fbpx Pourquoi travailler? | Le Monde de Demain

Pourquoi travailler?

Commenter cet article

En possédant la bonne compréhension, vous pouvez transformer votre travail de malédiction en bénédiction, comme Dieu l’avait prévu !

L’année dernière, des millions de personnes ont applaudi les gouvernements qui ont augmenté le montant de l’allocation chômage ou mis en place des aides financières pour aider les employés ayant perdu leur travail à cause du Covid-19. Pour beaucoup, ces mesures exceptionnelles leur ont permis de conserver leur logement et de mettre leur famille à l’abri de la faim, tout en évitant une maladie potentiellement dangereuse, alors que les nations ont pris des mesures sans précédent pour ralentir la progression d’un nouveau virus.

Cependant, alors que la menace du Covid diminue et que les économies se remettent en route, les entreprises observent un phénomène singulier : dans beaucoup de secteurs, il y a plus d’offres d’emploi que de travailleurs disponibles ! De nombreux pays occidentaux rapportent un grand nombre d’emplois non pourvus au cours du premier semestre 2021.1 De plus, des centaines de milliers de salariés quittent volontairement leur emploi ; une tendance particulièrement prononcée aux États-Unis qui ont enregistré 11 millions de démissions entre mars et mai dernier, comme le rapporte le journal économique Les Échos.2  

Que se passe-t-il ? Une partie de la réponse est que la hausse sans précédent des indemnités de chômage permet à certains employés de mieux prendre soin de leur famille en vivant sur des aides sociales qu’en acceptant un emploi moins bien payé. Mais ce n’est pas tout.

De plus en plus d’études rapportent que les employés qui ont passé une année difficile, soit en étant au chômage soit en télétravail, ont développé une nouvelle perspective du travail et ils sont réticents ou refusent même de retourner à un travail de bureau autrefois considéré comme étant tolérable. Alors que les employés doivent retourner en personne au bureau, beaucoup décident de quitter ces emplois ! Pourquoi cela se produit-il et que pouvons-nous en apprendre au sujet du travail lui-même ?

Une brève histoire du travail

Le livre de la Genèse nous dit que Dieu travailla pour créer notre monde. Il est écrit à six reprises que Dieu regarda les œuvres de Ses mains et qu’Il les trouva « bonnes » ! À la fin de la semaine, après avoir achevé Son travail, « Dieu vit tout ce qu’il avait fait et voici, c’était très bon » (Genèse 1 :31).

Dieu n’était pas stressé par Son travail, bien au contraire, Il y prenait plaisir ! Mais Dieu ne voulait pas profiter seul du processus de la création. Il voulait partager ce monde et son développement avec les autres. Une des principales raisons pour lesquelles Il créa les êtres humains était de partager la joie de Son œuvre. « Puis l’Éternel Dieu planta un jardin en Éden, du côté de l’orient, et il y mit l’homme qu’il avait formé […] L’Éternel Dieu prit l’homme, et le plaça dans le jardin d’Éden pour le cultiver et pour le garder » (Genèse 2 :8, 15).

Dieu voulait qu’Adam et Ève, ainsi que leurs descendants, aient le plaisir et la satisfaction de maintenir le jardin d’Éden, puis d’embellir la Terre entière ! Mais ils rejetèrent la vérité de Dieu, Sa souveraineté sur leur existence et Son mode de vie. Quel fut le résultat ?

« Il dit à l’homme : Puisque tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l’arbre au sujet duquel je t’avais donné cet ordre : Tu n’en mangeras point ! Le sol sera maudit à cause de toi. C’est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie, il te produira des épines et des ronces, et tu mangeras de l’herbe des champs. C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris ; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière » (Genèse 3 :17-19).

Dieu avait prévu que le travail soit une bénédiction pour ceux qui Lui obéissent, mais cela devint une malédiction à cause de la désobéissance.

Adam et Ève ont abandonné un emploi idéal : un environnement merveilleux avec d’excellentes conditions de travail et des avantages inégalables ! Ils choisirent de se rebeller contre les ordres divins et ils furent expulsés de cet environnement hospitalier et accueillant. Des milliards d’êtres humains ont lutté pour survivre depuis lors.

Le travail tel qu’il existe de nos jours ne correspond pas à ce que Dieu avait prévu ! Depuis que nos ancêtres sont sortis du jardin d’Éden, l’expérience du travail n’a pas été plaisante ou confortable pour la plupart des gens. De nos jours, la majorité de la population mondiale considère le travail comme un « mal nécessaire » afin de survivre ! Si un gouvernement donne à ses citoyens l’occasion de survivre sans travailler, nous ne devrions pas être surpris de voir des personnes quitter ou refuser un emploi qui ne leur paraît ni profitable ni plaisant.

Un code du travail dans les Écritures ?

Des lois existent pour promouvoir la sécurité et la santé des salariés, voire de sauver des vies ! De tels programmes existent dans la plupart des pays occidentaux et ils permettent de réduire massivement les accidents du travail et les décès. Mais bien avant que des organismes gouvernementaux implémentent des lois, Dieu avait établi des règles fournissant un environnement de travail sain et sûr.

Par exemple, « si un homme met à découvert une citerne, ou si un homme en creuse une et ne la couvre pas, et qu’il y tombe un bœuf ou un âne, le possesseur de la citerne paiera au maître la valeur de l’animal en argent » (Exode 21 :33-34). Une autre ordonnance prescrit de construire une balustrade autour des toits plats, qui servaient de terrasse, afin de prévenir les accidents. « Si tu bâtis une maison neuve, tu feras une balustrade autour de ton toit, afin de ne pas mettre du sang sur ta maison, dans le cas où il en tomberait quelqu’un » (Deutéronome 22 :8).

Oui, Dieu Lui-même révèle qu’il existe des règles et des directives destinées à créer un environnement sûr. Lorsque le prophète Ézéchiel fit une description de la vie sous le gouvernement divin, il le fit d’une manière remarquable : « Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau […] Je mettrai mon Esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois » (Ézéchiel 36 :26-27).

Les ordonnances divines étaient destinées à assurer la santé et le bonheur. Dans le Millénium à venir, sous le règne de Jésus-Christ, la Terre verra une économie saine et prospère qui ne sera pas régulée par la cupidité et la folie humaine, mais par la loi divine. Les habitants seront engagés dans leur travail et ils y prendront plaisir. Cela apportera une abondance de biens et de services efficaces !

Lorsque les peuples mettront en pratique les principes divins d’amour et de service, grâce à la puissance du Saint-Esprit, leur travail leur apportera une paix et un épanouissement indescriptibles.

Cette époque à venir sera formidable et passionnante. Mais voudriez-vous avoir une raison d’être et ressentir un épanouissement dans votre travail et votre vie dès aujourd’hui ? C’est possible.

Apprenez à mieux travailler

Une manière de mieux apprécier l’expérience du travail est de devenir un meilleur travailleur ! Il y a 30 ans, James Patterson et Peter Kim ont découvert que les salariés américains admettaient se distraire pendant environ 20% de leur temps de travail. Presque la moitié des sondés admettaient se déclarer malades alors qu’ils étaient bien portants, un sur six buvait régulièrement de l’alcool ou faisait usage de drogues sur son lieu de travail et seulement un sur quatre déclarait faire de son mieux.3 Il est très probable que les statistiques ne soient pas beaucoup plus encourageantes de nos jours ! Qu’en est-il de vous ? Êtes-vous dévoué(e) en faisant honnêtement de votre mieux dans votre emploi ?

Trouvez-vous qu’il est difficile de bien vous entendre avec les autres – vos collègues, vos employés ou votre patron ? Que faire si vous avez un supérieur particulièrement difficile ? Dieu montre comment gérer de telles situations :

« Serviteurs, soyez soumis en toute crainte à vos maîtres, non seulement à ceux qui sont bons et doux, mais aussi à ceux qui sont d’un caractère difficile. Car c’est une grâce de supporter des afflictions par motif de conscience envers Dieu, quand on souffre injustement […] Si vous supportez la souffrance lorsque vous faites ce qui est bien, c’est une grâce devant Dieu » (1 Pierre 2 :18-20).

Il est certain qu’il y a une limite à ne pas franchir et que vous devriez cesser de subir les abus d’un supérieur agressif et chercher un nouvel emploi. Mais avant de quitter ce travail, assurez-vous que vous ayez fait tout ce qui était possible pour améliorer la situation. Faites un effort pour aider votre entreprise à atteindre ses objectifs. Cherchez la coopération et non la confrontation. « Une réponse douce calme la fureur, mais une parole dure excite la colère » (Proverbes 15 :1). Apprendre des méthodes de travail constructives pendant les conflits diminue votre niveau de stress, améliore votre sentiment de bien-être et produit une meilleure expérience du travail en général.

Avez-vous des problèmes d’entente avec les employés que vous supervisez ? Prenez le temps de mieux les encourager et de les motiver – y compris les individus « difficiles » ! Les Écritures disent aux responsables de donner aux employés ce qui est « juste et équitable » (Colossiens 4 :1) et de s’abstenir de proférer des menaces (Éphésiens 6 :9). Un effort équitable, patient et honnête pour comprendre les buts et les besoins de vos employés est important pour mettre en place une éthique de travail. Dieu surveille comment les responsables traitent les autres, car Il est leur Maître (verset 9).

Recherchez un but et la joie dans votre travail

Afin de vraiment réussir dans le travail et dans la vie, les gens ont besoin d’apprécier ce qu’ils font. Le propriétaire d’un club de baseball, Mike Veeck, a écrit que « les personnes ont besoin d’un objectif pour être heureux et il est difficile d’y arriver si celui-ci n’est pas réel ».4

La plupart d’entre nous connaissent un individu qui a une bonne humeur contagieuse et nous avons pu constater combien un rire spontané ou des paroles encourageantes peuvent briser la glace ou réduire le stress. Jadis, Salomon fut inspiré à écrire : « Un cœur joyeux rend le visage serein ; mais quand le cœur est triste, l’esprit est abattu » (Proverbes 15 :13).

Pour un véritable disciple du Christ, même le travail le plus difficile et sans avenir peut avoir un objectif et un sens si nous nous souvenons pour qui nous travaillons réellement. « Serviteurs, obéissez à vos maîtres selon la chair, avec crainte et tremblement, dans la simplicité de votre cœur, comme à Christ, non pas seulement sous leurs yeux, comme pour plaire aux hommes, mais comme des serviteurs de Christ, qui font de bon cœur la volonté de Dieu » (Éphésiens 6 :5-6).

Votre emploi peut revêtir une signification bien plus importante lorsque vous réalisez que vous ne travaillez pas seulement pour des êtres humains, mais pour plaire à Dieu. Accomplir notre travail, quel qu’il soit, avec dévouement et zèle augmente notre motivation, notre entrain et notre joie dans nos tâches. Comprendre que nous pouvons plaire à Dieu dans notre travail est peut-être la plus grande motivation d’entre toutes.

Préparez-vous à travailler pour Dieu !

Jésus parla du travail en termes positifs. Voyez la parabole des talents :

« Il en sera comme d’un homme qui, partant pour un voyage, appela ses serviteurs, et leur remit ses biens […] Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint, et leur fit rendre compte. Celui qui avait reçu les cinq talents s’approcha, en apportant cinq autres talents, et il dit : Seigneur, tu m’as remis cinq talents ; voici, j’en ai gagné cinq autres. Son maître lui dit : C’est bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître » (Matthieu 25 :14, 19-21).

Cette parabole révèle une formidable vérité : de nos jours, Dieu prépare Ses disciples à régner avec Lui dans Son Royaume. La condition préalable pour travailler avec le Christ dans Son Royaume n’est pas de devenir riche et d’avoir un statut social dans cette vie, mais plutôt de développer le caractère divin et l’obéissance, l’amour pour les autres êtres humains et la foi totale dans Son Fils, quelles que soient les circonstances que Dieu souhaite ou permet.

Pour en apprendre davantage sur le Royaume de Dieu à venir et la transformation du travail de malédiction en bénédiction, lisez notre brochure Le merveilleux monde de demain. Vous pouvez la consulter en ligne sur MondeDemain.org ou en commander un exemplaire gratuit (adresses de nos bureaux régionaux en page 4).

Quelles que soient les circonstances, tirez parti de toutes les opportunités de travail que vous rencontrez, avec zèle, détermination, joie et amour. Ne gaspillez pas une opportunité de laisser votre travail actuel vous préparer à faire l’œuvre de Dieu dans Son Royaume (Matthieu 25 :24-28) !

 

1 “Pourquoi malgré la crise, certains emplois restent-ils non pourvus ?”, France Culture, 6 mai 2021
2 “États-Unis : pourquoi les salariés démissionnent en masse ?”, Les Échos, 26 juillet 2021
3The Day America Told the Truth, James Patterson et Peter Kim, 1991
4Fun Is Good, Mike Veeck, 2005

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +