fbpx Qui dirigera notre avenir? | Le Monde de Demain

Qui dirigera notre avenir?

Commenter cet article

Alors que de grands mouvements géopolitiques ont lieu dans le monde, qui dirigera notre planète dans les années à venir ?

Il y a tout juste 30 ans, lorsque l’Union soviétique s’effondra et devint une confédération de nations cherchant leur voie dans un avenir post-communiste, les États-Unis furent considérés comme la « seule superpuissance mondiale ». Certains pensaient que nous avions atteint la « fin de l’Histoire » – que les guerres idéologiques étaient terminées et que la démocratie occidentale avait démontré être le seul système de gouvernance viable pour guider le monde dans une ère de prospérité économique et sociale pour toute l’humanité.

Rétrospectivement, cela semble tellement naïf ! Lorsque les principaux dirigeants occidentaux se réunirent en juin de cette année dans les Cornouailles, au Royaume-Uni, pour le 47ème sommet du G7, certains ont noté que les États-Unis – un leader désormais très contesté dans le groupe des sept – étaient de plus en plus influencés par les souhaits et les exigences des autres pays représentés. En fait, la huitième force en présence à ce sommet, l’Union européenne, pourrait bien avoir exercé une influence plus forte que n’importe quelle autre nation participant aux réunions.

Aux yeux de beaucoup, ce sommet du G7 fut surtout marqué par l’absence d’un dirigeant. Le président russe Vladimir Poutine rencontra son homologue américain à Genève après les réunions du G7. Certains observateurs ont décrit comment ces deux dirigeants cherchaient à défendre leur influence, chacun semblant essayer de complimenter l’autre pour obtenir sa confiance et son approbation. Biden qualifia Poutine « d’adversaire valeureux »1 peu avant la réunion – une phrase intéressante de la part d’un dirigeant censé chercher à se nouer d’amitié avec la Russie – puis il décrit la Russie et les États-Unis comme étant « deux grandes puissances ».2 En retour, lorsque Poutine fut interrogé sur l’opinion qu’il avait de Biden, il répondit aux journalistes : « Joe Biden est un professionnel [qui] ne laisse rien passer, je vous l’assure. »3

Que pense le président Biden des relations entre son pays et la Chine qui, pendant longtemps, fut un adversaire de la Russie voisine ? Voici ce qu’il déclara en s’adressant aux militaires basés à Langley-Eustis, à Hampton, en Virginie : « J’ai passé plus de temps avec le président chinois Xi que n’importe quel autre dirigeant mondial – 24 heures de réunions privées seulement en sa présence et celle d’un interprète ; 17.000 miles parcourus avec lui en Chine et ici. Il croit fermement que la Chine, avant les années 2030-2035, dépassera l’Amérique car les autocraties peuvent prendre des décisions rapides. »4

Les frontières de « l’Empire chinois », correspondant plus ou moins au territoire actuel, datent de l’an 221 av. J.-C. Dans un monde où les nations s’élèvent et s’effondrent sans cesse, l’histoire de la Chine, en tant qu’empire, éclipse celle de l’Empire britannique – et ne parlons même pas de la brève influence mondiale des États-Unis ou de la Russie. Seul l’Empire romain, avec toutes ses résurgences, possède une longévité comparable à celle de la Chine.

Alors que la Chine, la Russie, les États-Unis et l’Union européenne se disputent l’autorité sur la scène mondiale, nous pourrions naturellement nous demander : Qui dirigera notre avenir ? Que vous le croyiez ou non, la Bible donne la réponse.

Les empires viennent et s’en vont

Des siècles avant la venue de Jésus-Christ, le grand Empire babylonien avait conquis de nombreuses nations, dont le Royaume de Juda au Moyen-Orient. L’historien Hérodote écrivit que « Babylone est la plus célèbre et la plus forte […] Elle est si magnifique, que nous n’en connaissons pas une qu’on puisse lui comparer. »5 Qu’arriva-t-il à ce puissant empire ? Sa dépravation provoqua un jugement divin à son encontre.

Dans les pages de la Bible, le prophète Daniel annonça l’ascension et la chute de Babylone ainsi que d’autres grands empires, dont l’Empire romain. Qu’arriva-t-il à ce dernier ? Ce vaste empire perdura pendant des siècles, mais il toucha à sa fin en 476 apr. J.-C. L’historien Edward Gibbon résuma ainsi les causes de sa chute :

« Après des recherches faites avec beaucoup de soin sur la destruction des ouvrages des Romains, je trouve quatre causes principales, dont l’action s’est prolongée durant plus de six siècles : 1° le dégât opéré par le temps et la nature ; 2° les dévastations des Barbares et des chrétiens ; 3° l’usage et l’abus qu’on a fait des matériaux qu’offraient les monuments de l’antiquité ; et 4° les querelles intestines des habitants de Rome. »6

Les empires modernes viennent et s’en vont également. Au 20ème siècle, le « Troisième Reich » allemand mena une guerre éclair (le Blitzkrieg) afin d’étendre son territoire sur une grande partie de l’Europe et de l’Afrique du Nord. L’ambition d’Adolf Hitler était aussi de conquérir l’Union soviétique, mais il échoua. Les Alliés battirent le Troisième Reich. Quant à l’Union soviétique (l’URSS), elle se composait de 15 républiques s’étalant sur près de 18.000 km d’est en ouest. Cette grande superpuissance était basée sur l’idéologie communiste. Elle se battit pour gagner le cœur des peuples et des nations dans le monde – mais elle finit par échouer et, de nos jours, la Russie essaie de retrouver un semblant de cette influence passée.

De nos jours, le Royaume-Uni essaie difficilement de survivre au « Brexit » – son départ controversé de l’Union européenne. Pourtant, il y a peu, l’Empire britannique était une puissance dominante dans le monde. En 1921, il recouvrait presque 40 millions de km² – un tiers des surfaces émergées dans le monde – et il comprenait environ un quart de la population mondiale. Une célèbre expression disait que « le soleil ne se couche jamais sur l’Empire britannique ».

Un siècle plus tard, le Royaume-Uni n’est même plus le pays le plus important du Commonwealth – une fédération regroupant les nations qui formaient l’Empire britannique. En quelques générations, cet immense empire a perdu de grands territoires, dont l’Inde, le Pakistan, le Myanmar, le Sri Lanka, l’Irak, le Ghana, le Nigeria, la Somalie et une grande partie de l’Afrique subsaharienne, ainsi que le mandat palestinien ou encore des régions de l’Égypte et du Soudan – sans oublier Hong Kong qui est revenu dans le giron chinois en 1997. Le soleil s’est effectivement couché sur l’Empire britannique.

Des leçons apprises ?

L’apogée des empires engendre souvent une grande vanité chez leurs habitants et leurs dirigeants. Ils ont alors tendance à se croire invincibles. Belschatsar, le dernier roi de Babylone, en est un exemple frappant. Il persista dans son mode de vie impie et il entraîna les autres dans la débauche ; son empire en paya le prix. Cette leçon importante est rapportée dans les pages de la Bible.

Le prophète Daniel se trouvait dans la cité de Babylone la nuit où elle fut conquise par l’armée perse. Par l’intermédiaire de Daniel, Dieu fit savoir au roi Belschatsar ce qui allait lui arriver, ainsi qu’à son empire. Cette remarquable succession d’événements, dont le célèbre récit de « la main qui écrit sur le mur », est rapporté dans Daniel 5. Le roi Belschatsar organisait alors une grande fête pour sa cour et ils burent du vin dans des coupes d’or volées dans le temple de Dieu à Jérusalem. Au même moment, « apparurent les doigts d’une main d’homme, et ils écrivirent, en face du chandelier, sur la chaux de la muraille du palais royal. Le roi vit cette extrémité de main qui écrivait. Alors le roi changea de couleur, et ses pensées le troublèrent ; les jointures de ses reins se relâchèrent, et ses genoux se heurtèrent l’un contre l’autre » (Daniel 5 :5-6).

Le roi fit venir Daniel pour interpréter l’inscription. Mais qu’avait-elle de mystérieux ?

« Voici l’écriture qui a été tracée : Compté, compté, pesé, et divisé. Et voici l’explication de ces mots. Compté : Dieu a compté ton règne, et y a mis fin. Pesé : Tu as été pesé dans la balance, et tu as été trouvé léger. Divisé : Ton royaume sera divisé, et donné aux Mèdes et aux Perses […] Cette même nuit, Belschatsar, roi des Chaldéens, fut tué. Et Darius, le Mède, s’empara du royaume, étant âgé de soixante-deux ans » (versets 25-31).

De nos jours, l’inscription sur le mur s’adresse aux nations de souche israélite, dont les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, le Canada, la Suisse et la Belgique, alors que ces nations deviennent de plus en plus décadentes et immorales. Elles ont encore le temps de se repentir nationalement et individuellement, mais de puissants adversaires comme la Russie et la Chine sont prêts à profiter de leur faiblesse croissante.

Qu’en est-il de la repentance ?

Au cours de l’Histoire, il est extrêmement rare de trouver des sociétés qui se sont détournées de leurs mauvaises voies. Ninive, la capitale de l’Assyrie antique, fait partie de ces exceptions et l’humble réaction de son peuple retarda le jugement divin. Le prophète Jonas transmit l’avertissement de Dieu aux habitants de Ninive. Il « fit d’abord dans la ville une journée de marche ; il criait et disait : Encore quarante jours, et Ninive est détruite ! » (Jonas 3 :4).

Les Ninivites n’ignorèrent pas l’avertissement de Jonas, le prophète de Dieu. Au contraire, « les gens de Ninive crurent à Dieu, ils publièrent un jeûne, et se revêtirent de sacs, depuis les plus grands jusqu’aux plus petits. La chose parvint au roi de Ninive ; il se leva de son trône, ôta son manteau, se couvrit d’un sac, et s’assit sur la cendre » (versets 5-6). Pouvez-vous imaginer, de nos jours, un dirigeant mondial s’humilier ainsi devant Dieu ?

Les Assyriens répondirent à l’avertissement de Jonas. Ils se repentirent de leurs voies pécheresses et Dieu les épargna. Cela eut lieu au 8ème siècle av. J.-C. et Dieu épargna Ninive pendant de nombreuses années. Il utilisa même cette nation pour punir l’ancien Israël et l’emmener en captivité. Après sa capture par les Assyriens, le « royaume du Nord » – Israël – se perdit dans l’Histoire et ses habitants commencèrent à être connus sous le nom des « dix tribus perdues ».

Le prophète Ésaïe rapporta l’objectif de Dieu lorsqu’Il utilisa l’Assyrie pour punir Israël :

« Malheur à l’Assyrien, verge de ma colère ! La verge dans sa main, c’est l’instrument de ma fureur. Je l’ai lâché contre une nation impie, je l’ai fait marcher contre le peuple de mon courroux, pour qu’il se livre au pillage et fasse du butin, pour qu’il le foule aux pieds comme la boue des rues. Mais il n’en juge pas ainsi, et ce n’est pas là la pensée de son cœur ; il ne songe qu’à détruire, qu’à exterminer les nations en foule » (Ésaïe 10 :5-7).

Dieu avait averti le royaume d’Israël de se repentir, mais les habitants refusèrent de changer. Aussi les Assyriens conquirent les dix tribus de la maison d’Israël et les emmenèrent en captivité à l’est de l’Assyrie. La dernière captivité d’Israël eut lieu en 721 av. J.-C.

Mais l’Assyrie finit par revenir à ses voies charnelles et Dieu permit aux Mèdes de détruire Ninive en 612 av. J.-C.

Une domination mondiale depuis Jérusalem

Dieu envoya également des avertissements au royaume de Juda, mais cette nation persista dans ses péchés. Dieu utilisa alors le royaume de Babylone, sous le roi Nebucadnetsar, pour punir la maison de Juda. La majorité des Juifs furent déportés à Babylone, par vagues successives, pendant une vingtaine d’années, jusqu’à la destruction de Jérusalem en 586 av. J.-C. Un jeune homme, Daniel, et trois de ses amis furent emmenés captifs et éduqués selon la culture et la littérature de Babylone. Mais ces jeunes hommes gardèrent fidèlement les valeurs divines qu’ils avaient apprises en Juda. Ainsi, Dieu put utiliser Daniel pour interpréter le songe de Nebucadnetsar et pour apporter la bonne nouvelle d’un grand Royaume à venir qui durera éternellement.

L’humanité désire depuis longtemps une autorité mondiale qui mettrait fin aux guerres et à la pauvreté. Dès la tour de Babel, les peuples ont rêvé d’un gouvernement mondial unique. Malgré l’instruction divine de se diversifier sur la surface de la Terre, l’humanité décida de s’opposer à son Créateur et de s’unifier autour d’un gouvernement humain unique. Dieu intervint alors pour les disperser sur la Terre en divisant les langues qu’ils parlaient (Genèse 11 :1-9). Depuis lors, tous les royaumes humains qui se sont élevés en cherchant à acquérir un tel niveau de puissance ont fini par succomber.

L’avenir de la Russie et de la Chine est révélé dans le récit biblique de Gog et Magog. Le livre de l’Apocalypse révèle qu’avant le retour du Christ une armée de 200 millions de soldats, venue de l’Orient, traversera l’Euphrate et se dirigera vers le Moyen-Orient où aura lieu la dernière conflagration de la fin de cette ère (Apocalypse 9 :16), en affrontant les armées des dix entités politiques de la fin des temps réunies sous la coupe d’un dirigeant politique connu sous le titre de « la bête » (Apocalypse 17 :12-13). Il s’agira d’une puissante entité basée en Europe qui sera utilisée par un influent faux dirigeant religieux pour promouvoir un programme dirigé contre le Christ.

Oui, il est prophétisé que l’Empire romain s’élèvera une fois encore juste avant la fin de cette ère et le retour de Jésus-Christ ! Mais cette suprématie sera très brève et elle prendra fin dans une telle dévastation militaire et écologique que la planète Terre n’y survivrait pas sans l’intervention et le retour de Jésus-Christ qui établira le Royaume de Dieu sur cette Terre (Matthieu 24 :22). Oui, un Royaume mondial dirigera notre avenir et Jésus-Christ régnera depuis Jérusalem !

Remercions Dieu pour Son gouvernement de bonté et d’amour qui garantira la paix à toutes les nations. Le monde aura un système législatif universel qui garantira la liberté selon Dieu. Voyez plutôt : « Des nations s’y rendront en foule, et diront : Venez, et montons à la montagne de l’Éternel, à la maison du Dieu de Jacob, afin qu’il nous enseigne ses voies, et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem la parole de l’Éternel » (Michée 4 :2).

Êtes-vous prêt(e) à gouverner ?

Qui assistera le Christ à diriger les nations et à établir la paix ? L’apôtre Pierre demanda à Jésus quelles responsabilités lui et les autres apôtres recevraient à cette époque-là. Le Messie répondit : « Je vous le dis en vérité, quand le Fils de l’homme, au renouvellement de toutes choses, sera assis sur le trône de sa gloire, vous qui m’avez suivi, vous serez de même assis sur douze trônes, et vous jugerez les douze tribus d’Israël » (Matthieu 19 :28).

Où les saints, les fidèles disciples du Christ, jugeront-ils ? Apocalypse 2 :26 nous dit que ceux qui l’emportent sur le péché dans cette vie, avec l’aide du Christ, recevront l’autorité sur les nations du monde pendant le Millénium à venir. Les Écritures témoignent que nous serons faits « rois et sacrificateurs à notre Dieu ; et nous régnerons sur la terre » (Apocalypse 5 :10, Ostervald).

De nos jours, Jérusalem est le théâtre de conflits incessants, mais elle finira par correspondre à la véritable signification de son nom et elle deviendra une « cité de paix ». Le Roi des rois, Jésus-Christ, châtiera les nations et les peuples guerriers. Les armes de guerre seront transformées en outils de paix et de productivité. Certains d’entre vous ont peut-être vu la statue à l’extérieur du bâtiment des Nations Unies, à New York, représentant un homme martelant une épée pour en faire une charrue. Imaginez à quel point le monde sera transformé sous la direction du Christ : « Il sera le juge d’un grand nombre de peuples, l’arbitre de nations puissantes, lointaines. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux [des socs de charrue], et de leurs lances des serpes ; une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, et l’on n’apprendra plus la guerre » (Michée 4 :3).

Oui, le Royaume de Dieu durera éternellement ! Vous en avez la garantie ! C’est la bonne nouvelle que nous essayons de partager avec vous dans cette revue. Même si votre nation ne prête pas l’oreille à la parole de Dieu, vous serez béni(e) individuellement si vous croyez et si vous agissez selon les vérités révélées par Dieu. Ces mêmes vérités annoncent l’avenir des nations actuelles qui descendent des dix tribus « perdues » – dont les États-Unis, la Grande-Bretagne, le Canada, la France, la Belgique, la Suisse et la plupart des pays au nord-ouest de l’Europe. Si vous n’avez pas encore lu nos brochures à ce sujet, lisez en ligne sur MondeDemain.org ou demandez un exemplaire gratuit de nos publications Les États-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie et Les pays de langue française selon la prophétie. Ces ouvrages dévoilent les origines bibliques des nations occidentales, en utilisant la prophétie biblique pour révéler ce que les historiens, les dirigeants mondiaux et les analystes politiques ne connaissent pas ! Mais vous qui étudiez fidèlement la Bible, vous pouvez le comprendre.

Dieu a béni la Terre avec des montagnes majestueuses, des vallées fertiles et des plaines productives. Nous nous émerveillons des lacs cristallins et de la puissance des océans. Nous apprécions la diversité des fleurs et de la végétation, des oiseaux, des créatures terrestres et de la vie marine. Aussi beau que soit le monde naturel, il sera encore plus merveilleux dans le monde à venir, lorsque la nature même des animaux sera changée. Le Royaume de Dieu sur Terre sera glorieux. Il produira une beauté et une productivité que le monde n’a jamais connues. Ésaïe nous donna cette vision pour la période de mille ans à venir, lorsque le Christ régnera avec les saints :

« Le loup habitera avec l’agneau, et la panthère se couchera avec le chevreau ; le veau, le lionceau, et le bétail qu’on engraisse, seront ensemble, et un petit enfant les conduira. La vache et l’ourse auront un même pâturage, leurs petits un même gîte ; et le lion, comme le bœuf, mangera de la paille. Le nourrisson s’ébattra sur l’antre de la vipère, et l’enfant sevré mettra sa main dans la caverne du basilic. Il ne se fera ni tort ni dommage sur toute ma montagne sainte ; car la terre sera remplie de la connaissance de l’Éternel, comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent » (Ésaïe 11 :6-9).

Quelle époque glorieuse ! Entre-temps, que nos nations apprennent ou non les leçons de l’Histoire, nous pouvons – et nous devons – nous repentir individuellement. Le jour du jugement divin sur les voies humaines qui ont échoué approche rapidement. Les pays et les individus qui se tournent vers Dieu seront bénis. Que devriez-vous faire ? N’attendez pas que votre nation change. Commencez dès maintenant à chercher Dieu de tout votre cœur.

Le prophète Ésaïe nous donna cette exhortation, cet encouragement et cette promesse : « Cherchez l’Éternel pendant qu’il se trouve ; invoquez-le, tandis qu’il est près. Que le méchant abandonne sa voie, et l’homme d’iniquité ses pensées ; qu’il retourne à l’Éternel, qui aura pitié de lui, à notre Dieu, qui ne se lasse pas de pardonner » (Ésaïe 55 :6-7).

Cher lecteur, chère lectrice, la formidable vérité est que vous pouvez diriger notre avenir, sous l’autorité de Jésus-Christ, le Roi des rois. Si vous vous repentez, que vous recevez le baptême, que vous vous efforcez d’obéir à notre Sauveur et que vous surmontez le péché avec l’aide du Saint-Esprit, vous serez ressuscité(e) en tant que Ses prémices pour L’assister dans Son glorieux règne millénaire. Les peuples de toutes les nations apprendront à vivre dans la paix et l’harmonie, comme jamais auparavant, et vous pouvez y prendre part. Ne négligez pas cette formidable opportunité que Dieu offre à relativement peu de personnes à notre époque. Répondez à Son appel en agissant !

 

L’accomplissement de la prophétie

Vous serez peut-être surpris d’apprendre qu’un petit groupe de chrétiens, basant leurs croyances sur la Bible, comprenait que les nations d’Europe de l’Est allaient échapper à la main de fer soviétique. Comment le savaient-ils ? Les prophéties bibliques avaient annoncé la montée d’une autre superpuissance, appelée la bête dans le livre de l’Apocalypse.  Il y a environ 70 ans, M. Herbert Armstrong écrivit que l’Allemagne de l’Est et de l’Ouest seraient réunifiées et que la Russie « serait forcée à relâcher son contrôle sur la Hongrie, la Tchécoslovaquie et une partie de l’Autriche » (Good News, avril 1952, page 16).

Peu après l’invasion de la Hongrie par la Russie en 1956, de nombreux « spécialistes » croyaient que le « rideau de fer » allait isoler pour toujours les nations d’Europe de l’Est. Mais la revue Plain Truth (publiée en français sous le titre de la Pure Vérité à partir de 1963) faisait cette déclaration surprenante : « La voie se prépare pour l’arrivée d’une troisième force colossale sur la scène politique mondiale – une fédération de nations européennes qui sera plus puissante que la Russie ou les États-Unis ! […] Nous avons montré, des années à l’avance, ce qui arriverait à l’Empire russe malade en Europe de l’Est » (décembre 1956, page 3).

 

1 “Le message de Biden à Poutine en six points”, Tribune de Genève, 17 juin 2021
2 “Biden et Poutine louent un sommet constructif”, L’Express, 16 juin 2021
3 “Poutine : l’image de Joe Biden présentée par la presse ‘est loin de la réalité’”, Sputnik News, 17 juin 2021
4 Discours du président Biden, Joint Base Langley-Eustis, WhiteHouse.gov, 28 mai 2021
5Histoire d’Hérodote, tome premier, librairie Charpentier, pages 113-114, traduction Pierre-Henri Larcher
6Histoire du déclin et de la chute de l’Empire romain, Edward Gibbon, tome 2, éditions Laffont, page 1160, traduction François Guizot

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +