fbpx Que se passe-t-il après la mort? | Le Monde de Demain

Que se passe-t-il après la mort?

Commenter cette brochure

La mort marque-t-elle la fin de l’existence humaine ? Serez-vous réincarné ? Allez-vous « flotter dans le ciel », sans rien faire, pour l’éternité ? La plupart des gens ne connaissent pas la vérité étonnante et encourageante à ce sujet. Pourtant, elle se trouve dans les pages de la Bible ! Dieu a un plan pour toute l’humanité – et une récompense très spéciale pour les véritables chrétiens d’aujourd’hui !

Chapitre 1
Héritiers d’une promesse

Peut-être avez-vous déjà lu des enquêtes qui interrogent les gens sur leurs plus grandes craintes. Un célèbre institut de sondage avait ainsi révélé que les gens avaient plus peur de parler en public que de la mort. Cela peut nous sembler amusant quand nous sommes jeunes et en bonne santé, bien que parler en public soit un défi auquel beaucoup ne sont pas préparés. Cependant, peu d’entre nous préféreraient vraiment mourir plutôt que de parler en public. Nous savons probablement ce qui se passera quand nous aurons terminé notre discours, mais combien de personnes savent vraiment ce qui se passera après leur mort ?

La mort mettra-t-elle un terme définitif à notre brève existence ? Beaucoup de gens ne supportent pas l’idée de ne plus exister. Au lieu de mener une vie active et dynamique, ces personnes gaspillent leur temps en craignant de la perdre. Certains, comme le futurologue Ray Kurzweil, espèrent que nous nous approchons de l’époque où les êtres humains pourront dépasser leurs limites biologiques et se « télécharger » dans des machines qui « vivront » éternellement. À l’autre extrême, d’autres prennent des mesures pour préserver leurs cadavres avec des techniques telles que la cryoconservation – la congélation de leur corps – dans l’espoir que la science puisse un jour redonner vie à leur dépouille.

Mais le prolongement de notre vie actuelle est-il vraiment la réponse à nos problèmes ? Combien de vies sont tourmentées par la douleur, le regret, la tristesse, la solitude et le chagrin ? Lorsque nous lisons les récits bibliques de la vie des premiers êtres humains, nous voyons qu’ils vécurent plusieurs siècles. Adam vécut 930 ans ; son fils Seth, 912 ans ; Énosch, 905 ans ; Kénan, 910 ans ; Mahalaleel, 895 ans ; son fils Jéred, 962 ans ; et son petit-fils Metuschélah, 969 ans. Leur longue vie leur a-t-elle apporté le contentement ? Ont-ils vécu dans un monde empreint de paix et de prospérité ? Non ! « L’Éternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal. L’Éternel se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre, et il fut affligé en son cœur » (Genèse 6 :5-6).

Non, une vie plus longue ne signifie pas nécessairement une vie remplie et utile. En effet, malgré tous les efforts de l’humanité pour créer la vie éternelle dans la chair, « il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement » (Hébreux 9 :27). La mort est vraiment un ennemi de l’humanité (1 Corinthiens 15 :26) et elle est inévitable : c’est le lot de tous ceux qui ont jamais vécu. Il est possible que vous ayez déjà entendu la célèbre maxime de Benjamin Franklin : « En ce monde rien n’est certain, à part la mort et les impôts. » Certains arrivent à échapper aux impôts, mais tout le monde passera par la mort.

La mort… et après ?

Qu’arrivera-t-il à chacun d’entre nous lorsque la mort arrivera inévitablement ? Dans le monde occidental, la majorité des gens – bien que ce chiffre soit en baisse – continue d’avoir une conception traditionnelle du ciel et de l’enfer. Le centre de recherche Pew a rapporté en 2015 que 72% des Américains croyaient au paradis, défini comme un lieu « où les gens qui ont mené une bonne vie sont éternellement récompensés » (“La plupart des Américains croient au ciel et à l’enfer”, Pew Fact Tank, 10 novembre 2015). Il est intéressant de noter que seulement 58% des sondés ont répondu croire à un enfer « où les gens qui ont vécu une mauvaise vie et qui meurent sans se repentir sont punis pour l’éternité ».

Ou bien la mort signifierait-elle la renaissance dans un autre corps ? Année après année, le sondeur George Barna a constaté que les concepts religieux venus d’Orient gagnaient en popularité dans les pays occidentaux. Il y a quelques années, 18% des individus interrogés avaient répondu qu’ils croyaient en une sorte de réincarnation. Certains croient que l’âme peut revenir en tant qu’être humain ou en tant qu’animal, en fonction de notre conduite au cours de cette vie et que nous ne mettrons fin au cycle de la réincarnation par nos propres efforts acharnés que lorsque nous atteindrons la perfection. Certains décrivent cette perfection comme la perte complète de l’individualité. D’autres s’attendent à passer l’éternité au ciel en présence d’une divinité quelconque, ou peut-être à jouir d’une « vision béatifique » de Dieu dans l’adoration éternelle, sans travail particulier à accomplir pour le restant de leur existence.

D’autres disent que nous ne vivons qu’une seule fois et que si nous n’adorons pas la bonne divinité, nous passerons l’éternité à être torturés dans les flammes de l’enfer. Ils disent que si vous êtes né à une époque ou dans un lieu où vous n’avez jamais entendu parler de la bonne divinité, vous êtes prédestiné à l’enfer. Cela semble injuste et dissuade beaucoup de ceux qui cherchent sincèrement à comprendre.

Vous devez connaître la vérité !

Existe-t-il un moyen de savoir avec certitude ce qui arrivera lorsque nous mourrons ? La bonne nouvelle est que nous pouvons connaître la vérité et que nous pouvons la prouver à partir d’une source qui s’est avérée particulièrement digne de confiance : la Bible ! La vérité est que ceux qui marchent vraiment sur les traces de Jésus-Christ sont les héritiers d’une promesse merveilleuse – une promesse que nous hériterons lorsque nous serons ressuscités d’entre les morts. Comme l’apôtre Paul l’a déclaré : « Si vous êtes à Christ, vous êtes donc la descendance d’Abraham, héritiers selon la promesse » (Galates 3 :29). L’apôtre Pierre écrivit que notre récompense « ne peut ni se corrompre, ni se souiller, ni se flétrir » (1 Pierre 1 :4). Notez que cette récompense est un héritage qui est conservé pour les disciples du Christ. Nous sommes héritiers, mais nous n’avons pas encore reçu cette promesse merveilleuse (Romains 8 :14-17). Que sommes-nous donc destinés à hériter ? C’est quelque chose de plus merveilleux que tout ce que l’humanité a pu connaître et il est impossible de commencer à comprendre cette merveille sans l’aide de Dieu. Comme Paul l’a écrit : « Ce sont des choses que l’œil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment » (1 Corinthiens 2 :9). Poursuivez la lecture pour en apprendre davantage sur cette incroyable promesse et sur ce qu’elle signifie pour vous !

Chapitre 2
Le don de la vie éternelle

Beaucoup de ceux qui étudient la Bible connaissent ce verset très encourageant : « Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur » (Romains 6 :23). Mais combien en comprennent vraiment sa signification ?

En tant qu’êtres humains imparfaits, nous commettons des péchés, dont nous nous repentons ultérieurement. Nous comprenons que Dieu ne nous a pas tués « sur le coup » à cause de nos péchés. Même les pécheurs endurcis menant une vie charnelle et dissolue n’ont pas encore reçu tout le salaire de leurs péchés. Nous comprenons que les pécheurs recevront l’intégralité de leur salaire après cette vie.

Mais quel est vraiment ce salaire ? Notez que le verset précédemment cité ne dit pas : « Le salaire du péché est une vie immortelle dans le feu de l’enfer. » Le salaire du péché n’est en aucun cas une vie immortelle, c’est la mort – l’absence de vie. Pourquoi tant de gens comparent-ils le « salaire du péché » à une vie de tourments éternels ? La vie éternelle – un « don de Dieu » selon ce même verset – est à l’opposé de la « mort ».

L’âme est-elle immortelle ?

La raison pour laquelle de nombreuses personnes se disant chrétiennes ne croient pas aux paroles limpides de Dieu est l’enseignement courant et inexact selon lequel tout le monde possède une « âme immortelle » qui ne mourrait jamais – une âme immortelle qui vivrait éternellement, soit dans le supplice de « l’enfer », soit dans les joies du « ciel ». Mais si nous possédions déjà l’immortalité, alors nous n’aurions plus besoin de la recevoir comme un don de Dieu !

Oui, aussi étrange que cela puisse paraître pour ceux d’entre nous qui avons grandi en n’entendant que les hypothèses non bibliques du « christianisme » traditionnel, la vérité est qu’une âme peut mourir, tant que nous n’avons pas « revêtu » l’immortalité (1 Corinthiens 15 :52-53) grâce au don de Dieu à la résurrection ! Le prophète Ézéchiel révéla très clairement que « l’âme qui pèche, c’est celle qui mourra » (Ézéchiel 18 :4, 20). Le mot hébreu pour « âme » est nephesh, qui fait référence à la vie physique. Ce même mot est utilisé pour décrire la vie animale dans Genèse 1 :21.

Peut-être pensez-vous : « Mais c’est dans l’Ancien Testament. Que dit le Nouveau Testament à propos de l’âme ? » Vous serez peut-être surpris d’apprendre que l’enseignement de Jésus était le même : « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme [psuche en grec, “vie”] et le corps dans la géhenne » (Matthieu 10 :28). Croyez-vous ce que dit la Bible ? Croyez-vous aux paroles de Jésus ? Dieu est capable de détruire l’âme et le corps dans le feu de géhenne. Au lieu de décrire l’âme comme étant « immortelle », Jésus-Christ dit clairement que les âmes des méchants seront détruites en même temps que leurs corps !

La Bible enseigne qu’il existe un esprit humain – l’esprit de l’homme (1 Corinthiens 2 :11 ; Job 32 :8, 18) fonctionnant conjointement avec le cerveau et qui lui transmet le pouvoir remarquable de l’intellect humain. Comme nous le verrons, cet esprit renferme tout ce que nous avons connu et expérimenté afin que Dieu puisse l’utiliser ultérieurement. Bien que cet esprit soit recueilli par Dieu à notre mort (Ecclésiaste 3 :21), les Écritures sont claires sur le fait qu’il n’y a pas de conscience après la mort ! Les morts ne louent pas Dieu (Psaume 115 :17), ils ne Lui rendent pas grâce et ils ne pensent même pas à Lui (Psaume 6 :6). En fait, ils « ne savent rien » (Ecclésiaste 9 :5) !

En effet, l’âme est mortelle et, jusqu’à la résurrection à venir, les morts sont exactement ce qu’ils sont : morts. L’enseignement populaire de l’âme consciente et immortelle est une hérésie, contredite par de multiples déclarations dans la Bible !

Une conception erronée du “paradis”

Pourtant, beaucoup de gens croient à tort qu’ils iront immédiatement au ciel s’ils meurent dans la foi et qu’ils n’ont nul besoin d’une résurrection future pour être avec Dieu. D’où vient cette idée ? Ce malentendu provient d’une lecture erronée des paroles adressées par Jésus au malfaiteur crucifié à Ses côtés : « Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis » (Luc 23 :43). Beaucoup de gens ne comprennent pas que le texte grec original ne comporte pas de virgule et que le mot « aujourd’hui » devrait figurer dans l’élément précédent de la phrase : « Je te le dis aujourd’hui, tu seras avec moi dans le paradis. » Oui, le malfaiteur sera avec le Christ au paradis. Mais à quel moment ? Qu’est-ce que le paradis ? Et où se trouve-t-il ?

Les Écritures disent que Paul fut « enlevé dans le paradis » en vision (2 Corinthiens 12 :4) et que l’arbre de vie est au paradis (Apocalypse 2 :7). Elles nous montrent également que l’arbre de vie se trouve dans la Nouvelle Jérusalem, dont le Christ dit qu’elle descendra du ciel sur la Terre une fois que sa préparation sera terminée (Apocalypse 3 :12 ; 21 :2 ; 22 :2). Mais la Nouvelle Jérusalem ne sera prête qu’à la fin du plan de Dieu, après que les saints auront régné sur la Terre pendant mille ans (Apocalypse 20-22). Le paradis doit encore être dévoilé et il doit être installé sur Terre ! Comme le Christ l’a promis, le malfaiteur sera avec Lui au paradis après avoir été ressuscité – mais cette époque future n’est pas encore arrivée.

En outre, le Christ Lui-même n’était pas au paradis et Il n’y entra pas le jour où Il fit cette promesse ! Jésus mourut, puis Il passa trois jours et trois nuits en état d’inconscience dans la tombe – pas au paradis ! Le Christ fut inconscient jusqu’à ce que Dieu le Père Le ressuscite à la vie le troisième jour, conformément aux Écritures (Matthieu 12 :40) !

L’Évangile selon Jean confirme que les âmes ne vont pas au ciel quand elles meurent. Comme l’a écrit l’apôtre Jean : « Personne n’est monté au ciel si ce n’est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme qui est dans le ciel » (Jean 3 :13). Avant de venir sur la Terre comme la Parole incarnée, Jésus-Christ était le Logos et Sa demeure était au ciel.

Bien que de nombreux patriarches soient morts avant que l’apôtre Jean n’écrive ces paroles, seul l’Être divin désormais connu sous le nom de Jésus-Christ était descendu du ciel et y était monté ! Lorsque Pierre donna son premier sermon, plusieurs semaines après la mort et la résurrection de Jésus, il put affirmer clairement : « Hommes frères, qu’il me soit permis de vous dire librement, au sujet du patriarche David, qu’il est mort, qu’il a été enseveli, et que son sépulcre existe encore aujourd’hui parmi nous […] car David n’est point monté au ciel » (Actes 2 :29, 34). David est mort, il est dans la tombe, inconscient, il attend la résurrection – comme tous les autres saints fidèles !

Jésus et Ses apôtres ont prêché ce que l’Ancien Testament avait enseigné au sujet de la mort. Nous lisons dans le livre de l’Ecclésiaste : « Les vivants, en effet, savent qu’ils mourront ; mais les morts ne savent rien, et il n’y a pour eux plus de salaire, puisque leur mémoire est oubliée » (Ecclésiaste 9 :5). Que signifie le fait qu’il « n’y a pour eux plus de salaire » ? Les Écritures nous disent que les êtres humains recevront une récompense ou une punition éternelle. Ce verset nous dit que la mort n’est pas un état différent de la conscience. Lorsque nous sommes morts, nous « ne savons rien », comme si nous étions dans un sommeil profond et sans rêve.

L’apôtre Paul confirma cela en écrivant aux membres à Thessalonique :

« Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance au sujet de ceux qui sont décédés, afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n’ont point d’espérance. Car, si nous croyons que Jésus est mort et qu’il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont décédés. Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d’après la parole du Seigneur : nous les vivants, restés pour l’avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont décédés » (1 Thessaloniciens 4 :13-15).

Les paroles de Paul sont claires : les morts sont morts, mais nous avons un espoir pour eux – Dieu les ressuscitera. Cet espoir ne provient pas de concepts non bibliques d’un état de conscience qui continuerait après la mort – notre espoir est identique à celui de l’apôtre Paul : « Il y aura une résurrection des justes et des injustes » (Actes 24 :15) ! Oui, à la résurrection, Dieu donnera la vie éternelle à ceux qui sont morts dans la foi – quelque chose que nous ne possédons pas en tant qu’êtres humains.

Dieu est-Il juste ?

Ces passages bibliques montrent clairement que ceux qui sont actuellement morts sont bien morts ; ils ne sont pas des âmes immortelles conscientes qui attendent d’être réincarnées dans un corps humain. Mais qui recevra la vie éternelle ? Une grande majorité des personnes qui sont décédées n’ont jamais entendu le nom de Jésus-Christ. Des milliards d’autres ont seulement entendu parler d’un faux évangile à propos d’un faux Christ. Seul un petit nombre a eu l’occasion d’entendre le véritable Évangile de Jésus-Christ et d’agir selon ce qu’il a entendu. Pourtant, les Écritures nous disent que nous ne pouvons pas recevoir le salut sans Jésus-Christ : « Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés » (Actes 4 :12). Cela signifie-t-il que Dieu est arbitraire ou injuste ?

Certains penseurs religieux, comme le réformateur protestant Jean Calvin, ont enseigné que Dieu a créé des milliards d’âmes qu’Il a sciemment prédestinées à souffrir en enfer pour l’éternité. D’autres disent que Dieu veut sauver toutes les âmes, mais qu’il appartient aux chrétiens d’atteindre le monde avec Son message – et s’ils échouent, les âmes qui n’ont jamais entendu le nom de Jésus-Christ seront tourmentées pour l’éternité en enfer.

Cependant, la Bible nous assure que Dieu est juste, miséricordieux et équitable. Nous avons vu que la Bible enseigne qu’une personne décédée reste morte jusqu’à la résurrection. Paul et Jésus ont tous deux qualifié la mort de « sommeil » et celui qui est mort n’est pas conscient – il reste dans la tombe jusqu’à la résurrection. Considérez les paroles de Jésus : « Ne vous étonnez pas de cela ; car l’heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront sa voix, et en sortiront. Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement » (Jean 5 :28-29).

Oui, sans résurrection, l’âme serait morte pour toujours. Notre espoir ne réside pas dans une éternité fictive au ciel en tant qu’âme désincarnée, mais dans une future résurrection à la vie. Poursuivez la lecture afin de savoir ce que cette résurrection – ou plutôt ces résurrections – signifient pour vous et pour vos proches !

Chapitre 3
Les trois résurrections

Au cours de Son premier Avènement, Jésus-Christ déclara à Ses disciples : « Je ne parlerai plus guère avec vous ; car le prince du monde vient. Il n’a rien en moi » (Jean 14 :30). L’apôtre Jean dit aux chrétiens de son époque : « Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin » (1 Jean 5 :19). L’apôtre Paul a écrit : « Si notre Évangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent, pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l’intelligence, afin qu’ils ne voient pas briller la splendeur de l’Évangile de la gloire de Christ, qui est l’image de Dieu » (2 Corinthiens 4 :3-4).

Paul appelle Satan le « dieu de ce siècle » à cause de son immense pouvoir et de son influence – Dieu permet cela afin d’accomplir Son dessein. Dans le livre de l’Apocalypse, l’apôtre Jean écrivit que Satan « séduit toute la terre » (Apocalypse 12 :9).

Un monde aveuglé

Les apôtres ont-ils inventé cela ? Le Christ a-t-Il exagéré ? Bien sûr que non ! Mais si la Bible déclare sans ambiguïté que Satan est le dirigeant de cette époque et que le monde entier est séduit – alors qu’environ un tiers de la population mondiale professe une forme de « christianisme » – que cela signifie-t-il pour les prétendus chrétiens ? Les implications sont claires. Aussi choquant que cela puisse paraître, la plupart des personnes qui sont décédées depuis la création d’Adam, il y a environ 6000 ans, ont été aveuglées – incapables de comprendre et de vivre selon le vrai message de l’Évangile que Jésus-Christ a apporté ! Et cette masse aveugle de l’humanité inclut la grande majorité de ceux qui se disent « chrétiens » de nos jours !

Est-ce quelque chose que nous pouvons « corriger » par nous-mêmes, sans l’aide de Dieu ? Non ! Nous avons besoin de l’aide de l’Esprit de Dieu pour obtenir la foi et la compréhension qui mènent au salut. Paul a expliqué : « Mais l’homme naturel n’accepte pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge » (1 Corinthiens 2 :14).

La vérité surprenante est que Dieu ouvre l’esprit de relativement peu d’individus à notre époque. Jésus dit clairement à Ses disciples : « Nul ne peut venir à moi, à moins que le Père qui m’a envoyé ne l’attire » et « nul ne peut venir à moi, si cela ne lui a été donné par le Père » (Jean 6 :44, 65). Pierre montra qu’à notre époque le salut ne s’étend qu’à « ceux que le Seigneur notre Dieu […] appellera » (Actes 2 :39) et Paul révéla que seuls quelques-uns sont appelés par Dieu au cours de cette vie, alors que d’autres ne le sont pas, selon le plan général et le calendrier de Dieu (1 Corinthiens 1 :26-29 ; Romains 11 :7-8, 32).

Cela vous surprend-il ? Si le Dieu miséricordieux et tout-puissant voulait vraiment sauver tout le monde de nos jours, ne pourrait-Il pas le faire ? Même Jésus-Christ, à la fin de Son ministère de trois ans et demi, n’avait que 120 disciples (Actes 1 :15). Jésus s’adressa aux foules, mais comme Il l’a expliqué : « Je leur parle en paraboles, parce qu’en voyant ils ne voient point, et qu’en entendant ils n’entendent ni ne comprennent » (Matthieu 13 :13). Jésus n’a pas parlé en paraboles pour rendre Son message plus clair aux foules. Au contraire, Il utilisa des paraboles afin que Ses quelques élus, et eux seuls, puissent comprendre : « Il leur dit : C’est à vous qu’a été donné le mystère du royaume de Dieu ; mais pour ceux qui sont dehors tout se passe en paraboles, afin qu’en voyant ils voient et n’aperçoivent point, et qu’en entendant ils entendent et ne comprennent point, de peur qu’ils ne se convertissent, et que les péchés ne leur soient pardonnés » (Marc 4 :11-12).

Cette vérité biblique contredit ce que la plupart d’entre nous avons entendu au sein du « christianisme » traditionnel : le fait que Jésus parlait en paraboles « pour que tout le monde comprenne ». En fait, c’est exactement le contraire ! Jésus parlait en paraboles pour que le grand public ne comprenne pas ! Jésus n’essayait pas de convertir le monde à ce moment-là ! Il savait que Dieu n’appellerait qu’un nombre restreint de croyants à notre époque, dans le cadre d’un plan beaucoup plus vaste. En hébreu, un des noms de Dieu est El Shaddai – Dieu tout-puissant. Rien ne pourrait empêcher le Dieu tout-puissant de convertir le monde entier à l’instant, si telle était Son intention !

Ce n’est pas de la spéculation, même des historiens laïques ont reconnu la vérité relative aux croyances et aux enseignements des membres de l’Église originelle : le fait que Dieu ait planifié différentes résurrections à différentes époques et pour différents groupes d’êtres humains.

Dans l’Histoire du déclin et de la chute de l’Empire romain, le célèbre historien Edward Gibbon a écrit :

« L’ancienne doctrine des millénaires, qui eut tant de partisans, tenait intimement à l’opinion de la seconde venue du Messie. Comme les ouvrages de la création avaient été finis en six jours, leur état actuel était fixé à six mille ans, selon une tradition attribuée au prophète Élie. Par la même analogie on prétendait qu’à cette longue période, alors presque accomplie, de travaux et de disputes, succéderait un joyeux sabbat de dix siècles, et que Jésus-Christ, suivi de la milice triomphante des saints et des élus échappés à la mort, ou miraculeusement rappelés à la vie, régnerait sur la terre jusqu’au temps désigné pour la dernière et générale résurrection » (tome 1, éditions Laffont, page 343, traduction François Guizot).

Oui, comme le fait remarquer Gibbon, l’Église originelle du premier siècle – l’Église apostolique – comprenait que les saints seraient d’abord ressuscités pour régner avec le Christ pendant mille ans, avant une « résurrection générale ».

Ils ne sont pas perdus à jamais !

Que cela implique-t-il pour les milliards d’êtres humains qui sont morts sans jamais avoir entendu le message de Jésus-Christ ? Les Écritures enseignent clairement que nous ne pouvons pas recevoir le salut sans Lui : « Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés » (Actes 4 :12). Comment pouvons-nous concilier les paroles claires de Pierre avec la vérité d’un Dieu juste et aimant ? Voyez ce que Jésus-Christ dit aux habitants de Capernaüm qui avaient rejeté Son message : « Et toi, Capernaüm, seras-tu élevée jusqu’au ciel ? Non. Tu seras abaissée jusqu’au séjour des morts ; car, si les miracles qui ont été faits au milieu de toi avaient été faits dans Sodome, elle subsisterait encore aujourd’hui. C’est pourquoi je vous le dis : au jour du jugement, le pays de Sodome sera traité moins rigoureusement que toi » (Matthieu 11 :23-24).

Dieu détruisit Sodome et Gomorrhe par le feu (Genèse 19). Pourtant, Jésus-Christ déclara qu’au jour du jugement le pays de Sodome serait traité « moins rigoureusement » que Capernaüm. Comment est-ce possible ? Le Christ dit que si Sodome avait vu Ses œuvres, son peuple se serait repenti et Dieu aurait épargné cette ville méchante et perverse. Si nous croyons que Dieu est juste et si nous croyons Jésus quand Il dit que ces personnes se seraient repenties si elles avaient eu la même opportunité que Son auditoire, alors nous devrions croire fermement qu’elles auront cette occasion. Mais comment est-ce possible ?

Plusieurs résurrections !

Comme nous allons le voir, la parole de Dieu ne décrit pas qu’une résurrection, mais plusieurs résurrections ! Notez comment la Bible décrit le premier groupe de personnes ressuscitées – celles qui reviennent à la vie au retour de Jésus-Christ :

« Et je vis des trônes ; et à ceux qui s’y assirent fut donné le pouvoir de juger. Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n’avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n’avaient pas reçu la marque sur leur front ni sur leur main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans. Les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu’à ce que les mille ans soient accomplis. C’est la première résurrection. Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection ! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux ; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans » (Apocalypse 20 :4-6).

Cette première résurrection inclura « ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu » (verset 4). Ces saints inclus dans la première résurrection seront ressuscités à l’immortalité et ils régneront avec Jésus-Christ pendant mille ans – une période que nous appelons le Millénium, ce qui signifie « mille ans » (verset 4).

Mais s’il y a une « première » résurrection (verset 5), il doit y avoir une deuxième résurrection. En effet, ce verset dit que « les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu’à ce que les mille ans soient accomplis ». (Nous verrons un peu plus tard que les Écritures décrivent également une troisième résurrection.) La Bible qualifie aussi cette première résurrection de « meilleure résurrection » (Hébreux 11 :35) par rapport à celles qui suivront. Pourquoi ? Les fidèles disciples du Christ qui participeront à cette première résurrection naîtront dans le Royaume de Dieu en tant qu’enfants de Dieu immortels et glorifiés. Nous hériterons la Terre et nous régnerons avec le Christ sur cette planète pendant mille ans, en tant que rois et sacrificateurs (Apocalypse 5 :10). Au cours du Millénium, Satan sera lié et incapable d’influencer l’humanité (Apocalypse 20 :2). Ceux que Dieu appelle aujourd’hui doivent vaincre l’influence de Satan – ceux qui vivront pendant le Millénium n’auront pas à la combattre jusqu’à ce que le diable soit relâché tout à la fin de cette période. Contrairement à la situation actuelle, où peu de gens sont appelés, tous connaîtront la voie de Dieu dans le Millénium et ils pourront vivre en accord avec ce mode de vie (Ésaïe 11 :9). Cette période millénaire de paix, de prospérité et d’abondance spirituelle préparera la Terre à la prochaine étape fascinante du plan de Dieu pour l’humanité !

Apocalypse 20 :5 nous montre qu’après le Millénium, les « autres morts » seront ramenés à la vie physique. Vous pouvez lire une description de cette époque dans Ézéchiel 37, qui explique clairement que cette deuxième résurrection sera un retour à une vie physique, en chair et en os, et non à une gloire immortelle, comme pour la première résurrection. Qui sont les « autres morts » ? Ce sont tous ceux qui n’ont jamais embrassé le véritable christianisme. Il s’agit, par exemple, des peuples de Tyr, de Sidon, de Sodome et de Gomorrhe, dont le Christ avait dit qu’ils seraient traités avec indulgence, au moment de leur repentance, au cours de leur jugement – ce « jour du jugement » mentionné par Jésus dans Matthieu 11 :24. Même les peuples d’Israël que Dieu a spirituellement aveuglés (Romains 11 :25) seront concernés. En effet, l’immense majorité des êtres humains qui a vécu sera ressuscitée pour cette période de jugement – pas en tant qu’êtres spirituels comme ceux de la première résurrection, mais en tant qu’êtres physiques tels que Lazare lorsque le Christ le ressuscita d’entre les morts (Jean 11 :43-44) – comme dans la description d’Ézéchiel 37.

Le jugement du grand trône blanc

Au cours de cette période remarquable qui suivra le règne millénaire de Jésus-Christ et de Ses saints glorifiés, des milliards d’êtres humains qui étaient auparavant spirituellement aveuglés apprendront finalement les leçons du passé et Dieu leur donnera l’occasion de se repentir véritablement, de croire en l’Évangile et d’hériter le Royaume de Dieu. Comme Pierre l’a écrit : « Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance » (2 Pierre 3 :9).

Apocalypse 20 :11-12 décrit l’époque où « le reste des morts » est ramené à la vie physique :

« Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s’enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux. Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres. »

Au verset 12, le mot grec traduit par « livres » est biblion. Oui, après la deuxième résurrection, les « livres » – c.-à-d. les livres de la Bible – seront ouverts pour la première fois à la compréhension des milliards d’êtres humains qui seront morts avant le Millénium, sans avoir entendu ni compris le véritable Évangile de Jésus-Christ. Au cours de cette période du jugement du grand trône blanc, des milliards de gens auront leur première vraie opportunité d’apprendre la vérité. Ils auront un avantage particulier que nous n’avons pas aujourd’hui : ils pourront comparer les résultats de l’humanité qui a suivi sa propre voie pendant 6000 ans avec la réalité d’un monde meilleur autour d’eux qui sera gouverné par Jésus-Christ. En tournant les regards vers la civilisation actuelle, ils verront ce que beaucoup ne voient pas de nos jours : que notre système et notre société ne sont pas ceux que le Créateur a établis. Dieu a donné à la civilisation humaine 6000 ans, sous l’influence de Satan, pour suivre sa propre voie, pour expérimenter ses propres idées et pour tirer d’amères leçons de la souffrance humaine.

Dieu veut-Il que Sa création souffre ? N’est-Il pas un Dieu de miséricorde et de justice ? N’élaborerait-Il pas un plan capable d’atteindre tous ceux qui ont déjà vécu, ne laissant aucun d’eux sans espoir et sans la possibilité de choisir ? À travers ces deux résurrections, nous voyons la gloire de la miséricorde, de la justice et de l’équité de Dieu. Si vous souhaitez en apprendre davantage au sujet de cette remarquable deuxième résurrection, demandez notre brochure gratuite Aujourd’hui est-ce le seul jour de salut ? Vous pouvez contacter un de nos bureaux régionaux dont les coordonnées sont mentionnées à la fin de cette brochure pour en obtenir un exemplaire gratuit.

Non seulement beaucoup ne connaissent pas le plan de Dieu pour révéler Sa vérité au monde et pour récompenser ceux qui seront sauvés, mais beaucoup méconnaissent également Son plan pour châtier ceux qui rejettent le salut. Poursuivez votre lecture pour découvrir la vérité rassurante, encourageante et inspirante sur la véritable nature du châtiment équitable qui attend ces personnes méchantes et incorrigibles qui refuseront sciemment le grand don du salut de Dieu !

Chapitre 4
Punition ou peine capitale ?

Malheureusement, certains individus ont compris la grâce et le salut de Dieu au cours de l’Histoire, mais ils les ont sciemment et délibérément rejetés. Après la période du jugement du grand trône blanc, certains choisiront de vivre volontairement dans la rébellion, en refusant d’accepter la grâce et la miséricorde divines. Dieu donnera à chaque être humain une occasion équitable d’accepter le salut, mais nous comprenons qu’il y aura toujours des personnes incorrigibles qui rejetteront Jésus-Christ.

Dieu ne forcera pas ces individus rebelles à Lui obéir. Il les détruira dans l’étang de feu.

Après le Millénium et la période du jugement du grand trône blanc, tous ceux qui auront vécu et qui seront morts en comprenant correctement la vérité, mais en la rejetant sciemment, seront ressuscités pour la troisième et dernière résurrection – la résurrection pour le châtiment éternel par la mort et la destruction dans l’étang de feu.

Oui, Dieu est juste. Il nous met en garde : « À moi la vengeance, à moi la rétribution ! » (Hébreux 10 :30). Debout devant l’étang de feu et angoissés par le sort qui les attend, les méchants y seront alors jetés. Ils seront alors brûlés et détruits pour toujours (Apocalypse 21 :8). Ils ne vivront plus jamais. « Car le salaire du péché, c’est la mort [la mort éternelle], mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur » (Romains 6 :23).

Certains diront peut-être : « Quelle cruauté ! Comment un Dieu juste et miséricordieux peut-Il tourmenter des pécheurs pour l’éternité à cause de décisions qu’ils ont prises pendant environ cent ans ? » Faites-vous partie de ceux qui n’ont jamais compris comment des chrétiens pourraient profiter du bonheur éternel avec Dieu, tout en sachant que, dans le même temps, certains de leurs êtres chers brûleraient dans un feu infernal, en éprouvant une douleur inimaginable ? Si c’est le cas, vous avez besoin du réconfort que procure la connaissance de la vérité !

La vérité au sujet de “l’enfer”

Tout d’abord, l’étang de feu dont il est question dans les Écritures n’est pas « l’enfer » auquel la plupart des gens pensent en imaginant le châtiment que Dieu infligera aux méchants. Aujourd’hui, la plupart des habitants du monde occidental ne tirent pas leur « image » du châtiment divin de la Bible, mais des écrits d’un poète italien du 14ème siècle. Dante Alighieri, auteur de La Divine Comédie, écrivit son long poème sous forme d’allégorie pour commenter les problèmes sociaux et politiques de son pays. Sa description de l’enfer comportait neuf zones de tourments éternels de plus en plus intenses pour les pécheurs. Dans une section du poème de Dante, intitulée « L’Enfer », nous lisons que les pécheurs lubriques reçoivent la punition la plus légère dans le premier cercle de l’enfer ; les compartiments inférieurs de l’enfer étant réservés à ceux que Dante considérait comme les personnages les plus répugnants de l’Histoire – tels que Judas Iscariot, ou les traîtres romains Brutus et Cassius qui furent impliqués dans le meurtre de Jules César.

Beaucoup sont surpris de découvrir que les descriptions de Dante n’ont rien à voir avec « l’enfer » décrit dans la Bible.

Mais qu’entend exactement la Bible par « enfer » ? Généralement, « enfer » est traduit depuis le mot hébreu sheol.

La traduction française Louis Segond, que nous citons dans nos publications, ne mentionne jamais le mot « enfer ». Le mot hébreu sheol signifie simplement une « fosse » ou un « sépulcre ». Il ne désigne pas un feu éternel ! Le mot sheol apparaît 65 fois dans l’Ancien Testament. Dans la traduction Segond, ce mot est traduit par « séjour des morts ». Toutefois, les mots « fosse » ou « tombe » seraient plus appropriés bibliquement et linguistiquement. Avec cette meilleure traduction, il n’y aurait pas d’ambiguïté sur le fait que personne ne brûle dans le sheol !

Trois “enfers” dans la Bible

Le Nouveau Testament comprend trois mots grecs qui sont traduits par « enfer » – tartarus, hades et gehenna – mais chacun a un sens différent.

Le mot grec tartarus désigne une condition de contrainte et la Bible montre que cela s’applique aux anges déchus et non aux êtres humains pécheurs. Notez ce verset : « Car, si Dieu n’a pas épargné les anges qui ont péché, mais s’il les a précipités dans les abîmes [tartarus] de ténèbres et les réserve pour le jugement » (2 Pierre 2 :4). Comme l’explique le commentaire biblique suivant, « le verbe tartaroo, traduit par “précipités dans les abîmes” dans 2 Pierre 2 :4, signifie reléguer dans le tartarus, qui n’est ni le sheol, ni le hades, ni l’enfer, mais le lieu où sont confinés les anges dont il est question dans ce passage : “réservés pour le jugement” ; cette région est qualifiée “d’abîmes de ténèbres” » (Expository Dictionary of Biblical Words, W.E. Vine, page 300). Le mot grec hades et son équivalent hébreu, sheol, signifient simplement « fosse » ou « tombe ».

Le mot grec gehenna, décrivant le feu qui détruira les âmes des méchants, est plus pertinent pour notre étude au sujet de l’étang de feu (Matthieu 10 :28). Le mot géhenne est dérivé de l’expression hébraïque ge hinnom – se référant à la vallée de Hinnom, au sud de Jérusalem. Autrefois, la vallée de Hinnom était utilisée pour jeter les ordures de Jérusalem. Un feu y brûlait continuellement, alimenté par les ordures de la ville et les cadavres de certains criminels condamnés. En conséquence, la géhenne est devenue un symbole de jugement associé au feu.

Le mot géhenne est aussi utilisé dans Matthieu 5 :22, lorsque Jésus a dit : « Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère est passible de jugement ; que celui qui dira à son frère : Raca ! mérite d’être puni par le sanhédrin ; et que celui qui lui dira : Insensé ! mérite d’être puni par le feu de la géhenne. » Oui, les pécheurs impénitents seront jetés dans un étang de feu. Et le feu de la géhenne fait référence au sort final des méchants : être réduit en cendres et cesser d’exister – pas le fait de brûler éternellement. Souvenez-vous de la déclaration dans Ézéchiel 18 : « L’âme qui pèche, c’est celle qui mourra » (versets 4, 20). Il s’agit de la « seconde mort » décrite dans Apocalypse 20 :6, dont sont exemptés les véritables disciples du Christ devenus immortels lors de la première résurrection.

La seconde mort – l’extermination dans l’étang de feu – est définitive ; c’est une mort dont on ne ressuscite pas. C’est le véritable « enfer » de la Bible. Après le jugement du grand trône blanc, tous les êtres humains auront atteint un des deux objectifs suivants : soit ils seront des enfants glorifiés de Dieu, nés de nouveau pour vivre éternellement dans la famille immortelle de Dieu, soit ils auront été complètement détruits dans l’étang de feu, pour ne plus jamais revivre. Chacun de nous vivra éternellement ou mourra pour toujours. Il n’y a pas de troisième option. Satan lui-même sera jeté dans l’étang de feu et il sera tourmenté pour l’éternité (Apocalypse 20 :10). Nous lisons plus loin : « Puis la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu. Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu » (Apocalypse 20 :14-15).

L’apôtre Pierre écrivit que la Terre sera totalement purifiée par le feu : « Le jour du Seigneur viendra comme un voleur ; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée » (2 Pierre 3 :10).

Avec cet avenir prévu pour toute l’humanité, pourquoi Dieu sélectionne-t-Il un groupe de chrétiens afin qu’ils parviennent au salut à l’époque actuelle, avant tous les autres ? Faites-vous partie de ceux que Dieu appelle maintenant ? Poursuivez cette lecture afin d’en savoir davantage sur la récompense que Dieu a préparée pour Ses fidèles disciples et sur ce qu’ils feront au cours du Millénium – et pendant l’éternité !

Chapitre 5
La récompense de ceux qui seront sauvés

La plupart de ceux qui se disent « chrétiens » n’ont qu’une vague idée de leur récompense après la mort. Peut-être faites-vous partie de ceux qui croient qu’ils auront une « demeure » au paradis, ou une magnifique pièce dans une demeure. Cette idée fausse vient souvent d’une mauvaise compréhension de Jean 14 :2, dans lequel Jésus nous dit : « Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. »

En français, le mot « demeure » (du grec mone) serait mieux traduit par « chambre » ou « pièce ». La maison du Père de Jésus comprend de nombreuses pièces. Mais qu’est-ce que la maison du Père ? Dans Jérémie 35 nous voyons que la « maison de l’Éternel » – le temple de Dieu – dispose de plusieurs chambres qui correspondent aux fonctions respectives de chaque occupant (verset 4). Le temple physique de Dieu était une représentation de la maison céleste de notre Père (Hébreux 8 :5). Notez que la Bible ne qualifie nulle part le ciel comme étant la maison du Père – bien que celle-ci soit actuellement au ciel. Lorsque le Christ quitta Ses disciples pour leur préparer une place, Il ne leur avait pas dit que cette place serait au ciel. Il leur dit qu’Il irait au ciel pour leur préparer une place dans la maison du Père ! Quand un cuisinier prépare le dîner dans un four, nous ne disons pas que le dîner est le four – et le dîner n’est pas servi dans le four !

Nous lisons ensuite que lorsque la Nouvelle Jérusalem descendra sur la Terre, après le jugement du grand trône blanc, elle sera la maison du Père. Le Christ prépare une place pour Ses véritables disciples dans la Nouvelle Jérusalem, qui sera établie ici-bas ! « J’entendis du trône une forte voix qui disait : Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes ! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux » (Apocalypse 21 :3).

Une brève apparition devant le Père !

Pensez-vous que nous passerons l’éternité assis sur des nuages, à jouer de la harpe et à contempler le visage de Dieu ? Ce ne sera pas le cas ! Certes, les Écritures décrivent une brève période à venir au cours de laquelle les fidèles chrétiens ressuscités se tiendront debout avec des harpes. « Et je vis comme une mer de verre, mêlée de feu ; et ceux qui avaient vaincu la bête, et son image, et le nombre de son nom, étaient debout sur la mer de verre, ayant des harpes de Dieu » (Apocalypse 15 :2). Lorsque nous lisons l’histoire de l’ancien roi David louant son Seigneur par la musique, nous pouvons apprécier combien la musique peut exprimer notre amour profond pour notre Sauveur.

Cependant, ce court moment est souvent mal compris et mal interprété. Notre récompense représente bien plus que cela – comme le révèlent de nombreux passages de l’Apocalypse ! Tout d’abord, notez que ces harpistes ne flottent pas sur des nuages. Ces musiciens – des chrétiens ressuscités qui auront vaincu la « bête » prophétisée de l’Apocalypse – se tiennent debout sur « la mer de verre ». L’utilisation de l’expression « la » mer de verre implique qu’il s’agisse de la même mer de verre que Jean avait vue plus tôt dans sa vision. En effet, plus tôt dans Apocalypse, après avoir décrit le trône de Dieu, Jean a écrit : « Il y a encore devant le trône comme une mer de verre, semblable à du cristal » (Apocalypse 4 :6). Ainsi, la mer de verre est devant le trône de Dieu, mais où se trouve le trône de Dieu ? Nous savons qu’après le Millénium, le trône de Dieu sera établi sur notre planète lorsque la Nouvelle Jérusalem « descendra du ciel » (Apocalypse 21 :2).

Les noces de l’Agneau

En juxtaposant ces Écritures, nous pouvons voir que les saints ressuscités se rassembleront sur la mer de verre, devant le trône de Dieu au ciel, pendant une courte période après leur résurrection. Mais que feront les saints ? Vont-ils simplement jouer de la musique pour honorer Dieu, ou se passera-t-il quelque chose d’autre ?

La réponse se trouve dans une promesse que Jésus-Christ a faite à Ses disciples. Pendant Son séjour sur Terre, Jésus s’est comparé à un époux (Matthieu 9 :15). Et c’est vraiment ce qu’Il sera !

« Réjouissons-nous, soyons dans l’allégresse, et donnons-lui gloire ; car les noces de l’Agneau sont venues, son épouse s’est préparée, et il lui a été donné de se revêtir d’un fin lin, éclatant, pur ; car le fin lin, ce sont les œuvres justes des saints. L’ange me dit : Écris : Heureux ceux qui sont appelés au festin des noces de l’Agneau ! Puis il me dit : Ces paroles sont les véritables paroles de Dieu » (Apocalypse 19 :7-9).

Comment de simples êtres humains peuvent-ils épouser le Fils de Dieu ? Le monde qui nous entoure révèle une réalité essentielle : chaque espèce se reproduit selon sa propre espèce. L’accouplement de deux chiens ne produit pas un chat. L’accouplement de deux oiseaux ne produit pas un poisson. Si Dieu se reproduit Lui-même, alors Sa progéniture sera semblable à Lui et elle sera membre à part entière de Sa famille divine ! En effet, Dieu est le Père « de qui toute famille dans les cieux et sur la terre tire son nom » (Éphésiens 3 :14-15). Dieu veut que chaque être humain choisisse volontairement de devenir Son fils ou Sa fille ! Dieu veut que nous sortions des voies charnelles et pécheresses du monde. Comme l’apôtre Paul l’écrivit aux Corinthiens, en citant l’Ancien Testament : « C’est pourquoi, sortez du milieu d’eux, et séparez-vous, dit le Seigneur ; ne touchez pas à ce qui est impur, et je vous accueillerai. Je serai pour vous un Père, et vous serez pour moi des fils et des filles, dit le Seigneur tout-puissant » (2 Corinthiens 6 :17-18).

Mais nous ne pouvons pas y parvenir de nous-mêmes. Après avoir fait l’expérience d’un repentir sincère, pratiqué la foi et reçu le baptême approprié selon les directives de Dieu, Il nous fait don du Saint-Esprit. Une fois que nous le recevons, nous devenons des enfants engendrés de Dieu ! Nous devenons les héritiers de Dieu, cohéritiers avec le Christ :

« Car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu. Et vous n’avez point reçu un esprit de servitude pour être encore dans la crainte ; mais vous avez reçu un Esprit d’adoption [ou de “filiation”], par lequel nous crions : Abba ! Père ! L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui » (Romains 8 :14-17).

Un but transcendant

Réfléchissez bien à la véritable signification de la dernière prière de Jésus à Son Père rapportée dans Jean 17. Dans la prière la plus impressionnante jamais enregistrée dans les pages de la Bible, le Fils de Dieu demanda à Son Père : « Et maintenant toi, Père, glorifie-moi auprès de toi-même de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde soit » (Jean 17 :5). Depuis l’éternité, avant même le début de la création, Jésus (la Parole) était avec Dieu et nous lisons que « toutes choses ont été faites par [la Parole], et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle » (Jean 1 :3). Le Christ a demandé au Père de rétablir toute la gloire qui était la Sienne quand Il agissait pour le Père en créant l’Univers entier, en tant que « Logos » de l’Ancien Testament !

Après avoir prié pour Ses disciples le soir de la Pâque avant Sa crucifixion, Jésus pria aussi pour ceux qui croiraient en Lui après eux :

« Ce n’est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole, afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, afin qu’ils soient un comme nous sommes un, – moi en eux, et toi en moi, – afin qu’ils soient parfaitement un, et que le monde connaisse que tu m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé » (Jean 17 :20-23).

Pouvons-nous saisir pleinement la demande impressionnante que le Fils de Dieu a faite dans cette prière ? Il demandait que ceux qui « croiront en [Lui] par leur parole » partagent avec Lui – à la résurrection – la gloire qu’Il partage maintenant avec le Père. Oui, Jésus pensait vraiment ce qu’Il disait dans cette prière inspirée. Il demandait que Ses vrais disciples deviennent finalement des enfants de Dieu à part entière et qu’ils entrent dans l’unité de la famille divine ! Le Créateur et Sauveur n’est pas mort pour contempler une cour d’êtres inférieurs. Quand Dieu le Père a ressuscité Jésus-Christ d’entre les morts, ce dernier est devenu le premier-né de beaucoup de frères – de « jeunes frères et sœurs » de « la race de Dieu » dans la famille divine, capables de partager une communion et un amour bien plus profonds que ceux partagés par les familles humaines les plus heureuses de nos jours.

En tant que membres de la famille divine, nous ressemblerons en effet à notre Père et au Christ ressuscité. Vous êtes-vous déjà demandé à quoi ressemblait Jésus-Christ en ce moment ? La Bible révèle Son apparence :

« Au milieu des sept chandeliers, quelqu’un qui ressemblait à un fils d’homme, vêtu d’une longue robe, et ayant une ceinture d’or sur la poitrine. Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige ; ses yeux étaient comme une flamme de feu ; ses pieds étaient semblables à de l’airain ardent, comme s’il avait été embrasé dans une fournaise ; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux. Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants ; et son visage était comme le soleil lorsqu’il brille dans sa force » (Apocalypse 1 :13-16).

Une gloire incomparable !

Pouvez-vous imaginer cela ? Son visage brille comme le soleil ! Ceux d’entre nous qui sont prêts à vraiment soumettre leur cœur, leur esprit et leur volonté à notre Père céleste – et à venir à Lui par Jésus-Christ en se repentant sincèrement – peuvent espérer une telle gloire éclatante ! Le Dieu de la Bible veut que nous devenions tous de vrais enfants – pas des êtres inférieurs qu’Il appellerait simplement Ses « fils » et Ses « filles » ! Rappelez-vous qu’après une conversion sincère, Dieu place Sa nature divine dans les véritables chrétiens. L’apôtre Jean a écrit : « Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté ; mais nous savons que, lorsqu’il paraîtra, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est » (1 Jean 3 :2). Oui, nous allons littéralement « ressembler » à Jésus-Christ ! Nous serons « glorifiés » à la résurrection en tant qu’enfants de Dieu à part entière – frères et sœurs à part entière de Jésus-Christ ! Car la Bible explique clairement que Christ sera « le premier-né de beaucoup de frères » (Romains 8 :29).

Après Sa résurrection, le Christ est apparu à plusieurs reprises aux apôtres et aux autres disciples. Ils ne L’ont pas toujours reconnu immédiatement. Son aspect avait changé par rapport à ce qu’Il était pendant Son existence humaine. Pourtant, le Christ ressuscité est presque toujours apparu aux autres sous une forme humaine, interagissant avec eux de cette manière afin qu’ils comprennent ce qu’Il disait et qu’ils ne soient pas effrayés. Il a même pu montrer les blessures corporelles de Sa crucifixion pour aider l’incrédule apôtre Thomas à croire (Jean 20 : 24-29).

En ayant tout cela en tête, nous pouvons comprendre pourquoi l’apôtre Pierre fut inspiré à révéler que, par la puissance divine, nous recevons « les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine » (2 Pierre 1 :3-4). Une fois nés de nouveau dans la famille de Dieu, nous aurons Sa propre nature divine ! Mais qu’en ferons-nous ? Plusieurs supposent que les saints ressuscités n’auront rien de particulier à accomplir. Cependant, la Bible révèle que les saints, devenus membres à part entière de la famille de Dieu, auront un travail à accomplir – un travail joyeux et édifiant qui ne sera pas accompli au ciel ! Poursuivez la lecture pour en apprendre davantage au sujet de ce travail !

Chapitre 6
Le Royaume de Dieu

Comme nous l’avons vu, les disciples du Christ qui meurent dans la foi au cours de la présente époque deviendront, à la première résurrection, des enfants de Dieu à part entière, capables d’interagir avec le Christ et le Père, et de partager pleinement Leurs pensées, Leurs plans et Leurs projets. À l’avenir, nous pourrons participer à divers projets et à des activités créatives à travers le vaste Univers. Le prophète Ésaïe fut inspiré à écrire que « le zèle de l’Éternel des armées » allait « donner à l’empire de l’accroissement, et une paix sans fin » (Ésaïe 9 :6).

Mais nous aurons d’abord un travail très important à accomplir pendant mille ans ! À Son retour, Jésus-Christ reviendra en tant que Roi et Il établira le Royaume de Dieu ici-bas, sur la Terre ! Ses fidèles disciples, en tant que saints ressuscités et membres de Sa famille, régneront sous Sa direction au cours de ce Millénium qui précédera la période connue sous le nom de jugement du grand trône blanc.

Gouverner et enseigner l’humanité

La population mondiale aura besoin d’instructions et de conseils. Tout comme le Christ ressuscité est apparu à Ses disciples après Sa crucifixion, les saints ressuscités pourront se manifester aux êtres humains au cours du Millénium. En tant que rois et sacrificateurs, nous gouvernerons et nous enseignerons. Dans l’ancien Israël, les sacrificateurs étaient aussi des enseignants. Au cours du Millénium, nous enseignerons le mode de vie de Dieu – le chemin de la vérité, la voie de vie biblique, le mode de vie que le Christ a mis en pratique et enseigné. En tant que rois et sacrificateurs, nous enseignerons au monde le chemin de la paix :

« Le Seigneur vous donnera du pain dans l’angoisse, et de l’eau dans la détresse ; ceux qui t’instruisent ne se cacheront plus, mais tes yeux verront ceux qui t’instruisent. Tes oreilles entendront derrière toi la voix qui dira : Voici le chemin, marchez-y ! Car vous iriez à droite, ou vous iriez à gauche » (Ésaïe 30 :20-21).

Cela vous surprend-il ? Ce ne devrait pas être le cas ! Les Écritures nous montrent que les chrétiens ressuscités suivent l’Agneau – Jésus-Christ – partout où Il va (Apocalypse 14 :4) ! Ils Le suivront pour les noces de l’Agneau dans le ciel, immédiatement après leur résurrection et leur transformation, comme nous l’avons déjà vu. Ensuite, ils Le suivront sur la Terre, où ils gouverneront avec Lui dans le Royaume de Dieu. Pendant mille ans, le travail des saints ressuscités sera sur la Terre, pas au ciel !

Bien que le règne terrestre des saints soit clairement enseigné dans les Écritures, beaucoup sont confus à ce sujet. Mais les malentendus sont facilement dissipés pour ceux qui sont prêts à étudier tous les versets se rapportant à ce thème.

Par exemple, lorsque Jésus déclara à Ses disciples : « Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse, parce que votre récompense sera grande dans les cieux » (Matthieu 5 :12), Il ne leur disait pas que leur récompense serait une résidence permanente au ciel. Il soulignait plutôt la grandeur de cette récompense qui – jusqu’à la résurrection – est en réserve au ciel. Le Christ nous dit qu’Il allait au ciel pour la préparer (Jean 14 :3). L’apôtre Pierre décrivit cette récompense comme « un héritage qui ne peut ni se corrompre, ni se souiller, ni se flétrir ; il vous est réservé dans les cieux » (1 Pierre 1 :4). Encore une fois, nous voyons que cet héritage a été mis en réserve pour les véritables chrétiens, et qu’il sera apporté du ciel par le Christ lorsqu’Il reviendra régner sur la Terre (Ésaïe 40 :9-10). Pour l’instant, nous ne sommes que des héritiers n’ayant pas encore reçu notre héritage (Romains 8 :14-17). Jésus nous dit : « Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi » (Apocalypse 22 :12).

Il est intéressant de noter que le mot grec topos, souvent traduit par « place » dans Jean 14 :3, a également le sens d’une « opportunité » – en effet, le Christ a préparé une merveilleuse opportunité pour les saints ressuscités. Cette opportunité est de gouverner sur la Terre sous Sa direction dans le Royaume de Dieu.

Notez aussi ce que nous apprenons au sujet de cette récompense dans les béatitudes, quand Jésus décrivit ce que recevraient Ses disciples qui posséderont les qualités nécessaires : « Heureux les débonnaires, car ils hériteront la terre » (Matthieu 5 :5). Comme c’est clair ! Beaucoup de gens sont familiers avec ce verset, mais peu y croient ! Nous hériterons la Terre. La parole de Dieu dit clairement à tous ceux qui la liront et qui y croiront que « nous régnerons sur la terre » (Apocalypse 5 :10, Ostervald) !

Les quatre éléments d’un royaume

Pour bien comprendre la récompense des saints, nous devons comprendre ce que signifie gouverner sous Jésus-Christ dans le Royaume de Dieu. Mais qu’est-ce qu’un royaume ? Tout royaume est constitué de quatre éléments fondamentaux : un souverain, un territoire, des lois et des sujets. Qu’en est-il du Royaume de Dieu ?

Premièrement, le Royaume de Dieu a un souverain, comme l’explique la Bible dans de nombreux versets. Jean a écrit : « Puis je vis le ciel ouvert, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s’appelle Fidèle et Véritable, et il juge et combat avec justice. Ses yeux étaient comme une flamme de feu ; sur sa tête étaient plusieurs diadèmes ; il avait un nom écrit, que personne ne connaît, si ce n’est lui-même » (Apocalypse 19 :11-12). Jésus-Christ portera de nombreuses couronnes lorsqu’Il reviendra sur Terre en tant que Roi conquérant (Zacharie 14 :3-4, 9).

Voici une autre description de l’apparence de Jésus lors de Son second Avènement :

« Il était revêtu d’un vêtement teint de sang. Son nom est la Parole de Dieu. Les armées qui sont dans le ciel le suivaient sur des chevaux blancs, revêtues d’un fin lin, blanc, pur. De sa bouche sortait une épée aiguë, pour frapper les nations ; il les paîtra avec une verge de fer ; et il foulera la cuve du vin de l’ardente colère du Dieu tout-puissant. Il avait sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit : Roi des rois et Seigneur des seigneurs » (Apocalypse 19 :13-16).

Oui, le Souverain du Royaume de Dieu à venir sera Jésus-Christ Lui-même ! Priez-vous : « Que ton règne vienne » ? Anticipez-vous avec impatience le retour du Christ sur cette Terre ? C’était assurément le cas de l’apôtre Jean. Il conclut, dans l’avant-dernier verset de la Bible, avec cette prière et cet espoir intense : « Viens, Seigneur Jésus ! » (Apocalypse 22 :20).

Quel sera le territoire du Roi ? Lorsque Jésus-Christ reviendra, la Terre entière sera Son territoire ! Et les êtres humains seront Ses sujets. Les Écritures révèlent que le monde entier apprendra le chemin de la paix. Chaque année, les gens viendront adorer leur Roi, à Jérusalem. La Terre entière apprendra à observer les mêmes Jours saints bibliques que Jésus et les apôtres observèrent. « Tous ceux qui resteront de toutes les nations venues contre Jérusalem monteront chaque année pour adorer le roi, l’Éternel des armées, et pour célébrer la fête des tabernacles » (Zacharie 14 :16).

Toutes les nations de la Terre adoreront le Roi – et elles célébreront la Fête des Tabernacles. Beaucoup de personnes ne se rendent pas compte que les Jours saints ont encore toute leur signification pour les chrétiens d’aujourd’hui. L’Église du Nouveau Testament fut fondée le jour de la Pentecôte, même si beaucoup de gens ont désormais oublié que ce Jour saint biblique fut donné par Dieu à Son peuple. Dans le livre des Actes, nous lisons qu’une grande foule s’était rassemblée pour observer cette Fête, lorsque les apôtres prêchèrent et qu’ils baptisèrent des milliers de personnes. Cette foule s’était rassemblée parce que c’était un commandement biblique ! La Pentecôte est aussi appelée la fête des semaines (Deutéronome 16 :10), la fête de la moisson (Exode 23 :16) et le jour des prémices (Nombres 28 :26).

De nos jours, les véritables chrétiens comprennent que la Pentecôte représente l’étape du plan de salut divin, lorsque Dieu appelle les « prémices », au cours de la présente époque, pour les préparer à régner avec le Christ pendant le Millénium. Pour en savoir davantage sur cette merveilleuse vérité, demandez notre brochure gratuite Les Jours saints : Le magistral plan divin.

Quelle loi sera en vigueur dans le Royaume ? Pendant le Millénium, les saints ressuscités enseigneront la loi divine. Le prophète Ésaïe nous donne un aperçu de cette époque à venir :

« Il arrivera, dans la suite des temps, que la montagne de la maison de l’Éternel sera fondée sur le sommet des montagnes, qu’elle s’élèvera par-dessus les collines, et que toutes les nations y afflueront. Des peuples s’y rendront en foule, et diront : Venez, et montons à la montagne de l’Éternel, à la maison du Dieu de Jacob, afin qu’il nous enseigne ses voies, et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem la parole de l’Éternel » (Ésaïe 2 :2-3).

Dans les Écritures, une montagne est souvent un symbole de gouvernement, y compris celui de Dieu. Le gouvernement de Dieu sera établi sur la Terre et Jérusalem sera la capitale du monde. « Ainsi parle l’Éternel : Je retourne à Sion, et je veux habiter au milieu de Jérusalem. Jérusalem sera appelée ville fidèle, et la montagne de l’Éternel des armées montagne sainte » (Zacharie 8 :3).

Les lois humaines, souvent contradictoires et injustes, n’existeront plus dans le Royaume de Dieu. Les lois divines seront enseignées et administrées à partir de Jérusalem. Les Dix Commandements sont le fondement de ces lois. Souvenez-vous que Jésus a dit : « Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements » – puis Il en cita quelques-uns parmi les dix (Matthieu 19 :17-19). De plus, Jésus les magnifia dans Son « sermon sur la montagne ». Il amplifia leur portée et leur astreinte parce que les chrétiens doivent aussi observer les Dix Commandements selon l’esprit, pas seulement selon la lettre de la loi !

Les sujets du royaume seront les êtres humains qui vivront pendant le Millénium – ils apprendront à vivre dans un monde transformé !

Quel sera l’impact de l’application de la loi divine pour ces sujets ? Le Royaume de Dieu sera établi après de terribles années de dévastation et de mort dans le monde entier. Des milliards d’êtres humains seront morts à cause de la guerre, de la famine et de la maladie. Les survivants seront bouleversés physiquement et émotionnellement par les événements qui secoueront le monde au cours de la grande tribulation et du Jour du Seigneur. Pourtant, bien que l’humanité se soit habituée à l’injustice, à la corruption et à la violence généralisées, le Christ apportera justice et paix : « Il sera le juge des nations, l’arbitre d’un grand nombre de peuples. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux [des outils agricoles], et de leurs lances des serpes : Une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, et l’on n’apprendra plus la guerre » (Ésaïe 2 :4). Les jeunes n’apprendront plus la guerre. Dans le Royaume de Dieu, le Christ rééduquera le monde entier selon la voie de la paix :

« La vache et l’ourse auront un même pâturage, leurs petits un même gîte ; et le lion, comme le bœuf, mangera de la paille. Le nourrisson s’ébattra sur l’antre de la vipère, et l’enfant sevré mettra sa main dans la caverne du basilic. Il ne se fera ni tort ni dommage sur toute ma montagne sainte ; car la terre sera remplie de la connaissance de l’Éternel, comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent » (Ésaïe 11 :7-9).

Destinés à régner

Rappelez-vous que le Christ ne fera pas cela tout seul. Dans le Millénium, Il emploiera Ses fidèles disciples, qui seront les saints ressuscités, pour L’assister ! Dans Luc 19, Jésus donna la parabole des mines, révélant que ces fidèles chrétiens régneraient sur des villes – certains en dirigeraient cinq, d’autres en superviseraient dix. Jésus a également enseigné que ceux qui vaincraient recevront autorité sur les nations (Apocalypse 2 :26). Les véritables chrétiens actuels, nés de nouveau lors de leur résurrection et de leur transformation dans la famille glorieuse et immortelle de Dieu, constitueront un élément essentiel de la solution aux problèmes de ce monde !

Dans le royaume de Dieu, le roi David sera ressuscité pour régner à la fois sur les maisons d’Israël et de Juda, qui seront à nouveau réunies (Ézéchiel 37 :17-19, 24). En outre, Jésus annonça aux douze apôtres qu’ils régneraient sur les douze tribus d’Israël :

« Je vous le dis en vérité, quand le Fils de l’homme, au renouvellement de toutes choses, sera assis sur le trône de sa gloire, vous qui m’avez suivi, vous serez de même assis sur douze trônes, et vous jugerez les douze tribus d’Israël. Et quiconque aura quitté, à cause de mon nom, ses frères, ou ses sœurs, ou son père, ou sa mère, ou sa femme, ou ses enfants, ou ses terres, ou ses maisons, recevra le centuple, et héritera la vie éternelle » (Matthieu 19 :28-29).

Ceux qui sont appelés à faire partie de la première résurrection ont véritablement reçu une opportunité remarquable !

Pour l’éternité !

Pendant mille ans, l’humanité bénéficiera des bienfaits de la vie sous l’autorité bienveillante de Jésus-Christ et des saints qui régneront sous Lui. Cette période sera suivie de l’époque du jugement du grand trône blanc – qui durera peut-être 100 ans, comme le laisse à penser Ésaïe 65 :17-20. Comme nous l’avons vu au chapitre précédent, la deuxième résurrection aura lieu pendant cette période et l’esprit de ceux qui sont morts sans comprendre la vérité divine sera finalement ouvert afin qu’eux aussi puissent choisir de devenir enfants de Dieu.

Enfin, lorsque le Millénium et le jugement du grand trône blanc seront terminés, les membres de la famille divine recevront un héritage encore plus grand. Notez que Dieu donne non seulement la Terre en héritage aux chrétiens (Matthieu 5 :5) mais aussi l’Univers tout entier : « Celui qui vaincra, héritera toutes choses ; je serai son Dieu, et il sera mon fils » (Apocalypse 21 :7, Ostervald ; Romains 8 :32). Considérez cette promesse étonnante au sujet de l’humanité : « En lui soumettant toutes choses, Dieu n’a rien laissé qui ne lui fût soumis » (Hébreux 2 :8).

« Rien » qui ne lui fût soumis ? « Toutes choses » lui sont donc soumises ? Oui, c’est la promesse ! L’expression grecque traduite par « toutes » dans Hébreux 2 :8 est ta panta – ce qui signifie littéralement « le tout ». Comme l’expliquent les lexiques grecs, le sens absolu de ta panta signifie « l’Univers ». Dieu veut donner à l’humanité, à vous et à des milliards d’autres personnes, la domination sur la Terre, mais aussi sur l’Univers !

Mais nous ne pourrons recevoir tout cela qu’après avoir hérité la vie éternelle, qu’après être devenus les enfants immortels de Dieu pour régner éternellement avec le Christ dans Son Royaume ! Aussi essentielle soit-elle, notre tâche au cours du Millénium ne sera qu’un avant-goût de ce qui suivra. Le but de Dieu est de nous préparer à gouverner l’Univers. Nous pourrons voyager instantanément vers des galaxies lointaines. Nous ne serons pas limités par le temps et l’espace. Dieu veut que nous libérions la création de la déchéance et de la corruption. Comme Paul l’a écrit, la création « aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu » (Romains 8 :21).              

Dieu a un destin étonnant en réserve pour Ses enfants fidèles. Nous serons actifs, épanouis et heureux pour l’éternité. En annonçant l’avènement du Messie et de Son royaume éternel, le prophète Ésaïe a écrit : « Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la domination reposera sur son épaule ; on l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. Donner à l’empire de l’accroissement, et une paix sans fin » (Ésaïe 9 :5-6).

Voulez-vous faire partie de l’avenir glorieux que Dieu vous réserve ? Attendez-vous avec impatience le jour où le trône de grâce de Dieu viendra sur la Terre ? Ce n’est qu’à ce moment-là qu’il n’y aura plus de douleur, de souffrance et de mort. Jean décrivit notre ultime destinée avec ces mots encourageants : « [Dieu] essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus ; il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu » (Apocalypse 21 :4).

Voici l’éternité que Dieu vous a préparée. Qu’Il vous aide à comprendre Son grand amour et le dessein qu’Il vous réserve ! Et qu’Il vous aide à vous préparer pour cette incroyable destinée éternelle !

Chapitre 7
Dieu vous appelle-t-Il ?

Comme nous l’avons vu dans cette brochure, Dieu n’appelle pas tous les êtres humains à la repentance et au baptême au cours de la période actuelle de 6000 ans accordée à l’humanité. Les prêches bien intentionnés de certains ministres évangéliques peuvent susciter des émotions humaines, mais à moins que Dieu Lui-même n’appelle des gens et n’ouvre leur esprit à la vérité, ils resteront fondamentalement non convaincus, non appelés et non convertis. La plupart des êtres humains connaîtront leur jour de salut au moment de la « deuxième résurrection » – le jugement du grand trône blanc. Pour ces personnes, leur vie actuelle servira alors de puissant « témoignage » montrant les profondeurs de la faiblesse et de la dépravation humaines dans des vies coupées de Dieu. L’Œuvre du Monde de Demain et de l’Église du Dieu Vivant a pour but de mettre en garde ces personnes contre les terribles souffrances des temps de la fin qui arriveront bientôt. Après cette époque terrible, lorsque l’humanité traversera la grande tribulation, des millions de gens auront entendu ce message et ils sauront où Dieu a œuvré – ils seront d’autant plus prêts à embrasser joyeusement Ses voies lors du jugement du grand trône blanc.

Répondez à l’appel de Dieu !

Cependant, le fait même que vous ayez lu cette brochure montre que Dieu pourrait bien être en train de vous appeler maintenant, pour faire partie de Ses prémices ! Vous pourriez être invité(e) à ce que les Écritures appellent la « meilleure résurrection ». Si c’est le cas, ne rejetez pas cet appel ! Pour la majeure partie de l’humanité, le salut viendra pendant le Millénium ou le jugement du grand trône blanc – lorsque Dieu « nous enseignera ses voies, et nous marcherons dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem la parole de l’Éternel » (Michée 4 :2). Ceux que Dieu appelle aujourd’hui peuvent, avec Son aide et par Sa puissance, résister aux séductions de Satan et mener une vie remplie de l’Esprit, pleine de paix, de joie et d’un sens profond.

Si vous pensez que Dieu vous appelle à la repentance et au baptême – et que vous souhaitez en apprendre davantage sur les voies divines, veuillez contacter le bureau régional le plus proche de votre domicile, dont la liste figure sur notre site Internet Mondedemain.org ou à la fin de cette brochure. Un de nos représentants vous proposera de parler avec vous au moment et à l’endroit qui vous conviendront.