Pouvons-nous transcender notre humanité ?

Commenter cet article

Bien que Dieu ait créé les êtres humains à Son image, de plus en plus de gens ont décidé qu’il était temps pour l’humanité de s’occuper de sa propre destinée et de transcender ses limites, longtemps considérées comme étant inhérentes à « l’être humain ».


La philosophie du « transhumanisme » a inspiré à la fois des chercheurs professionnels et des « biohackers » travaillant dans leur coin pour repousser les limites biologiques apparentes de l’humanité, afin que celle-ci devienne surhumaine.

À travers la médecine et la nutrition, la technologie et l’ingénierie, ainsi que les modifications génétiques ou biologiques dans la physiologie et l’anatomie humaine, la course fait rage pour créer une nouvelle sorte d’êtres humains – plus forts, plus intelligents, plus rapides et vivant plus longtemps que les êtres mortels actuels.

Pouvons-nous vraiment réinventer notre espèce et transcender notre humanité ? Dans l’affirmative, devrions-nous le faire ?

Une vie (physique) éternelle ?

À travers la médecine et la science, les êtres humains pourraient-ils revenir à des durées de vie similaires à celles d’Adam ou de Mathusalem ? Un des principaux axes de recherche du mouvement transhumain est la longévité.

Récemment, des scientifiques ont noté qu’en prenant un médicament spécifique, la metformine, les diabétiques enregistraient une durée de vie 15% plus longue que les non diabétiques. Ils ont poursuivi les tests afin d’utiliser cette substance comme médicament antivieillissement pour des personnes saines.

Mais l’ajout de 10 ou 12 ans est un « petit changement » par rapport à une autre étude sur le sujet. Des chercheurs de l’université de Californie du Sud ont réussi à décupler la durée de vie de cellules de levure de boulanger – l’équivalent de 700 ou 800 ans pour les êtres humains ! À cause des ressemblances génétiques, beaucoup espèrent réussir à transférer ces résultats aux humains. Un responsable de l’étude a déclaré : « Nous posons les fondations pour la reprogrammation d’une vie saine » (USC News, 14 janvier 2008).

Beaucoup de gens espèrent qu’avec l’identification des causes du vieillissement et des maladies, cataloguées et répertoriées, des avancées médicales et scientifiques permettront aux humains de vivre éternellement, mais dans la peau d’une personne de 20 à 25 ans.

L’arrivée des cyborgs

Dans le domaine technologique, l’humanité a longtemps utilisé ses capacités créatives pour pallier les déficiences provoquées par des blessures ou des infirmités. Des béquilles aux lunettes, en passant par les attelles de bras robotisées pour les paralytiques et les yeux artificiels pour les aveugles, nous avons longtemps cherché à améliorer les capacités humaines dans le but de retrouver ou de remplacer des fonctions perdues.

Cependant, les transhumanistes ne cherchent pas à utiliser la technologie pour remplacer une fonction perdue, mais pour augmenter les capacités humaines au-delà de ses limites normales – en créant même de nouveaux « sens » ou de nouvelles capacités. Beaucoup de gens voient l’ajout permanent d’équipements high-tech à notre corps comme un moyen d’aider l’humanité à accélérer son « progrès » et à choisir la prochaine étape dans ce qui est considéré comme une « évolution ». Le terme utilisé dans la science-fiction pour décrire ces individus mi-homme mi-robot est « cyborg » – mais les cyborgs ne sont désormais plus confinés à la science-fiction.

Le London Daily Telegraph a mentionné plusieurs individus « réels » qui ont décidé d’être modifiés pour intégrer des outils technologiques. Par exemple, un homme s’est greffé une boussole sous la peau afin d’avoir un meilleur sens de l’orientation ; un autre a fait remplacer ses prothèses oculaires par un dispositif high-tech lui permettant d’enregistrer tout ce qu’il voyait ; un autre encore pouvait déverrouiller son ordinateur, sa voiture et sa maison grâce à une puce électronique implantée dans sa main. L’ingénieur britannique Kevin Warwick a même eu des électrodes, implantées sur les nerfs du bras, le connectant directement à un ordinateur qui lui permettait de contrôler un bras robotisé et un fauteuil roulant uniquement par la pensée. Il déclara au Telegraph : « Je suis né humain, mais je pense que nous avons le pouvoir de changer cela » (20 octobre 2014).

Ceux qui ont le plus adhéré au programme « transhumaniste » sont probablement les organisations militaires, comme l’Agence pour les projets de recherche avancée de défense (DARPA) aux États-Unis. Dans un article de novembre 2011 intitulé « “Super soldats” : À la recherche de l’ultime machine humaine à tuer », le journal The Independant décrit plusieurs projets de « super soldats » : des pilules aidant les militaires à être au maximum de leurs capacités pendant 48 heures sans dormir ; des médicaments qui affectent la mémoire afin d’ôter les traumatismes et la culpabilité ; un serre-tête qui diffuse des champs magnétiques vers le cerveau afin d’améliorer radicalement les capacités d’apprentissage et de raisonnement. Des sociétés comme Lockheed et Raytheon ont développé des « exosquelettes » futuristes – des machines sanglées sur les bras et les jambes des soldats afin de leur fournir une force et une endurance supérieures, en leur permettant par exemple de soulever et de déplacer un poids de 100 kg ou de courir à 16 km/h sans effort particulier.

Que penser du “transhumanisme” ?

Quelle devrait être la réaction d’un disciple de Jésus-Christ face à ces recherches ?

Les travaux destinés à réduire la souffrance et à fournir des prothèses aux handicapés méritent tout notre soutien. Par contre, nous devrions nous tenir sur nos gardes concernant les tentatives de repousser les limites humaines.

Il n’est pas surprenant qu’une telle technologie, qui ne cesse de progresser, soit à portée de main. Dieu Lui-même fit remarquer à l’époque de la tour de Babel que lorsque les peuples de la Terre travaillent ensemble, « rien ne les empêcherait de faire tout ce qu’ils auraient projeté » (Genèse 11 :6). Nous sommes conçus à l’image de notre grand Créateur et Concepteur, ainsi notre capacité à concevoir des choses et à créer est immense !

Cependant, les transhumanistes prennent à la légère ou font l’impasse sur une vérité essentielle : nous devons refléter l’apparence de notre Créateur et nous sommes faits à Son image (Genèse 1 :26) ! Le fait de rejeter l’apparence et la conception de l’être humain risque de nous faire rejeter le don que Dieu a uniquement accordé à l’humanité.

Notre mortalité est le résultat de nos péchés (Romains 6 :23) et les efforts pour surpasser nos limites, sans en connaître leur origine – la faiblesse spirituelle et les péchés contre notre Créateur – sont voués à l’échec ! Le concept de la « réingénierie » extrême sur nous-mêmes, selon nos désirs et nos envies, en négligeant le but pour lequel Dieu nous a créés, est assez similaire au choix originel d’Adam et Ève dans le jardin d’Éden : choisir notre voie et non celle de Dieu.

Tous ces projets ignorent la vie et l’objectif du seul être humain, dans l’histoire de l’humanité, qui a réellement réussi à atteindre un statut « transhumain » : Jésus-Christ ! Il a vécu dans la chair et le sang comme nous tous (Jean 1 :14 ; Hébreux 2 :14), mais Il vit maintenant dans la splendeur totale de la gloire de Dieu (Jean 17 :5 ; Hébreux 1 :3) !

Le Christ offre à tous ceux qui marchent dans Ses pas la même splendeur totale. Ceux qui veulent réellement transcender l’humanité peuvent y arriver ! C’est même le but des êtres humains – d’arriver à surpasser à l’infini les limites de la chair et d’entrer dans la gloire de la famille divine. Pour y arriver, nous n’utiliserons pas de gadgets, de médicaments ou d’équipements high-tech. Ces capacités seront uniquement données à ceux qui veulent vivre une vie d’obéissance à Dieu, avec leurs limitations humaines actuelles, en ayant les yeux fixés sur la récompense que le Christ leur apportera (1 Jean 3 :1-2).

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +