceaux en parlant de…

  • religion trompeuse (Matthieu 24 :4 ; Luc 21 :8) :
    le premier sceau ou le premier des quatre cavaliers
  • guerres (Matthieu 24 :6-7 ; Luc 21 :9-10) :
    le deuxième sceau ou le deuxième cavalier
  • famines (Matthieu 24 :7 ; Luc 21 :11) :
    le troisième sceau ou le troisième cavalier
  • pestes ou épidémies (Matthieu 24 :7 ; Luc 21 :11) :
    le quatrième sceau ou le quatrième cavalier
  • tribulations, persécution religieuse et martyre (Matthieu 24 :9-10 ; Luc 21 :12) :
    le cinquième sceau

L’abomination de la désolation

Dans Matthieu 24, Jésus nous donna un autre signe spécifique annonçant l’imminence de la grande tribulation. « C’est pourquoi, lorsque vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint, – que celui qui lit fasse attention ! – alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes » (Matthieu 24 :15-16).

Nous devons comprendre précisément ce que signifie cette abomination de la désolation. L’Histoire nous apprend que le dirigeant grec Antiochos Épiphane promulgua un décret en 167 av. J.-C. interdisant aux Juifs de faire des sacrifices dans le temple à Jérusalem, comme Daniel l’avait prophétisé. « Des troupes se présenteront sur son ordre ; elles profaneront le sanctuaire, la forteresse, elles feront cesser le sacrifice perpétuel [journalier], et dresseront l’abomination du dévastateur » (Daniel 11 :31).

Non seulement il fit cesser les sacrifices journaliers, mais Antiochos érigea également une statue de Jupiter olympien dans le temple et il obligea tout le monde à l’adorer. Cette abomination, dont parle aussi Daniel 8, préfigurait une prophétie qui s’accomplira de nouveau à la fin des temps. Les sacrifices d’animaux seront une fois encore interrompus, 1290 jours avant le retour du Christ. « Depuis le temps où cessera le sacrifice perpétuel, et où sera dressée l’abomination du dévastateur, il y aura mille deux cent quatre-vingt-dix jours » (Daniel 12 :11).

Jésus avertit Ses disciples de prendre garde à l’abomination de la désolation de la fin des temps ! Comme Antiochos Épiphane profana le temple en 167 av. J.-C. et fit cesser les sacrifices, une autorité profane fera à nouveau cesser les sacrifices juifs à l’avenir ! En effet, l’apôtre Paul nous met en garde contre un grand faux prophète qui se tiendra dans le lieu saint : « Que personne ne vous séduise d’aucune manière ; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme impie, le fils de la perdition, l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore ; il va jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu » (2 Thessaloniciens 2 :3-4).

Au 1er siècle, les chrétiens s’enfuirent de Jérusalem vers la ville de Pella afin d’échapper au désastre qui s’abattit sur Jérusalem sous la main de l’armée romaine en l’an 70 de notre ère. (Si vous ne l’avez pas déjà fait, demandez un exemplaire gratuit de notre brochure L’Église de Dieu à travers les âges. Vous en apprendrez davantage sur l’Église de Dieu, comment elle fut fondée, comment elle se développa et comment elle résista aux terribles persécutions au fil des siècles.) Mais le contexte ici est celui « de la fin du monde » (Matthieu 24 :3). Jésus décrit cette période comme une « grande tribulation » (verset 21, version Darby) – l’époque de la colère de Satan et d’une cruelle persécution. « Malheur à la terre et à la mer ! car le diable est descendu vers vous, animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps » (Apocalypse 12 :12). Comme l’a dit Jésus, cette époque de détresse sera la pire qui ait jamais existé (Matthieu 24 :21). De toutes les atrocités et tous les génocides que l’humanité a connus dans le passé, l’Histoire du monde n’aura jamais vu un tel degré de méchanceté.

Nous lisons : « Quand le dragon vit qu’il avait été précipité sur la terre, il poursuivit la femme qui avait enfanté le fils. Et les deux ailes du grand aigle furent données à la femme, afin qu’elle s’envole au désert, vers son lieu, où elle est nourrie un temps, des temps, et la moitié d’un temps, loin de la face du serpent » (Apocalypse 12 :13-14). Dans la symbolique biblique, une femme représente une Église (cf. Éphésiens 5 :22-32). Dieu protégera Ses saints – les véritables chrétiens – de la grande tribulation. Il ne s’agira pas d’un enlèvement secret. Un tel événement n’existe pas dans la Bible. Remarquez que la femme est emmenée vers « son lieu » dans le désert. Ensuite, le dragon se lance à la poursuite des chrétiens tièdes qui n’auront pas pris au sérieux la recommandation du Christ de croître dans la grâce et la connaissance. « Et le dragon fut irrité contre la femme, et il s’en alla faire la guerre au reste de sa postérité, à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui retiennent le témoignage de Jésus » (Apocalypse 12 : 17). Satan attaquera le reste de l’Église et les descendants nationaux de Jacob. « Malheur ! car ce jour est grand ; il n’y en a point eu de semblable. C’est un temps d’angoisse pour Jacob ; mais il en sera délivré » (Jérémie 30 :7). Cette époque unique dans toute l’Histoire, la grande tribulation, verra la colère de Satan s’abattre sur les descendants de Jacob – pas seulement les Juifs, mais aussi les Américains, les nations de souche britannique, la France, la Belgique, la Suisse, les Pays-Bas et les pays scandinaves. Nous devons vraiment prendre cet avertissement au sérieux !

À l’approche du second Avènement du Christ, Dieu commencera à intervenir de plus en plus puissamment dans les affaires du monde. Une activité terrestre et astronomique spectaculaire attirera l’attention de tous. Voyez plutôt : « Le ciel se retira comme un livre qu’on roule ; et toutes les montagnes et les îles furent remuées de leurs places. Les rois de la terre, les grands, les chefs militaires, les riches, les puissants, tous les esclaves et les hommes libres, se cachèrent dans les cavernes et dans les rochers des montagnes. Et ils disaient aux montagnes et aux rochers : Tombez sur nous, et cachez-nous devant la face de celui qui est assis sur le trône, et devant la colère de l’Agneau ; car le grand jour de sa colère est venu, et qui peut subsister ? » (Apocalypse 6 :14-17). Qui répandra Sa colère sur les nations ? L’Agneau de Dieu – Jésus-Christ – sera animé d’une grande fureur ! Pourquoi ? Parce que la plus grande partie du monde s’est rebellée contre Dieu et a suivi la voie de la méchanceté. Jean explique que « le monde entier est sous la puissance du malin » (1 Jean 5 :19) ; ou que « tout le monde est plongé dans le mal » (Martin).

Le monde actuel ne connaît pas le véritable Dieu, mais ceux qui vivront dans le monde à venir connaîtront Dieu le Père et Jésus-Christ, Son Fils ! Ils seront réceptifs à l’enseignement. Après la grande tribulation, le Jour du Seigneur et Harmaguédon, les nations deviendront humbles et elles chercheront à apprendre la voie divine et biblique ! « Il arrivera, dans la suite des temps, que la montagne de la maison de l’Éternel sera fondée sur le sommet des montagnes, qu’elle s’élèvera par-dessus les collines, et que toutes les nations y afflueront » (Ésaïe 2 :2). Toutes les nations monteront à la capitale nouvellement établie, Jérusalem, d’où Jésus-Christ régnera comme Roi des rois et Seigneur des seigneurs. « Des peuples s’y rendront en foule, et diront : Venez, et montons à la montagne de l’Éternel, à la maison du Dieu de Jacob, afin qu’il nous enseigne ses voies, et que nous marchions dans ses sentiers » (verset 3). Ils désireront connaître les voies divines ! Désirez-vous cela actuellement ? Voyez ce que Jésus-Christ, le Roi et le Messie, enseignera dans le Millénium : « Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem la parole de l’Éternel » (verset 3). Cette parole est actuellement à votre disposition, dans la Bible. La Bible est un don que Dieu nous fait – nous devons la lire tous les jours ! Comme l’a dit Jésus : « Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres » (Jean 8 :32, Martin).

Les signes célestes

Les quatre cavaliers intensifieront leur course à mesure que nous approchons du Jour du Seigneur. Comme nous l’avons vu, ils apparaissent lorsque le Christ ouvre les quatre premiers sceaux (Apocalypse 6). Que se passera-t-il à l’ouverture du cinquième ? « Quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l’autel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la parole de Dieu et à cause du témoignage qu’ils avaient rendu » (Apocalypse 6 :9).

Il s’agit d’une description du martyre des saints, des véritables chrétiens. Au 1er siècle, l’empereur Néron persécuta violemment les chrétiens et il ordonna leur mise à mort. À la fin des temps, une autre grande persécution contre les saints est prophétisée par ce cinquième sceau. Jésus annonça aussi cette persécution dans Matthieu 24 :9. Jésus ouvre ensuite le sixième sceau, révélant des signes célestes qui vont stupéfier les gens sur toute la planète. Quels seront ces signes célestes ? « Je regardai, quand il ouvrit le sixième sceau ; et il y eut un grand tremblement de terre, le soleil devint noir comme un sac de crin, la lune entière devint comme du sang » (Apocalypse 6 :12).

Ces futures perturbations cosmiques seront un avertissement pour toute l’humanité. Au 1er siècle, au moment de la crucifixion du Christ et de Sa résurrection, il y eut aussi des signes dans les cieux (Luc 23 :44-45). L’apôtre Pierre les mentionna dans son message de la Pentecôte : « Hommes Juifs, et vous tous qui séjournez à Jérusalem, sachez ceci, et prêtez l’oreille à mes paroles ! Ces gens ne sont pas ivres, comme vous le supposez, car c’est la troisième heure du jour. Mais c’est ici ce qui a été dit par le prophète Joël : Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair […] Je ferai paraître des prodiges en haut dans le ciel et des miracles en bas sur la terre, du sang, du feu, et une vapeur de fumée ; le soleil se changera en ténèbres, et la lune en sang, avant l’arrivée du jour du Seigneur, de ce jour grand et glorieux. Alors quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé » (Actes 2 :14-21).

Pierre leur enseigna de se repentir et de se faire baptiser (Actes 2 :38) et 3000 personnes furent baptisées ce jour-là !

Voyons maintenant les signes prophétiques de la fin des temps. L’apôtre Jean poursuit : « Et les étoiles du ciel tombèrent sur la terre, comme les figues vertes d’un figuier secoué par un vent violent. Le ciel se retira comme un livre qu’on roule ; et toutes les montagnes et les îles furent remuées de leurs places » (Apocalypse 6 :13-14).

Des météorites et des astéroïdes causeront-ils des dégâts à la vie terrestre ? Dieu utilisera-t-Il par la suite des astéroïdes, petits ou grands, pour punir les nations et les peuples rebelles, qui refusent de se repentir ? Les Écritures montrent clairement que des grêlons énormes détruiront des gens et des infrastructures. « Et une grosse grêle, dont les grêlons pesaient un talent [environ 50 kg], tomba du ciel sur les hommes ; et les hommes blasphémèrent Dieu, à cause du fléau de la grêle, parce que ce fléau était très grand » (Apocalypse 16 :21).

Dans les années 1997-1998, des films tels qu’Astéroïde, Armageddon et Deep Impact ont présenté des astéroïdes menaçant toute vie sur Terre. Y a-t-il un danger réel de voir des astéroïdes de plus petite taille entrer en collision avec notre planète ? Dans un article du National Geographic News, John Roach a écrit : « Il est pratiquement certain que la Terre sera frappée par un astéroïde suffisamment large pour exterminer un grand pourcentage de la vie sur notre planète, pouvant aller jusqu’à un milliard de gens, selon les chercheurs. Mais une telle collision cataclysmique se produisant en moyenne une fois sur un million d’années, faut-il vraiment s’en inquiéter ? » (“Killer Asteroids : A Real But Remote Risk ?”, 19 juin 2003). Pourtant, les prophéties bibliques révèlent que nous devrions nous sentir très concernés !

Non seulement les gens seront effrayés par la chute de météorites et d’astéroïdes, mais de puissants séismes secoueront également la Terre. En décrivant la vision, l’apôtre Jean apporta que « toutes les montagnes et les îles [seront] remuées de leurs places. » Si vous avez déjà fait l’expérience d’un grand tremblement de terre, vous savez à quel point cela peut être terrifiant. Vos genoux et vos jambes semblent se liquéfier, même sans être sérieusement blessé. Peut-être vous sentez-vous en sécurité parce qu’aucun antécédent sismique n’a été enregistré dans votre ville ou votre région, mais « les tremblements de terre sont imprévisibles. Ils frappent, presque invariablement, non seulement au moment mais aussi dans les lieux où personne ne les attend, et aucune secousse n’est rigoureusement pareille à une autre » (TIME, 30 janvier 1995).

À quel point un tremblement de terre peut-il être puissant ? Le séisme historique du 16 décembre 1811, dans la vallée du Mississippi, près de New Madrid dans le Missouri, a littéralement inversé le cours du fleuve Mississippi ! La série de secousses a été estimée à des magnitudes de 8.6, 8.4 et 8.8. « C’est la plus grande série de tremblements de terre connus qui aient eu lieu en Amérique du Nord » (Almanach du TIME, 2001, page 614).

Les tremblements de terre ont tué des centaines de milliers de gens ces dernières années. Le 26 décembre 2004, le séisme de Sumatra de magnitude 9.1 et le tsunami qui suivit firent plus de 280.000 morts en Asie du Sud. En octobre 2005, un séisme d’une magnitude de 7.6 frappa le Pakistan, faisant près de 90.000 morts et plus de 3 millions de sans-abris. En mai 2008, un séisme dans la province du Sichuan, en Chine, a fait plus de 70.000 victimes et 18.000 disparus. En janvier 2010, suite à une série de séismes de magnitude 7 à Haïti, 222.000 personnes ont perdu la vie, 311.000 furent blessées et un million d’Haïtiens s’est retrouvé sans domicile. Le 11 mars 2011, un séisme de magnitude 9.1 sur l’île de Honshu provoqua un autre tsunami meurtrier, cette fois-ci sur les côtes du Japon – tuant plus de 16.000 personnes et provoquant la catastrophe nucléaire de Fukushima.

Les séismes et les « signes célestes » introduiront le Jour du Seigneur : l’époque de la colère de Dieu et du jugement d’un monde ingrat et rebelle. Jésus-Christ, l’Agneau, sera animé d’une grande fureur. Il exécutera les justes jugements de Dieu. Le Jour du Seigneur est aussi appelé « le grand jour de sa colère » (Apocalypse 6 :17) !

Certains critiques avancent que « les séismes ont toujours existé ». Ils disent : « Il y a toujours eu des éruptions volcaniques et des perturbations environnementales. Ce que nous voyons aujourd’hui ne prouve pas que nous nous approchions du retour du Christ. » Même lorsque les événements des temps de la fin s’intensifieront, il y aura encore des moqueurs qui refuseront de croire, jusqu’au dernier instant, que c’est Dieu Lui-même qui verse Son jugement sur cette humanité rebelle. Jésus déclara à propos de Son second Avènement : « Instruisez-vous par une comparaison tirée du figuier. Dès que ses branches deviennent tendres, et que les feuilles poussent, vous savez que l’été est proche. De même, quand vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l’homme est proche, à la porte » (Matthieu 24 :32-33). Jésus ordonne à tous Ses véritables disciples d’être capables de reconnaître ces signes.

Oui, il y a toujours eu des cyniques et des incrédules, mais nous devons nous réveiller maintenant et surveiller ce qu’il se passe dans le monde. Dieu parle des sceptiques et des moqueurs par la bouche du prophète Ézéchiel. « Fils de l’homme, que signifient ces discours moqueurs que vous tenez dans le pays d’Israël : Les jours se prolongent, et toutes les visions restent sans effet ? » (Ézéchiel 12 :22). Que déclare Dieu au sujet du scepticisme de l’humanité ? « C’est pourquoi dis-leur : Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Je ferai cesser ces discours moqueurs ; on ne les tiendra plus en Israël. Dis-leur, au contraire : Les jours approchent, et toutes les visions s’accompliront » (Ézéchiel 12 :23). Nous devons garder les yeux ouverts sur ce que Dieu est en train de faire maintenant, alors que nous nous approchons de la fin de cette ère et de l’ouverture des sceaux contre notre monde !

La structure de la prophétie

Nous devons comprendre la chronologie des événements qui conduiront au second Avènement du Christ. Trois grandes étapes prophétiques se produiront avant Son retour :

  • la grande tribulation
  • les signes célestes
  • le Jour du Seigneur

Ces trois événements couvriront une période d’environ trois ans et demi. Plus de 30 prophéties bibliques se réfèrent au Jour du Seigneur. Combien de temps durera-t-il ? Deux passages nous donnent la réponse. Ésaïe écrit à propos des jugements de Dieu sur les nations : « Car c’est un jour de vengeance pour l’Éternel, une année de représailles pour la cause de Sion » (Ésaïe 34 :8). Ésaïe 63 :4 confirme également que le Jour du Seigneur prophétique de la fin des temps, cette époque précédant le retour du Christ, sera une période d’une année !

Outre ces étapes importantes, le livre de l’Apocalypse révèle quatre événements concomitants au cours de ces trois ans et demi (cf. tableau au centre de cette brochure). Quels sont-ils ? Le premier concerne Jérusalem qui sera foulée aux pieds par les nations pendant 42 mois (Apocalypse 11 :1-2). Le deuxième est le ministère des deux témoins qui prophétiseront pendant 1260 jours (Apocalypse 11 :3). Le troisième est l’Église au désert pour « un temps, des temps, et la moitié d’un temps » – c’est-à-dire trois ans et demi en langage biblique (Apocalypse 12 :13-17). La femme décrite dans Apocalypse 12 symbolise l’Église. Le quatrième événement est la dernière résurgence de la bête pour 42 mois (Apocalypse 13 :1-5). Cette bête symbolise la résurgence de l’Empire romain. Vous trouverez tous les détails sur ce sujet essentiel dans notre brochure gratuite La bête de l’Apocalypse : mythe, métaphore ou réalité à venir ? Cette bête sera une superpuissance qui rivalisera avec les États-Unis et qui les surpassera ! Observez les événements en Europe, car cette bête se prépare à apparaître sur la scène mondiale.

Trois événements marquants conduisent au second Avènement du Christ. La grande tribulation dure environ deux ans et demi. Puis les signes célestes bouleversent les peuples aux quatre coins du monde et introduisent le Jour du Seigneur. Le Jour du Seigneur est la période de temps prophétique d’une année qui mènera au retour du Christ. Quatre événements simultanés auront lieu au cours de ces trois ans et demi : Jérusalem sera piétinée par les nations, les deux témoins prophétiseront, l’Église sera nourrie au désert et la puissance de la bête dominera pendant 42 mois.

Le Jour du Seigneur

Le Jour du Seigneur est un événement prophétique majeur qui affectera la vie de tous les êtres humains sur la Terre. Vous devez comprendre sa signification, son importance et sa place dans la prophétie. Les grands prophètes de la Bible, Ésaïe, Jérémie et Ézéchiel, en ont parlé. Les « petits prophètes » ou les « prophètes mineurs » – Joël, Amos, Abdias, Sophonie, Zacharie et Malachie – ont également mit l’accent sur cet événement. Même les apôtres Pierre et Paul en parlent dans leurs écrits. Le Jour du Seigneur est le septième sceau de l’Apocalypse, lui-même composé de sept plaies annoncées au son d’une trompette, par lesquelles Dieu jugera les nations. Harmaguédon fait partie de la plaie de la septième trompette !

Avant cela, le sixième sceau, c’est-à-dire les signes célestes, annonce le Jour du Seigneur, appelé aussi « le grand jour de sa colère » (Apocalypse 6 :17) ! Mais qu’est-ce que le Jour du Seigneur ? C’est le point culminant du jugement divin sur les nations. C’est l’époque où le Dieu tout-puissant commencera à intervenir d’une manière plus directe et plus puissante dans les affaires de l’humanité. Il s’agit du « moment où Dieu révèle Sa souveraineté sur les forces humaines et sur l’existence humaine » (Holman Bible Dictionary).

Le livre de l’Apocalypse souligne les événements prophétiques qui précéderont le retour du Messie, Jésus-Christ : « Je fus saisi par l’Esprit au jour du Seigneur, et j’entendis derrière moi une voix forte, comme le son d’une trompette » (Apocalypse 1 :10). Jean ne décrivait pas un jour de la semaine, comme certains commentateurs le croient. Il parlait d’une période de temps prophétique très importante décrite dans le reste du livre comme le Jour du Seigneur. Ici dans l’Apocalypse, l’expression « jour du Seigneur » se réfère tout simplement au thème du livre entier, au Jour du Seigneur prophétique qui culminera avec le retour de Jésus-Christ comme Roi des rois et Seigneur des seigneurs !

Nous devons bien comprendre que Jean ne se réfère pas au dimanche lorsqu’il utilise l’expression du Jour du Seigneur. Si tel était le cas, il aurait dit le « premier jour » de la semaine, comme dans l’Évangile qu’il a rédigé. Jésus Lui-même, qui observa le sabbat du septième jour, a dit qu’Il était le Maître [ou le Seigneur] du sabbat (Marc 2 :27-28) ! Il ne parlait en aucun cas du dimanche !

Comme nous l’avons déjà établi, ce Jour du Seigneur qui durera une année est le septième sceau de l’Apocalypse, qui se divise lui-même en sept trompettes annonçant des plaies ou des jugements. « Quand il [Christ] ouvrit le septième sceau, il y eut dans le ciel un silence d’environ une demi-heure. Et je vis les sept anges qui se tiennent devant Dieu, et sept trompettes leur furent données » (Apocalypse 8 :1-2). Ces anges sont introduits par « des voix, des coups de tonnerre, des éclairs, et un tremblement de terre » (verset 5).

Les quatre premières trompettes annoncent une destruction écologique qui dévastera notre planète. Le tiers des arbres sera brûlé ainsi que toute herbe verte. Le tiers des créatures vivant dans la mer périra ; le tiers des navires de haute mer sera détruit. Le tiers des fleuves et des sources d’eau deviendra toxique. Le tiers des astres s’obscurcira.

Notez cet avertissement peu réjouissant donné par Joël : « Sonnez de la trompette en Sion ! Faites-la retentir sur ma montagne sainte ! Que tous les habitants du pays tremblent ! Car le jour de l’Éternel vient, car il est proche, jour de ténèbres et d’obscurité, jour de nuées et de brouillards, il vient comme l’aurore se répand sur les montagnes. Voici un peuple nombreux et puissant, tel qu’il n’y en a jamais eu, et qu’il n’y en aura jamais dans la suite des âges » (Joël 2 :1-2).

La trompette sert à donner l’alarme – pour aider les gens à se préparer à affronter une grande bataille ou, comme il est décrit ici, une armée d’envahisseurs ! Le prophète Joël nous annonce ici une époque unique dans toute l’Histoire. Le verset suivant décrit une terrible destruction liée à une politique de la terre brûlée ravageant tout sur son passage. « Devant lui est un feu dévorant, et derrière lui une flamme brûlante ; le pays était auparavant comme un jardin d’Éden, et depuis, c’est un désert affreux : rien ne lui échappe » (verset 3). Pendant le Jour du Seigneur, ces envahisseurs brûleront de vastes territoires. L’humanité verra également une perturbation incroyable dans les cieux ainsi qu’une destruction totale sur la Terre. « Devant eux la terre tremble, les cieux sont ébranlés, le soleil et la lune s’obscurcissent, et les étoiles retirent leur éclat. L’Éternel fait entendre sa voix devant son armée ; car son camp est immense, et l’exécuteur de sa parole est puissant ; car le jour de l’Éternel est grand, il est terrible : qui pourra le soutenir ? » (Joël 2 :10-11).

Dieu appelle cette force destructrice païenne Son armée ! Comme nous le verrons un peu plus tard, une puissante armée de 200 millions d’hommes, qui détruira un tiers de la population de la Terre selon la prophétie, marchera vers le Moyen-Orient. Le Dieu tout-puissant interviendra dans les affaires humaines d’une façon spectaculaire. Des guerres majeures éclateront lorsque Dieu exécutera le jugement sur les nations.

Les armes ne seront pas la seule source de destruction, l’agriculture sera aussi frappée par une incroyable destruction écologique. « Ce qu’a laissé le gazam, la sauterelle l’a dévoré ; ce qu’a laissé la sauterelle, le jélek l’a dévoré ; ce qu’a laissé le jélek, le hasil l’a dévoré » (Joël 1 :4). Notez le pouvoir destructeur des sauterelles sur l’agriculture :

« Les sauterelles sont devenues la dernière menace qui a considérablement réduit les récoltes de céréales et la précieuse alimentation pour le bétail en Australie occidentale […] L’année dernière, le gouvernement a dépensé 11,1 millions de dollars pour traiter 450.000 hectares sur environ 70 comtés dans les régions agricoles du nord, du centre et du sud. Les agriculteurs ont participé à ces efforts. Bien que la campagne fût plutôt un succès, les parasites sont restés assez nombreux pour envahir environ 70 villes et suffisamment vigoureux pour atteindre la côte sud et pondre leurs œufs qui produiront la génération suivante » (West Australian News, octobre 2007).

Dans un avenir relativement proche, les invasions d’insectes qui frappent certaines nations aujourd’hui ne seront rien comparées à ce qui aura lieu. Lorsque Dieu châtiera les nations rebelles, pendant le Jour du Seigneur, Il les invitera à s’humilier et à se repentir ! Bien évidemment, vous et moi ne devons pas attendre ce moment-là ! Alors que nous nous approchons du Jour du Seigneur à venir, nous voyons que Dieu appelle Son peuple à s’humilier : « Publiez un jeûne, une convocation solennelle ! Assemblez les vieillards, tous les habitants du pays, dans la maison de l’Éternel, votre Dieu, et criez à l’Éternel ! Ah ! quel jour ! Car le jour de l’Éternel est proche : il vient comme un ravage du Tout-Puissant » (Joël 1 :14-15).

Ces événements – aussi dévastateurs soient-ils – nous conduiront à cette grande espérance que nous avons tous : le retour de Jésus-Christ, le Messie ! Dieu jugera les nations pendant ce jour, mais Il prépare également une époque de restauration.

« De Sion l’Éternel rugit, de Jérusalem il fait entendre sa voix ; les cieux et la terre sont ébranlés. Mais l’Éternel est un refuge pour son peuple, un abri pour les enfants d’Israël. Et vous saurez que je suis l’Éternel, votre Dieu, résidant à Sion, ma sainte montagne. Jérusalem sera sainte, et les étrangers n’y passeront plus » (Joël 3 :16-17). Oui, notre espérance est dans le Sauveur et dans Son règne à venir sur toutes les nations !

Les trois dernières trompettes sont aussi appelées « malheurs ». Ce mot est une exclamation ou un cri de douleur ! « Je regardai, et j’entendis un aigle qui volait au milieu du ciel, disant d’une voix forte : Malheur, malheur, malheur aux habitants de la terre, à cause des autres sons de trompette que les trois anges vont faire retentir ! » (Apocalypse 8 :13).

Apocalypse 9 décrit le premier malheur – la plaie de la cinquième trompette. En sonnant de la trompette, le cinquième ange déclenche une action militaire d’une durée de cinq mois. L’apôtre Jean décrit cette guerre en termes apocalyptiques : « Elles avaient des cuirasses comme des cuirasses de fer, et le bruit de leurs ailes était comme un bruit de chars à plusieurs chevaux qui courent au combat. Elles avaient des queues armées de dards, comme les scorpions, et c’est dans leurs queues qu’était le pouvoir de faire du mal aux hommes pendant cinq mois. Elles avaient sur elles comme roi l’ange de l’abîme [Satan], nommé en hébreu Abaddon, et en grec Apollyon. Le premier malheur est passé. Voici, il vient encore deux malheurs après cela » (Apocalypse 9 :9-12).

Le deuxième malheur – la sixième trompette – est représenté par des chevaux et des cavaliers. Il s’agit ici d’une violente contre-offensive militaire. « Le sixième ange sonna de la trompette. Et j’entendis une voix venant des quatre cornes de l’autel d’or qui est devant Dieu, et disant au sixième ange qui avait la trompette : Délie les quatre anges qui sont liés sur le grand fleuve, l’Euphrate » (versets 13-14).

Les prophéties au sujet de l’Euphrate constituent une clé biblique qui nous aide à comprendre l’avenir du Moyen-Orient. L’Euphrate prend sa source en Turquie, il traverse la Syrie et l’Irak avant de se jeter dans le golfe Persique. La nation iranienne se trouve juste à l’est de l’Irak.

Une armée de 200 millions d’hommes qui détruira un tiers de la population mondiale, selon la prophétie, déplacera ses troupes vers l’ouest en franchissant l’Euphrate. « Et les quatre anges qui étaient prêts pour l’heure, le jour, le mois et l’année, furent déliés afin qu’ils tuent le tiers des hommes. Le nombre des cavaliers de l’armée était de deux myriades de myriades : j’en entendis le nombre. Et ainsi dans la vision je vis les chevaux et ceux qui les montaient, ayant des cuirasses couleur de feu, d’hyacinthe, et de soufre. Les têtes des chevaux étaient comme des têtes de lions ; et de leurs bouches il sortait du feu, de la fumée, et du soufre. Le tiers des hommes fut tué par ces trois fléaux, par le feu, par la fumée, et par le soufre, qui sortaient de leurs bouches » (versets 15-18).

C’est la description d’une guerre mondiale ! Et cette phase de la Troisième Guerre mondiale tuera des milliards d’êtres humains ! Jésus a dit que si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé – toute vie sur Terre serait détruite (Matthieu 24 :21-22).

Puis, c’est au tour de la septième trompette de retentir. Pour les chrétiens, elle annonce une bonne nouvelle : le retour de Jésus-Christ et l’établissement du Royaume de Dieu sur la Terre. Nous devons tous nous préparer spirituellement pour cet instant ! « Le septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient : Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ ; et il régnera aux siècles des siècles » (Apocalypse 11 :15).

Prémillénarisme, postmillénarisme ou amillénarisme ?

Certains théologiens enseignent à tort qu’il n’y aura pas de règne littéral de mille ans du Christ sur la Terre. Cet enseignement est appelé amillénarisme. D’autres affirment faussement que l’Église grandira en puissance et en influence, peut-être au cours de milliers, voire de dizaines de milliers d’années, en convertissant des milliards de gens et en amenant la moralité et la paix sur notre planète avant que le Christ ne revienne exécuter Son jugement final. Cette fausse doctrine est appelée postmillénarisme.

En revanche, la Bible enseigne le prémillénarisme – c’est-à-dire que le Christ reviendra avant le Millénium et qu’Il régnera sur la Terre avec les saints pendant mille ans. Au son de la septième trompette, Jésus-Christ deviendra le Souverain de la Terre et les fidèles chrétiens qui sont dans la tombe ressusciteront à l’immortalité et à la gloire. Notez cette déclaration inspirante : « Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement » (1 Thessaloniciens 4 :16). Quant aux véritables chrétiens encore vivants au retour du Christ, ils seront changés d’état mortel à l’immortalité : « Voici, je vous dis un mystère : nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité » (1 Corinthiens 15 :51-53). Les chrétiens glorifiés et ressuscités gouverneront alors avec le Christ sur la Terre. « Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection ! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux ; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans » (Apocalypse 20 :6).

L’établissement du Royaume de Dieu sur la Terre sera un événement grandiose ! Le monde attend cette étape importante depuis le début de son Histoire ! Nous avons besoin du retour du Christ sur cette planète ! L’humanité est incapable d’apporter la paix durable à ce monde. Les premières bombes atomiques ont explosé il y a plus de 70 ans sur Hiroshima et Nagasaki. Pour la première fois de son Histoire, l’espèce humaine s’était dotée des moyens de s’autodétruire – le cosmocide total était devenu un réel danger.

En ce 21ème siècle, la plupart d’entre nous sont conscients que nous sommes encore menacés par une guerre nucléaire ! Le Christ doit revenir apporter la paix, la justice et la voie divine à l’humanité ! Le Jour du Seigneur, ou l’année précédant Son retour, s’achèvera par la bonne nouvelle de la prise en main par le Christ de tous les gouvernements et royaumes de ce monde !

La septième trompette

La septième trompette est aussi appelée le troisième malheur ! Pourquoi ? Parce qu’elle marque aussi les sept derniers fléaux ! Cela marquera le terrible accomplissement du jour de la colère de Dieu et de Son jugement sur les nations rebelles. « Puis je vis dans le ciel un autre signe, grand et admirable : sept anges, qui tenaient sept fléaux, les derniers, car par eux s’accomplit la colère de Dieu » (Apocalypse 15 :1).

Nous devons regarder la réalité en face. Lisez la description des sept derniers fléaux dans Apocalypse 16. Il s’agit de plaies douloureuses qui frapperont tous ceux qui auront adoré la puissance de la bête et son image. Les mers et les rivières seront encore plus empoisonnées, au point que « tout être vivant mourut, tout ce qui était dans la mer » (Apocalypse 16 :3). Le soleil deviendra de plus en plus brûlant, avec des vagues de chaleur extrême qui tourmenteront ceux qui ne se repentiront pas de leurs péchés !

Puis nous lisons la description glaçante de ce que le sixième ange déversera sur l’humanité rebelle : « Le sixième versa sa coupe sur le grand fleuve, l’Euphrate. Et son eau tarit, pour préparer la voie aux rois qui viennent de l’Orient. Je vis sortir de la gueule du dragon, de la gueule de la bête, et de la bouche du faux prophète, trois esprits impurs, semblables à des grenouilles. Car ce sont des esprits de démons, qui font des prodiges, et qui vont vers les rois de toute la terre, afin de les rassembler pour le combat du grand jour du Dieu tout-puissant » (versets 12-14).

Aussi incroyable que cela puisse paraître, les nations rebelles de la Terre seront tellement séduites, arrogantes et irritées, qu’elles combattront contre le Roi des rois et Seigneur des seigneurs, que beaucoup prendront pour un envahisseur venu de l’espace !

Une guerre contre le Christ !

Les « rois de la terre », dont la bête – l’Empire romain ressuscité sous la forme d’une superpuissance européenne prophétisée – se dirigeront vers le Moyen-Orient. Et les rois de l’Est, qui s’avanceront pour faire la guerre à la puissance de la bête, se rendront aussi au Moyen-Orient. Mais au lieu de se battre l’un contre l’autre, ils uniront leurs forces contre un envahisseur venu de l’espace, Jésus-Christ ! « Ils les rassemblèrent dans le lieu appelé en hébreu Harmaguédon » (Apocalypse 16 :16). Les armées du monde se rassembleront là-bas pour faire la guerre au Christ – au Chef de l’armée des cieux ! L’apôtre Jean a écrit :

« Puis je vis le ciel ouvert, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s’appelle Fidèle et Véritable, et il juge et combat avec justice. Ses yeux étaient comme une flamme de feu ; sur sa tête étaient plusieurs diadèmes ; il avait un nom écrit, que personne ne connaît, si ce n’est lui-même ; et il était revêtu d’un vêtement teint de sang. Son nom est la Parole de Dieu. Les armées qui sont dans le ciel le suivaient sur des chevaux blancs, revêtues d’un fin lin, blanc, pur. De sa bouche sortait une épée aiguë, pour frapper les nations ; il les paîtra avec une verge de fer ; et il foulera la cuve du vin de l’ardente colère du Dieu tout-puissant. Il avait sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit : Roi des rois et Seigneur des seigneurs » (Apocalypse 19 :11-16).

Lorsque le Christ reviendra sur la Terre, Il jugera et vaincra tous Ses ennemis. Jean continua : « Et je vis la bête [le dictateur militaire prophétisé], les rois de la terre et leurs armées, rassemblés pour faire la guerre à celui qui était assis sur le cheval et à son armée » (verset 19).

Mais comme nous l’avons vu, les nations persisteront à lutter contre le Roi victorieux de l’armée des cieux ! Les démons de Satan – les anges déchus – rassembleront ces armées qui étaient en train de s’anéantir mutuellement et de détruire toute vie sur la Terre. Les différents protagonistes finiront alors par s’unir pour combattre contre le Christ lors de Son avènement.

Les armées se rassembleront à Megiddo pour faire la guerre au Christ et à Son armée. Cette guerre, ou cette bataille, est appelée « le combat du grand jour du Dieu tout-puissant ». Où aura-t-elle lieu précisément ? Le prophète Joël nous dit que cette bataille décisive éclatera près de Jérusalem : « Car voici, en ces jours, en ce temps-là […] je rassemblerai toutes les nations, et je les ferai descendre dans la vallée de Josaphat ; là, j’entrerai en jugement avec elles » (Joël 3 :1-2).

La vallée de Josaphat, aussi appelée vallée du Cédron, est située entre Jérusalem et le mont des Oliviers, d’où elle s’étend vers le sud. Après s’être réunies à Megiddo, les armées du monde se dirigeront vers le sud pour combattre le Christ à Jérusalem. Mais Dieu remportera la plus grande bataille de tous les temps contre de faibles êtres humains qui échoueront dans leur vaine tentative de combattre leur Créateur.

Les généraux insensés découvriront très vite leur impuissance face à la puissance suprême de Dieu ! Voyez l’issue de cette bataille dans Zacharie 14 : « Je rassemblerai toutes les nations pour qu’elles attaquent Jérusalem […] L’Éternel paraîtra, et il combattra ces nations, comme il combat au jour de la bataille. Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des Oliviers » (versets 2-4). Et un horrible châtiment s’abattra sur ces armées rebelles et méchantes. « Voici la plaie dont l’Éternel frappera tous les peuples qui auront combattu contre Jérusalem : leur chair tombera en pourriture tandis qu’ils seront sur leurs pieds, leurs yeux tomberont en pourriture dans leurs orbites, et leur langue tombera en pourriture dans leur bouche » (versets 12).

Jean écrivit : « Et la bête fut prise, et avec elle le faux prophète, qui avait fait devant elle les prodiges par lesquels il avait séduit ceux qui avaient pris la marque de la bête et adoré son image. Ils furent tous les deux jetés vivants dans l’étang ardent de feu et de soufre. Et les autres furent tués par l’épée qui sortait de la bouche de celui qui était assis sur le cheval ; et tous les oiseaux se rassasièrent de leur chair » (Apocalypse 19 :20-21).

Jésus vaincra totalement la plus grande alliance militaire jamais constituée. Il reviendra en tant que Roi des rois et Seigneur des seigneurs pour apporter mille ans de paix sur cette planète en guerre. « L’Éternel sera roi de toute la terre » (Zacharie 14 :9).

Dieu sauvera l’humanité condamnée

Dieu interviendra pour sauver l’humanité de l’anéantissement total. La septième trompette annoncera un nouveau gouvernement mondial – un nouvel ordre mondial placé sous l’autorité du Roi des rois, Jésus-Christ : « Le septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient : Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ ; et il régnera aux siècles des siècles » (Apocalypse 11 :15).

C’est la bonne nouvelle, l’Évangile dont ce monde pitoyable a désespérément besoin. Oui, le monde survivra à Harmaguédon et à la bataille qui s’ensuivra. Pourquoi ? Parce que le monde sera sauvé en raison des fidèles disciples de Jésus-Christ, comme ce dernier le déclara dans Matthieu 24 :22 : « Mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés. » Dieu sauvera le monde pour apporter Sa voie de vie et de paix pendant mille ans. Le Prince de la paix, le Messie, Jésus-Christ, enseignera à toutes les nations le chemin, ou la voie, qui mène à la paix mondiale. Combien de temps le monde jouira-t-il du règne paisible du Christ et de Ses saints ? « Et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans […] Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection ! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux ; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans » (Apocalypse 20 :4, 6).

Le monde ne sera pas totalement détruit dans un holocauste nucléaire. Mais Dieu jugera les nations – y compris les nations occidentales hypocrites – qui ont l’apparence de la piété mais qui renient ce qui en fait la force (2 Timothée 3 :5). Chacun d’entre nous doit rester éveillé, alerte et spirituellement vêtu, comme l’a dit Jésus : « Voici, je viens comme un voleur. Heureux celui qui veille, et qui garde ses vêtements, afin qu’il ne marche pas nu et qu’on ne voie pas sa honte ! » (Apocalypse 16 :15).

Nous devrions tous attendre avec impatience le retour du Christ et nous y préparer spirituellement – en nous repentant et en changeant notre mode de vie ! Recherchez Dieu par la prière. Étudiez la Bible et engagez-vous à vivre par elle (Mathieu 4 :4). Réjouissez-vous de la perspective d’un monde dirigé par le Prince de la paix, Jésus-Christ, lorsque toutes les nations apprendront à vivre selon la Bible, les lois divines, le gouvernement et l’amour de Dieu. Les véritables chrétiens d’aujourd’hui sont à l’entraînement pour assister Jésus-Christ dans le Royaume de Dieu, où ils enseigneront aux autres la voie qu’ils auront apprise de leur Sauveur (Ésaïe 30 :20-21 ; Apocalypse 5 :10).

Après Harmaguédon

Le monde survivra-t-il à Harmaguédon ? Devrons-nous faire face à la réalité d’une « seconde ère nucléaire » et au prochain désastre de la Troisième Guerre mondiale ? Jésus nous met en garde au sujet de la fin des temps et de la grande tribulation : « Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé » (Matthieu 24 :22). La bonne nouvelle est que le Christ reviendra comme Roi des rois et Seigneur des seigneurs (Apocalypse 19 :16). Souvenez-vous de Sa promesse encourageante de revenir sur la Terre pour y établir le Royaume de Dieu. Il a dit à Ses disciples : « Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi » (Jean 14 :2-3). L’Évangile, ou la bonne nouvelle du Royaume, proclame une nouvelle ère de paix et de prospérité pour tous. Le Christ régnera sur la Terre : « Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des Oliviers, qui est vis-à-vis de Jérusalem, du côté de l’orient » (Zacharie 14 :4). Le Roi gouvernera depuis Jérusalem, la nouvelle capitale du monde. Les chrétiens fidèles, les saints, serviront et régneront avec Lui : « Tu es digne de prendre le livre, et d’en ouvrir les sceaux ; car tu as été immolé, et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation ; tu as fait d’eux un royaume [des rois] et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre » (Apocalypse 5 :9-10).

Les chrétiens fidèles hériteront le Royaume de Dieu : « Mais les saints du Très-Haut recevront le royaume, et ils posséderont le royaume éternellement, d’éternité en éternité » (Daniel 7 :18). Ces saints feront partie de la première résurrection au retour du Christ. Ils régneront sur la Terre, ils serviront sous le Roi des rois et ils aideront des milliards de gens au cours du Millénium. Au retour du Christ – au début du Millénium – ils seront ressuscités, ou transformés, et ils recevront l’immortalité (1 Corinthiens 15 :51-54). Ils porteront aussi « l’image du céleste » (verset 49). Ils posséderont la gloire, la puissance, l’immortalité et un corps composé d’Esprit.

Souvenez-vous qu’après Sa résurrection, Jésus monta aux cieux et retrouva la gloire qu’Il possédait auparavant, de sorte que « son visage était comme le soleil lorsqu’il brille dans sa force » (Apocalypse 1 :16). Après Sa résurrection, Jésus se manifesta à plusieurs reprises dans la chair ; Il apparut à Ses disciples et Il partagea avec eux du pain et du poisson (Jean 21 :13). De même, les saints pourront aussi apparaître aux nations physiques pendant le Millénium. En tant que rois et sacrificateurs, ils gouverneront et ils enseigneront. Dans l’ancien Israël, les sacrificateurs étaient les enseignants du peuple. Et dans le Millénium, les fidèles chrétiens d’aujourd’hui enseigneront le mode de vie divin – le chemin de la vérité, la voie de la Bible, la façon de vivre que Jésus était venu nous enseigner par Son exemple. En tant que rois et sacrificateurs, ils enseigneront au monde le chemin de la paix : « Le Seigneur vous donnera le pain d'angoisse et l'eau d’affliction ; mais ceux qui t’enseignent ne disparaîtront plus, et tes yeux verront ceux qui t’enseignent. Et quand vous irez à droite, ou quand vous irez à gauche, vos oreilles entendront derrière vous la voix qui dira : C’est ici le chemin, marchez-y ! » (Ésaïe 30 :20-21, Ostervald).

Nous avons vu par la Bible que les chrétiens fidèles régneront avec Jésus-Christ sur la Terre en tant que rois et sacrificateurs pendant mille ans. Dieu pense vraiment ce qu’Il dit. Le jour approche où toutes les nations connaîtront le véritable Dieu. « Il ne se fera ni tort ni dommage sur toute ma montagne sainte ; car la terre sera remplie de la connaissance de l’Éternel, comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent » (Ésaïe 11 :9).

Le Royaume de Dieu régnera sur cette Terre. Jérusalem sera la capitale du monde ! Notez cette prophétie inspirante : « Ainsi parle l’Éternel : Je retourne à Sion, et je veux habiter au milieu de Jérusalem. Jérusalem sera appelée ville fidèle, et la montagne de l’Éternel des armées montagne sainte » (Zacharie 8 :3). Les chrétiens fidèles serviront le Christ comme rois et sacrificateurs ici-bas sur la Terre – pas dans les cieux comme beaucoup l’enseignent à tort !

Après les mille ans, Satan le diable sera relâché pour séduire les nations. Tous ceux qui suivront ce séducteur seront détruits par un feu qui descendra du ciel (Apocalypse 20 :9). Finalement, Satan et ses démons seront jetés dans l’étang de feu (Matthieu 25 :41). Ensuite et pour la toute première fois, le livre de vie sera ouvert pour des milliards de gens, au cours du jugement du grand trône blanc. C’est l’époque de la deuxième résurrection, une période de jugement au cours de laquelle vos proches et vos amis, qui n’ont jamais eu leur chance de salut (cf. 2 Corinthiens 4 :4), recevront cette opportunité. Que se passera-t-il après le jugement du grand trône blanc ? « Puis la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu. Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu » (Apocalypse 20 :14-15).

Voici le véritable feu de l’enfer selon la Bible. Après le jugement du grand trône blanc, tous les êtres humains qui auront délibérément refusé de se repentir seront détruits dans l’étang de feu. Mais tous ceux qui auront obéi au Christ en L’acceptant comme leur Sauveur – comme Seigneur et Maître – deviendront les enfants glorifiés de Dieu. Ils vivront pour l’éternité dans la famille immortelle de Dieu. L’apôtre Pierre a écrit que notre planète sera alors entièrement purifiée par le feu : « Le jour du Seigneur viendra comme un voleur ; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée » (2 Pierre 3 :10).

Lorsque le Christ reviendra sur la Terre, Il combattra tous Ses ennemis. Il vaincra les nations et leurs armées puissantes qui Lui feront la guerre. Le Jour du Seigneur, y compris Harmaguédon, amènera le jugement divin sur les nations. Comme nous l’avons vu, le Jour du Seigneur marque d’une part l’année précédant le retour du Christ et d’autre part le début du Millénium suivi de l’éternité. La Terre et les cieux seront renouvelés. C’est alors que le trône céleste de Dieu descendra sur la Terre purifiée : « J’entendis du trône une voix forte qui disait : Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes ! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux » (Apocalypse 21 :3).

Notez que Dieu donnera non seulement la Terre aux véritables disciples (Matthieu 5 :5), mais Il leur donnera aussi « toutes choses » – l’Univers entier : « Celui qui vaincra héritera [toutes] ces choses ; je serai son Dieu, et il sera mon fils » (Apocalypse 21 :7 ; cf. Romains 8 :32). Son objectif est de nous préparer à gouverner l’Univers. Nous serons capables de nous déplacer en un instant vers les galaxies les plus lointaines. Nous ne serons plus limités par le temps et les distances. Dieu veut que nous libérions la création du déclin et de la corruption. Comme l’apôtre Paul l’a écrit, la création « aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu » (Romains 8 :21).

Votre avenir personnel

Notre monde – et ses voies rebelles et provocantes contre Dieu – se dirige tout droit vers Harmaguédon. Jésus-Christ jugera les nations au cours du Jour du Seigneur et d’Harmaguédon. La grande tribulation, qui précédera cette époque, sera un temps de châtiment pour les descendants de Jacob – les États-Unis et les nations de souche britannique, plusieurs nations du nord-ouest de l’Europe dont la France, la Belgique, la Suisse, les nations scandinaves, ainsi que le peuple juif. Ce sera un temps d’angoisse pour Jacob : « Malheur ! car ce jour est grand ; il n’y en a point eu de semblable. C’est un temps d’angoisse pour Jacob ; mais il en sera délivré » (Jérémie 30 :7).

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur cette époque de jugement, demandez un exemplaire gratuit de nos brochures Les États-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie et Les pays de langue française selon la prophétie.

Survivrez-vous à cette époque dangereuse à venir ? Dieu promet de protéger ceux qui se tournent vers Lui, par Jésus-Christ. Il prendra soin de Son Église pendant les trois ans et demi de la grande tribulation, du Jour du Seigneur et d’Harmaguédon. « Quand le dragon vit qu’il avait été précipité sur la terre, il poursuivit la femme qui avait enfanté le fils. Et les deux ailes du grand aigle furent données à la femme [symbolisant l’Église, cf. Éphésiens 5 :22-32], afin qu’elle s’envole au désert, vers son lieu, où elle est nourrie un temps, des temps, et la moitié d’un temps, loin de la face du serpent » (Apocalypse 12 :13-14).

L’Église ne sera pas enlevée en secret, mais elle sera protégée surnaturellement dans le désert – dans « son lieu » sur cette Terre – pendant la conflagration finale précédant le retour du Christ. Que pouvez-vous faire ? Comment devez-vous agir ? Dieu nous répond par la bouche du prophète Sophonie : « Cherchez l’Éternel, vous tous, humbles du pays, qui pratiquez ses ordonnances ! Recherchez la justice, recherchez l’humilité ! Peut-être serez-vous épargnés au jour de la colère de l’Éternel » (Sophonie 2 :3). Oui, Dieu « épargnera » Son peuple au cours de cette époque traumatisante à venir. Mais Il s’attend à ce que nous soyons vigilants et spirituellement éveillés. Jésus nous avertit : « Prenez garde à vous-mêmes de crainte que vos cœurs ne s’appesantissent par les excès du manger et du boire, et par les soucis de la vie, et que ce jour ne vienne sur vous à l’improviste ; car il viendra comme un filet sur tous ceux qui habitent sur la surface de toute la terre. Veillez donc et priez en tout temps, afin que vous ayez la force d’échapper à toutes ces choses qui arriveront, et de paraître debout devant le Fils de l’homme » (Luc 21 :34-36).

Vous devez surveiller les événements mondiaux tels qu’ils sont rapportés dans les prophéties bibliques. Et vous devez prier afin de paraître debout devant le Christ à Son retour. Dieu nous laisse le choix : « J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité » (Deutéronome 30 :19). Choisissez la vie et choisissez le salut que Dieu vous offre par Jésus-Christ ! Repentez-vous et faites-vous baptiser comme l’a prêché l’apôtre Pierre au cours de la Pentecôte (Actes 2 :38). Si vous êtes disposé(e) à changer de mode de vie et à vous soumettre au Christ, nous vous encourageons à prendre contact avec un de nos ministres. Lisez également notre brochure édifiante Devriez-vous être baptisé ? Pour en recevoir un exemplaire gratuit, écrivez simplement à l’un de nos bureaux régionaux dont vous trouverez l’adresse à la fin de cette brochure.

Dieu a un merveilleux plan de salut pour toute l’humanité. Il veut vous voir dans sa Famille pour l’éternité. Paul a écrit : « À cause de cela, je fléchis les genoux devant le Père, de qui toute famille dans les cieux et sur la terre tire son nom » (Éphésiens 3 :14-15).

Une des expériences les plus formidables que les véritables chrétiens connaîtront pendant l’éternité sera la fraternité qui régnera au sein de la famille aimante de Dieu. Il s’agit d’une famille royale (1 Pierre 2 :5, 9). Jésus-Christ reviendra comme Roi des rois et Seigneur des seigneurs. Il nous fera « rois et sacrificateurs à notre Dieu ; et nous régnerons sur la terre » (Apocalypse 5 :10, Ostervald). Oui, nous serons rois et sacrificateurs sous notre Sauveur, Jésus-Christ !

Dieu réserve à Ses enfants fidèles une destinée grandiose. Nous serons actifs, épanouis et heureux pour l’éternité. En annonçant la venue du Messie et de Son Royaume éternel, le prophète Ésaïe a écrit : « Car un enfant nous est né, un fils nous a été donné, et le gouvernement sera sur son épaule ; et on appellera son nom, Merveilleux, Conseiller, Dieu fort, Père du siècle, Prince de paix. À l’accroissement de son empire, et à la paix, il n’y aura pas de fin… » (Ésaïe 9 :5-6, Darby).

Voulez-vous participer au glorieux avenir que Dieu vous réserve ? Attendez-vous avec impatience le jour où le trône de grâce de Dieu le Père sera établi sur la Terre ? C’est alors, seulement, qu’il n’y aura plus ni douleur, ni souffrance, ni mort. Jean a écrit à propos de notre ultime destinée : « Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus ; il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu » (Apocalypse 21 :4). Voici l’éternité que Dieu vous réserve. Puisse Dieu vous aider à comprendre Son plan magistral et Son grand amour pour vous ! Il est encore temps de changer votre façon de vivre. Vous devez vous préparer dès maintenant pour les jours difficiles à venir, en vous tournant vers Dieu pour obtenir Sa protection au cours de la grande tribulation, du Jour du Seigneur et d’Harmaguédon. Puissiez-vous avoir les yeux fixés sur le Royaume de Dieu, sur votre avenir potentiel dans la glorieuse famille de Dieu et sur l’éternité !